mercredi 9 août 2017

Les Croisés, les Indiens, le Bosse et les pousseurs de bois (ça fera un bon titre non ?)

D'accord je traîne un peu mais c'est les vacances et il n'y a pas d'actualité urgente aux pronos. Sinon, vous avez en titre le résumé de l'article, bien insipide comme il se doit.



Super rugby.

Lions-Crusaders 17-25. Finalement la logique sportive de la saison a été respectée. Les Crusaders ont dominé le match et remportent leur 8è Super rugby. Le scénario a correspondu aux tendances vues lors des deux tours précédents : des Crusaders qui prennent rapidement le dessus et des Lions qui coincent en première mi-temps. Au final, ça donne 15-3 pour les Néo-zélandais, avec en prime un carton rouge pour les Lions juste avant la pause. Les Lions étaient battus mais ils se sont aussi battus avec courage, en revenant dans le match et en marquant deux essais. C'était trop peu, trop tard.

Gin Tonic conclue la semaine par une victoire et 4 points. Elfe en totalise 3 et moi je perd un point. La victoire du trésorier est totale : 377 points. Je suis second avec 346 points et Elfe est troisième avec 344 points. Tout le monde va fourbir ses armes pour le grand concours de pronos de la NFL. Ca reprend dans un mois.

Place maintenant au Rugby championship, qui ne risque pas d'avoir de grand intérêt pour le résultat.

La semaine des Indians.

Affronter les Red Sox et les Yankees, c'est pas simple : les Indians ont perdu les deux matchs disputés à Boston (le troisième a été reporté à la semaine prochaine je crois). Encore une fois, ils sont impliqués dans le match de l'année, avec une défaite 10-12 et une réception démentielle d'Austin Jackson.



A domicile contre les Yankees, les Indians ont commencé par deux victoires mais ont fini par deux défaites où l'attaque a été limitée à 1 point dans chaque match. Mardi soir, l'offensive n'a rien fait pendant 8 manches mais a explosé en neuvième pour donner la victoire à un Corey Kluber énorme depuis son retour de blessure (4-1) : le lanceur indien a lancé deux matchs complets consécutifs jeudi et mardi, il est le troisième joueur de l'histoire à avoir retiré au moins 8 joueurs sur des prises dans 13 matchs d'affilée (A 12 reprises, il a retiré 10 joueurs et plus sur des strikeouts).

Si Jason Kipnis est de retour de blessure, les mauvaises nouvelles viennent des lanceurs : blessé, Josh Tomlin ratera environ 6 semaines de compétition, alors qu'il semblait revenir en forme. Et Andrew Miller souffre d'une tendinite et a été placé sur la liste des blessés à 10 jours. Terry Francona va encore faire du bricolage de génie, lui qui n'a plus de lanceur gaucher d'expérience dans son effectif. En plus, Michael Brantley vient de retourner sur la liste des blessés ; touché encore une fois à la cheville droite, le voltigeur des Indiens va se reposer quelques temps, alors qu'on craignait une blessure beaucoup plus grave.

Bon cependant, les Indians ont accru leur avance dans la division centrale : avec 60 victoires et 50 défaites, ils ont 4 matchs d'avance sur les Royals de Kansas City (57-55), qui partagent le dernier ticket qualificatif avec les Rays de Tampa Bay et les Mariners de Seattle.

Le Bosse.

Pierre-Ambroise Bosse a bluffé tout le monde dans la finale du 800 mètres. Vraiment j'y croyais pas. J'ai eu l'impression qu'il avait hypnotisé ses poursuivants qui n'arrivaient pas à le rattraper. Et l'interview est déjantée. Lavillenie n'est pas heureux dans la finale de la perche (3è) mais au vu de ses performances sur la saison, il ne s'en sort pas mal. Et puis l'Américain qui a gagné a montré un bel état d'esprit.

Les pousseurs de bois.

A Saint-Louis, la Sinquefield Cup entame son sprint final. Et c'est Maxime Vachier-Lagrave qui est en tête avec 4/6 (2 victoires et 4 nulles). Il a scalpé le champion du monde, Magnus Carlsen, décidément pas à son aise en finale : le Norvégien a sans doute raté le gain en finale de tours contre Anand, qui avait gaffé sur un coup. Le lendemain, MVL commet une faute et Carlsen lui rend la pareille pour transposer dans une finale perdue. A noter que le champion du monde a largement dominé son ancien challenger, Sergey Karjakin.

Bon sinon on parle de Neymar ? Ok mais je veux juste parler de l'esprit petit du Barça, qui semble faire de la rétention administrative. Et si on parlait de l'origine des fonds ? Si c'est Qatari, alors c'est pas bien et ce sont des terroristes (mais ceux qui se fâchent avec le Qatar sont aussi des complices des terroristes). Si c'est la monarchie espagnole qui renfloue les caisses du Royal Madrilène, pas de problème : ce sont des Bourbons. Et si le gouvernement catalan renfloue les caisses du Barça, c'est bien aussi. Mais personne ne crie sur l'argent des Emirats Arabes Unis qui finance Manchester City, club peu prestigieux en Europe. Bref, les hypocrites et les cons sont de sortie.

A propos, après la Ligue 1 Conforama, la Ligue 2 Domino Pizza, on aura la Coupe de la Ligue Bricomarché. A croire qu'ils le font exprès à la Ligue pour valoriser une coupe en bois (à fabriquer soi-même).

Et puis finissons par la rubrique super blague : tennis et dopage. Alors que Sara Errani a été prise par la patrouille (avec une lourde suspension de ... deux mois), on accuse Djokovic de simuler une fin de saison pour masquer un contrôle positif. Une pratique assez courante dans le milieu du tennis, certainement encore plus pourri que le cyclisme. On avait l'excuse du baiser drogué (dit le Gasquet Kiss), maintenant on va avoir quoi ? Et comme je parle de cyclisme, la presse rend hommage à Contador, un des plus grossiers menteurs : le coup de la viande avariée a fait bien rire, sauf les éleveurs espagnols. Mais ça on oublie... De toutes façons, on pourrait bien avoir un Français vainqueur du tour de France de l'époque actuelle, d'ici quelques années (D'ailleurs il est passé par chez moi à l'avant dernière étape et chez ma mère pour le départ de la dernière).

Allez, il y a la coupe du monde féminine de rugby et au moment où je vous écris, les Indians jouent leur deuxième match contre les Rockies du Colorado, qui ont perdu leur premier manager de l'histoire, Don Baylor, seul joueur à avoir disputé 3 séries mondiales consécutives avec 3 équipes différentes. La question quintus sera facile : avec laquelle a-t-il gagné la Série mondiale ? Et contre qui ? Foncez sur wiki...


6 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Pour les scores des pronos, je pense que pour vous deux c'est plutôt 346 et 344 pts...
Je tiens à mon écrasante victoire !

Son interview est aussi dingue que sa course.

Gin Tonic a dit…

C'est Don Baylor et pas Taylor.
C'est avec les Twins du Minnesota contre les Cardinals de Saint Louis en 1987.

Tarswelder a dit…

Exact mais pour moi, Baylor est toujours associé à Elgin, le joueur des Lakers des années 1960. Donc je mélange.

Article écrit un peu la tête dans le sac.

Tarswelder a dit…

Bon on vient de chercher un gros frappeur : Jay Bruce des Mets (29 HR cette saison). Il faut dire qu'avec les blessures au champ extérieur et les problèmes offensifs depuis 5 matchs, on a besoin d'un peu de puissance.

Gin Tonic a dit…

L'abus de VUF n'est pas recommandé avant l'écriture d'un article !

Tarswelder a dit…

Il est certain qu'avec la canicule de la semaine dernière (j'ai eu 41° sous abri), la VUF a produit des effets négatifs.