mardi 23 août 2016

Un Championship bien lancé, des Indians en pleine bagarre, des cases qui surprennent et un bilan olympiade personnel.

Ce week-end, le Rugby championship a été lancé par un coup de massue des All Blacks. De leur côté, les Indians continuent de mener la danse avant d'entamer une fin de mois importante. Enfin, je ferai mon propre bilan des JO et je terminerai aussi par les championnats de France d'échecs qui se sont terminés dimanche à Agen.








Un championship sur les chapeaux de roue.

Australie- Nouvelle-Zélande (bo) 8-42.

Une râclée monumentale -la troisième plus large de l'histoire- qui était dessinée à la pause (32-3). Les Néo-zélandais ont pulvérisé des vice-champions du monde qui sont de plus en plus fantomatiques. Après la débâcle contre les Anglais, les Australiens n'ont rien trouvé de mieux que de rappeler les Européens (Giteau, Kepu, Ashley-Cooper, Genia), ce qui montre bien leurs difficultés. En plus, Giteau s'est blessé en début de match (fin de tournoi). Mais les performances des franchises des deux pays dans le Super rugby se sont retrouvées en équipe nationale : mauvais dans les fondamentaux, les Wallabies ont donné deux essais (déjà qu'il ne faut pas faire de cadeau pour battre les Blacks). Beauden Barrett est bien l'ouvreur titulaire le plus efficace pour les Blacks.

Afrique du Sud-Argentine 30-23

Les Boks s'en sortent bien en finissant par venir à bout des Argentins qui étaient à bout de forces, dans ce duel hyper physique. Comme toujours, on a eu notre lot de cartons jaunes entre ces équipes. Mais paradoxalement, ces périodes de supériorité n'ont pas profité aux bénéficiaires. Malmenés, les Boks s'en sortent en deux minutes avec une pénalité de Jantjes et un essai dans la foulée. Faire confiance aux Lions reste la meilleure option actuelle pour les Sud-africains.

Classement.
1.Nouvelle-Zélande 5
2.Afrique du Sud 4
3.Argentine 1
4.Australie 0

Pour la semaine 2, les affiches sont inversées.

La semaine des Indians.

7 matchs, 4 victoires (dont 3 en marquant au dernier passage au bâton) et 3 défaites. Les Indians conservent 7 matchs d'avance sur Detroit dans la division centrale de l'Américaine. Les mentions de la semaine sont attribuées à Jose Ramirez et Tyler Naquin. Le premier claque un circuit vendredi contre Toronto en 9è manche et égalise à 2-2. Dimanche, en 8è, il en frappe un autre de deux points pour renverser la vapeur et gagner 3-2 contre les mêmes Blue Jays. Tyler Naquin -candidat au titre de rookie de l'année dans la ligue américaine- a produit le point gagnant jeudi contre les White Sox. Vendredi, il frappe, juste après Jose Ramirez, un circuit de l'intérieur (circuit en courant alors que la balle était en jeu et pas sortie du terrain) pour gagner le match. Naquin est le premier indien depuis le 13 août... 1916 (!) à procurer la victoire de la sorte, depuis Braggo Roth, star des Indians à l'époque.

La semaine prochaine est consacrée au voyage : d'abord une série à Oakland contre les Athletics, ensuite une série importante au Texas chez les Rangers, avec la première place de la ligue en jeu.

Bilan des jeux.

42 médailles, soit le 5è rang partagé c'est un bon score, d'autant que la France atteint le total des Allemands. Alors arrêtons de pleurnicher avec le classement bidon du CIO (privilégiant l'or) qui ne reflète pas la force sportive des nations (comment le Kenya peut-il être considéré comme la 15è nation sportive mondiale avec ses 13 médailles dans un sport ?). Certes ce total a certainement été favorisé par l'exclusion ici ou là de la Russie mais ce n'est pas sûr. Certes les champions sortants n'ont pas brillé : à part Riner et les épéistes par équipes (champions 2004 et 2008 alors que l'épreuve n'avait pas eu lieu en 2012), les tenants du titre ont échoué... souvent à la deuxième place, ce qui constitue une déception certaine mais pas un désastre comme certains commentaires l'affirment. Les handballeurs raflent deux médailles d'argent (unique) et si les hommes ne réussiront pas le triplé, il faut le créditer aux Danois. Que c'est dur de rester 10 ans au plus haut niveau !
Le total de 42 est souvent moqué parce que ce sont des sports "mineurs" qui rapportent les médailles. Mais oui, mais où pensez-vous que les Américains, les Chinois et même les Britanniques vont chercher leurs médailles ? Les gros sports ont lamentablement échoué : le tennis, la natation, le cyclisme rapportent ... 3 médailles ! Il faudrait réfléchir à ces résultats qui contrastent avec les compétitions internationales. Le judo 6 médailles (et encore c'est peu), la boxe étonne avec 6 médailles et l'adoption de nouvelles méthodes (stages à Cuba) et le changement du système de comptage qui a limité les tricheries généralisées.

Le débat porte également sur la troisième place du Royaume-Uni (67 médailles). Les Britanniques n'ont pas l'esprit olympique comme excuse : ils mettent de l'argent où ça gagne et ça doit gagner pour avoir de l'argent (avec deux ou trois tricheries en tous genres à côté). Il faudrait réfléchir au financement du sport en France, trop déséquilibré, trop orienté sur le football et trop dépendant des subventions des collectivités locales (en baisse).

Enfin, j'espère que Gaël nous fera un petit compte-rendu de son expérience olympico-télévisuelle des jeux de Rio. Mais de loin, on a le sentiment que ces Jeux ne sont pas totalement (vraiment) réussis : des places vides (trop chères pour le Brésilien moyen dans un pays où les inégalités restent énormes), le comportement d'un public assez ignorant de ce qui n'est pas football, la façon dont les contrôles anti-dopages ont mal été faits, les errements des juges (l'histoire de la nage en eau libre est carrément grotesque) et quelques scandales qui ont accompagné les épreuves (affaire des nageurs américains, de la revente de billets au marché noir par un dirigeant du CIO...) . Bref, ils ne resteront pas dans l'Histoire, sauf à reconsidérer les candidatures de certains pays émergents.

Les championnats de France d'échecs.

Cette édition s'est tenue à Agen et Philippe Sella y est venu faire un tour. 884 participants ont concouru dans les différents tournois. Après des années de baisse, c'est une affluence en hausse qui peut s'expliquer en partie par le changement de formule (réduction du nombre de rondes de 11 à 9 ce qui réduit la durée du tournoi sur 9 jours donc une semaine avec un week-end inclus).

Pour le National mixte , en l'absence de Maxime Vachier-Lagrave (2ème mondial) qui a un peu déçu à Saint-Louis, et d'Etienne Bacrot, septuple champion de France, la compétition était ouverte. Mais de là à voir un podium occupé par 3 des 4 joueurs les moins bien classés, c'est quand même une surprise ! La victoire est revenue à Mathieu Cornette, capitaine de l'équipe de France féminine, avec 6,5/9 : à la dernière ronde, il bat le champion de France Christian Bauer, puni par son jeu à hauts risques. Le podium est complété par Yannick Gozzoli, le grand-maître marseillais et par le petit poucet du tournoi, Jean-François Jolly (qui doit certainement réussir une norme de grand-maître international). La déception vient des membres de l'équipe de France : Laurent Fressinet a paru peu en forme, Sébastien Mazé n'a pas encore justifié ses progrès au classement et Romain Edouard a fait un mauvais tournoi, dans la lignée de ses résultats précédents. Or, les Olympiades commencent le 3 septembre à Bakou. Est-ce que ce beau monde s'est réservé ?

Chez les femmes, Sophie Millet remporte son 5è titre national en battant à l'issue du barrage Almira Skriptchenko et Natasha Benmensbah - qui réalise un superbe tournoi-. Néanmoins, on pourra regretter le forfait d'Almira au cours d'une ronde, qui l'a contraint à déclarer forfait et à céder un point entier.


8 commentaires:

Bibbip78 Chess a dit…

Bonjour Tars,

Au début du dernier paragraphe, il y a une petite inversion féminin / mixte mais le lecteur aura rectifié de lui-même.

D'ailleurs en parlant de féminin, félicitations à Sophie MILLIET pour son titre de championne de France.

Je vous confirme que J-F JOLLY a réalisé une norme de grand-maître, bien méritée. Je suis étonné de la performance de FELLER qui finit bon dernier, avec un niveau de jeu vraiment indigent.

A noter que l'année prochaine on aura la chance de voir Maxime LAGARDE disputer le National puisqu'il s'est qualifié (avec Jean Luc CHABANON) lors de l'Accession.

Sinon, un mot de la couverture tout de même pour la National mixte et féminin qui, comme les années précédentes, n'a pas été au rendez-vous. J'ai tenté de suivre sur la chaîne youtube de la fédé mais la technique ne suit pas. Je veux bien que la fédé ait moins d'argent que le milliardaire de Saint Louis mais quand on regarde la différence de qualité de couverture de la Sinquefiel Cup et celle du National on a envie de pleurer.
Je ne parle pas des commentateurs en eux-mêmes (qui font ce qu'ils peuvent et qui ont pris le partie d'analyser en live sans ordinateur) mais bien de la technique.

Sinon, vivement les Olympiades !


Tarswelder a dit…

Bonjour Bibip.

J'ai même oublié de mentionner le National féminin et j'ai corrigé.

Concernant Sébastien Feller, il ne faut pas oublier qu'il a repris les tournois en parties longues depuis presque un an et demi, après presque 5 ans de suspension. Il manque de compétition.

Celui qui m'inquiète le plus est Romain Edouard. Est-ce qu'il continue toujours sa collaboration avec Topalov. Il vient de sortir un livre et cela peut avoir eu un impact sur son niveau de jeu et sa préparation.

Enfin sur les commentaires, que j'ai suivis de loin, je constate que Stéphane Laborde a arrêté de faire du commentaire type football pour se concentrer sur du commentaire échiquéen. Mais je suis d'accord avec vous, la FFE pourrait mieux traiter ses compétitions et ça pénalise l'ensemble. D'ailleurs, je pense qu'on pourrait approcher quelques médias qui cherchent du direct et des sports peu mis en avant (hors foot, rugby, tennis).

Gin Tonic a dit…

Une première journée de Rugby Championship conforme à ce que l'on pouvait attendre: les Blacks qui roustent les Australiens et des Argentins accrocheurs (mais tiendront-ils sur la distance ?).

Pour les JO, on en a parlé pendant les épreuves, et j'ai à peu près le même avis.
Le ressenti de Gaël serait intéressant.

Tarswelder a dit…

Gaël va essayer d'en faire un. L'Argentine pourrait bien gagner la revanche contre les Boks même si elle est moins bonne à domicile qu'à l'extérieur.

Gin Tonic a dit…

Difficile victoire de l'USAP pour la 1ère de la saison à Aimé Giral.

Tarswelder a dit…

Il y a de bonnes chances pour monter cette année ? Est-ce que vous avez recruté un psy pour gagner les matches à l'extérieur ?

Gin Tonic a dit…

Si on veut monter, il va quand même falloir sacrément rehausser le niveau de jeu.
L'avantage, c'est que cette année il n'y a pas un vrai gros (même si Oyonnax peut faire peur) comme Pau ou Lyon ces deux dernières pour squatter l'une des deux places.
Par contre, c'est l'année ou il faut monter. Parce que, avec le changement des règles à partir de la saison prochaine, ça deviendra très compliqué.

Tarswelder a dit…

Une Papro D2 qui ressemble à un Patop 14 d'il y a 20 ans.