lundi 8 mai 2017

11è semaine du Super rugby, la saison des Indians et tout ce qu'il faut savoir d'insipide !


Voici la suite de la saison régulière du Super rugby, plutôt le New Zealand Super rugby, tant la domination de l'archipel est insolente : je vous donne un chiffre que j'actualise au fur et à mesure. Contre les équipes des autres pays, les franchises néo-zélandaises totalisent 30 victoires pour une défaite et 22 fois avec le bonus offensif. De quoi attendre la tournée des Lions britanniques et irlandais avec impatience, pour qu'elle soit la tournée du siècle.

Ailleurs, les Indians poursuivent leur saison même si la semaine a été marquée par des difficultés. Les playoffs en NHL et NBA se poursuivent et quelques autres nouvelles ponctueront votre lecture fériée et insipide.






Les matchs de la semaine

Vendredi.

Hurricanes (bo)-Stormers 41-22. Même s'ils ont encaissé 7 essais, les Stormers auront la consolation de ne pas repartir avec 57 points dans la musette une troisième semaine de suite. C'est bien peu...

Cheetahs-Highlanders 41-45. Match dingue. Les Highlanders l'emportent sur un essai marqué à 3 minutes de la fin. La différence s'est faite sur le nombre de transformations (6 à 4 pour les Highlanders).

Samedi.

Rebels-Lions (bo) 10-47. Les Lions optimisent leur calendrier favorable. C'est la seule équipe capable de troubler l'ordre black. Elle vise tout simplement la première place de la saison régulière.

Chiefs-Reds (bo) 46-17. Si le match était plié sans trop d'histoires, les Chiefs se devaient d'aller glaner le bonus offensif. Leur 6è essai (contre 3 aux Reds) n'est venu qu'à la 72è minute. Mais c'est l'essentiel.

Waratahs-Blues 33-40. La victoire des Blues est plus large que le score ne l'indique (26-0 à la mi-temps). Les Waratahs ont réagi par un sursaut d'orgueil, qui leur donne le point de bonus défensif à la sirène. Dans cette triste conférence australienne, un point reste un point de pris aux autres.

Sharks-Force 37-12. Pas fichus de prendre le bonus offensif.

Bulls-Crusaders (bo) 24-62. Et 10 essais dans la musette. Il y a encore 2-3 ans, les Crusaders étaient incapables de s'imposer à Pretoria. Cette année, ce score ridicule montre l'abyssale différence entre deux nations de rugby : la première et une dans les cinq.

Jaguares-Sunwolves 46-39. On s'est bien amusé. Même s'ils ne gagnent pas, les Sunwolves marquent des points de bonus défensifs qui valident leur ténacité et leur refus de s'écrouler.

Le classement après la semaine 11.

En comptant au nombre de points, la présence des Stormers dans le top 8 est logique par rapport aux Blues, puisqu'ils comptent plus de victoires. A l'inverse, le total des Brumbies (18 points et 3 victoires en 9 matchs) montre à la fois le désastre des franchises australiennes depuis 2-3 saisons dans le Super rugby et l'inconvénient des systèmes de qualification qui privilégient les vainqueurs de division au bilan factuel.

Je ferai de temps en temps un point sur les affiches des quarts de finale. Nous avons pour le moment : Crusaders-Sharks, Lions-Highlanders, Stormers-Hurricanes, Brumbies-Chiefs. On peut finir avec 4 franchises néo-zélandaises en demi-finale (même si je pense que les Lions sont au-dessus des Highlanders).

Le championnat des pronostiqueurs.

Aucune surprise majeure dans cette journée. Nous pronostiquons correctement 7 des 8 résultats (sauf moi qui ai tenté les Waratahs contre les Blues). Au jeu des bonus, c'est Elfe qui gagne avec 33 points devant Gin Tonic 31 et moi 27.

Au classement général Gin Tonic a 250 points, Elfe a 243 et moi 229. On doit battre des records de points.

Le programme de la semaine 12.

Chiefs, Stormers, Sunwolves et Waratahs sont exempts.

Vendredi.

Blues-Cheetahs. 5 points à prendre à tout prix pour les Blues.

Brumbies-Lions. Si les Lions veulent finir premiers de la saison régulière, cela passe par une victoire à Canberra. Si les Brumbies veulent gagner la division, cela passe par une victoire contre les Lions. Mais ils sont tellement mauvais ces derniers temps. Leur semaine de repos va leur faire du bien.

Samedi.

Crusaders-Hurricanes. L'énorme affiche de la semaine. Presque une finale même si les deux équipes se retrouveront lors de la dernière journée. Mais peut-être que ce sera trop tard pour les champions.

Rebels-Reds. Ppppppfffff !

Bulls-Highlanders. Après les Croisés, les gars des hautes terres. Ca fait beaucoup non ?

Kings-Sharks. Attention quand même pour les Sharks.

Jaguares-Force. A la lutte avec les Sharks pour la wild-card dans la division africaine, les Jaguares seraient bien inspirés de marquer quelques points.


Les playoffs NBA et NHL.

Les demi-finales de conférence ont commencé en NBA. Sans sourciller, les Cavaliers de Cleveland ont balayé les Toronto Raptors en 4 matchs et les Golden State Warriors mènent 3-0 contre le Jazz d'Utah. Les autres demi-finales sont à 2-2 : entre les Celtics de Boston et les Washington Wizards et entre les Spurs de San Antonio et les Houston Rockets. Mais dans cette série, Tony Parker s'est rompu les ligaments et c'est entre 4 voire 8 mois d'arrêt pour le Français. Si d'aucuns parlent de fin de carrière (il va avoir 35 ans dans quelques jours), je ne le vois pas renoncer comme ça.

En NHL, on a aussi des qualifiés pour les finales de conférence :

- A l'Est les Pingouins de Pittsburgh ont la main sur les Washington Capitals : ils mènent 3-2 avec le match 6 à la maison. Cette nuit, les Sénateurs d'Ottawa ont battu les Rangers de New York (4-3 en prolongation) et ils ont repris l'avantage 3-2. Match 6 à New York au Garden.

- Dans l'Ouest, les Predators de Nashville ont éliminé les Blues de Saint-Louis par 4 victoires à 2.  Enfin la seule série à égalité oppose les Oilers d'Edmonton aux Ducks d'Anaheim avec 3 victoires partout. Les Oilers peuvent aussi manger leurs propres rognons : dans le match 5, ils mènent 3-0 et perdent finalement 4-3 en prolongation. Il y a plein de remontitudes (Cette nuit, les Oliers ont pulvérisé les Ducks 7-1 forçant le match 7).

La semaine des Indians.

Au menu, des déplacements chez les rivaux de division. Une série perdue à Detroit et une autre  gagnée contre les Royals, en perdition complète. Cela fait 3 victoires et 3 défaites mais la première place de la division est conservée.

La semaine est assez contrastée. Corey Kluber s'est blessé mardi lors de sa sortie contre les Tigers. Le bas du dos lui fait mal et il a été placé sur la liste des blessés pour 10 jours. Le lanceur Mike Clevinger l'a remplacé dimanche pour commencer le match : auteur d'une excellente sortie, lui et ses releveurs n'ont donné qu'un coup sûr aux Royals pour un gain par 1-0. On espère que Kluber ne ratera que ce départ (ou au plus le suivant qui aura lieu samedi). Dans le même temps, on pointe un réveil d'Edwin Encarnacion tandis que Lindor, Brantley (qui s'est blessé mais a priori ce n'est pas trop grave) et Ramirez, qui portaient l'attaque, sont en panne. Le cogneur n'aime pas avril mais il a déjà frappé deux claques en mai. Sauf qu'en attaque c'est un peu la dèche cette semaine : l'équipe n'a marqué 10 points en 6 matchs. Gagner trois matchs avec aussi peu de points c'est déjà ça (surtout que Kansas City n'a pas fait mieux en ne marquant que 4 points en 3 matchs).

Il y a 15 jours, les Indians ont déploré un contrôle positif pour le releveur Steve Delabar : il a été suspendu 80 matchs et sera privé des playoffs, si on avait du faire appel à lui. Cody Allen a été élu releveur du mois d'avril dans la ligue américaine : 6 sauvetages, 10 manches, un point donné et la moitié des frappeurs qu'il a affronté a été retiré sur des prises (20). Samedi, il a fêté son 100 sauvetage dans les majeures. C'est évident mais la presse américaine l'a découvert durant les playoffs de l'année dernière : nous avons la meilleure relève de la MLB avec le quintette Logan-Otero-Shaw-Miller-Allen (sauf oublier Mc Allister qui lance surtout dans les causes mal embarquées) : le match de dimanche l'a encore démontré.

Dans la MLB, il y a de nouvelles polémiques. C'était le cas cette semaine lors de la série entre les Red Sox de Boston et les Orioles de Baltimore. Ca commence d'abord par le joueur des Orioles, Adam Jones, qui est victime d'insultes racistes. Le lendemain, le public de Boston l'acclame. Mais voilà, les choses s'enveniment autrement : on règle les comptes. Pour avoir blessé involontairement Dustin Pedroia, le joueur des Orioles Manny Machado se fait viser par un tir du releveur Matt Barnes ; Machado échange avec Pedroia qu'il accuse d'avoir "commandé" ce tir. Celui-ci écope de 4 matchs de suspension. La veille, Machado avait eu des tirs très à l'intérieur de la part d'un autre lanceur de Boston (Chris Sale). Mais le lendemain, le lanceur des Orioles Kevin Gausman est exclu du match pour avoir atteint un frappeur des Red Sox. La MLB avait averti les deux équipes qu'elle allait exclure les lanceurs pour "hit by pitch".

Sinon, tout va bien pour les Yankees qui dominent leur division ; le rookie Aaron Judge (13 HR en tête des ligues majeures) épate tout le monde. Dans la ligue nationale, Greg Holland a été élu releveur du mois d'avril. Holland sort d'une saison blanche à cause d'une opération Tommy John et c'était d'autant plus dur qu'il était sans contrat.

Ailleurs.

C'est officiel, Thierry Omeyer et Daniel Narcisse ont pris leur retraite internationale samedi. Bravo messieurs pour votre carrière et ce que vous avez apporté pour le handball français.

Les championnats du monde de hockey sur glace ont commencé ce week-end. Désormais, la logique du partage, pour des raisons plus économiques qu'autre chose, l'emporte peu à peu dans les compétitions sportives : la France et l'Allemagne se partagent l'organisation même si ce sont les Allemands qui organiseront les phases finales. Après une défaite 3-2 contre la Norvège, la France a tapé la Finlande 5-1. Juste le vice-champion du monde, contre qui on n'a pas beaucoup de chances. Le hockey sur glace part de très loin mais on a déjà des joueurs NHL (Roussel, Bellemare, Auvitu qui n'a pas beaucoup joué). Et toujours le seul Français à avoir gagné la Coupe Stanley. Question quintus (oui elle arrive) facile : qui est-il ? Et avec quelle équipe ?

Le bidouillage des règles n'existe pas dans le Patop 14. C'est l'affaire Jacques Du Plessis qui pourrit la fin de la saison régulière : on décale les commissions de discipline comme ça le joueur ne sera suspendu qu'après. Alors que le règlement du début de saison précise qu'un joueur qui a 3 cartons jaunes est suspendu automatiquement pour le prochain match. Comment ne pas parler de bidouillage ?

Dans la série "Ne nous prends pas pour des cons, déjà qu'on suit le foot comme des boeufs", nous avons Lassana Diarra. Le futur déjà ex-joueur de l'OM poursuivra sa carrière aux Emirats Arabes Unis pour "le défi sportif". Tu veux dire mon gars qu'il y a enfin un club qui va mettre les 10 millions que tu dois aux Russes.

A propos de Russes, j'aime bien les supporters français du foot : ils crachent sur l'argent qatari du PSG, sur son entraîneur espagnol mais pas sur Monaco, qui se trouve à l'étranger je rappelle, et qui appartient à un milliardaire russe qui cherche à faire du pognon en vendant ses joueurs, avec un entraîneur portugais, victime de la xénophobie de ses collègues (cette année ils devront le récompenser). Va comprendre Charles ! Les mêmes au rugby vont cracher sur l'éventuel rachat du Stade Français par un millionnaire allemand, qui a une académie de rugby en Allemagne, mais pas sur Lorenzetti, Altrad ou Boudjellal (bien que lui ait pris le club au fond du trou).

Et on terminera par les 64 cases : l'équipe de France vétérans de plus de 65 ans a terminé deuxième du championnat du monde de la catégorie par équipes, derrière la Russie... évidemment. Emmenée par le champion du monde individuel Anatoli Vaisser, l'équipe de France ne s'est inclinée que contre les Russes et a concédé un match nul contre l'Autriche. A part Vaisser, la France a aligné 10 titres de champions de France dans les années 60 à 90 (Vaisser en 1996, Seret 4 fois, Letzelter 3 fois, Giffard deux fois, plus Mershad Sharif).

J'attendrai bien une analyse de Gin Tonic sur la saison de l'USAP, qui échoue à se qualifier pour les playoffs de peu et à cause de Mont-de-Marsan.


12 commentaires:

Gin Tonic a dit…

C'est pas tellement sur la dernière journée qu'on rate la qualification.
On a d'abord un début de saison totalement raté avec un schisme entre Benetton/Gélez et les joueurs. L'ambiance dans le vestiaire était une horreur et le jeu sur le terrain inexistant. L'arrivée d'Arlettaz et Freshwater a fait beaucuop de bien et a permis de mettre en place un projet de jeu.
On a eu ensuite une trop grande inconstance, notamment à l'extérieur avec des matchs qu'on aurait jamais du perdre: Biarritz, Dax ou Albi. Sans parler du couac à AG contre Colomiers ou on perd après avoir mené de mémoire quelque chose comme 22-6.
A coté de ça, on a régalé à AG avec la meilleure attaque (avec Oyonnax) en nombre d'essais (4,62 de moyenne par match) et le plus grand nombre de bo (9).
J'ai assez bon espoir pour l'an prochain. On a une belle ligne de 3/4, on recrute sur des postes faibles comme le talonnage. Reste à voir ce que donnera Potlieger en 10.
Restera à trouver de l'argent en cas de remontée...

Bibbip78 Chess a dit…

Pour la question quintus c'est le gardien Huet avec l'équipe de Chicago.

Tarswelder a dit…

Bingo pour Bibbip Chess.

Autrement, l'USAP doit quand même apprendre à voyager. J'ai regardé la stat ce soir : les 5 équipes qui ont marqué le plus de points à l'extérieur sont ... les 5 premiers du classement.

Sinon, c'était hyper serré quand même. Oyonnax n'a pas écrasé la saison et le maintien se joue à 60 points. Mais Bourgoin a sans doute "faussé" le calcul en étant totalement à la ramasse (et sans doute condamné financièrement).

Quand on voit que Tarbes et Auch risquent de disparaître de la Fédérale 1, il faut vraiment que les dirigeants du rugby français se mettent à réfléchir sur la création d'un modèle "durable". Qui passe évidemment par la limitation du nombre de joueurs étrangers, qui pénalise les équipes formatrices.

Gin Tonic a dit…

Cette inconstance à l'extérieur est devenue chronique à partir de 2012.
Je ne comprend pas vraiment pourquoi alors qu'en 2009 et 2010 nous étions une des meilleures équipes à l'extérieur tout en étant quasi intouchables à domicile. Bilan: 2 fois 1er de la phase régulière. Puis, plus rien...

Tarswelder a dit…

Pour aller en demi-finale de la CDM 2019, l'EDF va devoir sortir 3 matchs énormes : Angleterre, Argentine et puis soit les Blacks, soit les Boks. Pas sûr que les Anglais et les Argentins soient contents de jouer les Bleus.

Gin Tonic a dit…

En match de poule, elle devra aussi se taper l'une des 3 équipes iliennes.

Pour vendredi:

BLUES(bo)-Cheetahs
Brumbies(bd)-LIONS

Elfe a dit…

Mes pronos :

BLUES (bo) - Cheetahs
Brumbies - LIONS (bo)
CRUSADERS - Hurricanes
Rebels - REDS
Bulls - HIGHLANDERS (bo)
Kings - SHARKS
JAGUARES - Force

Tarswelder a dit…

Mes pronos.

BLUES (bo)-Cheetahs

Brumbies-LIONS

Crusaders (bd)-HURRICANES (un gros pari mais si je veux remonter je n'ai pas le choix)

REBELS-Reds

Bulls-HIGHLANDERS

Kings-SHARKS

JAGUARES-Force

Gin Tonic a dit…

Un sans faute pour les 2 premiers matchs.

Le reste de mes pronos:

CRUSADERS(bo)-Hurricanes le bonus est osé, mais soyons fous !
Rebels-REDS
Bulls-HIGHLANDERS(bo) la aussi, le bonus est peut-être osé
Kings-SHARKS
JAGUARES(bo)-Force

Bibbip78 Chess a dit…

Un petit hors sujet : la FIDE vient de suspendre l'Iran (plus de compétition homologuées, plus de nouveaux titres décernés, interdiction de participations des joueurs et arbitres aux compétitions internationales) pour non paiement des joueuses ayant participées au championnat du monde.

Gin Tonic a dit…

2 grosses défenses et victoire des Croisés sans le bonus.

Gin Tonic a dit…

Un bon 1er match de l'EDF dans le Seven.