mardi 5 juillet 2016

A propos du Super rugby et du reste...

La saison de Super rugby reprend après l'interruption due aux matchs internationaux. La lutte reste très incertaine. Qui sortira vainqueur de la poule néo-zélandaise, ou quatre équipes sont pour l'instant qualifiées ? Qui des Brumbies et des Waratahs survivra en Australie ? Les Lions continueront-ils à gagner ?



Les matchs.

Chiefs-Crusaders 23-13. C'est confirmé : sous la pluie, on joue et on ne se cache pas derrière la météo pour ne pas jouer (pleurnicherie bien connue de nos techniciens hexagonaux). Les Crusaders ont beaucoup tenté mais ils ont échoué devant la défense des Chiefs. Et la pénalité de Mckenzie à la sirène prive les Croisés d'un bonus défensif qui permet aux Chiefs de prendre seuls la tête de la conférence néo-zélandaise.

Brumbies (bo)-Reds 43-24. Les Brumbies ont fait dodo pendant une demi-heure avant de se réveiller en marquant deux essais. En deuxième mi-temps, ils ont accéléré et ils assurent le bonus offensif.

Sunwolves-Waratahs (bo) 12-57. Les Japonais ont tenu une demi-heure avant de s'écrouler

Hurricanes-Blues 37-27. Pendant plus d'une mi-temps, les Blues ont fait mal aux Hurricanes, avant que ces derniers ne finissent par prendre le dessus. Mais c'était autant laborieux que le match était superbe.

Rebels-Stormers (bo) 31-57. Juste avant l'heure de jeu, les deux équipes sont à 31 partout. Puis un jaune et les Stormers se défoulent littéralement sur les Rebels.

Cheetahs-Force 30-29. Les Cheetahs ont marqué 4 essais dans la première demi-heure et ont mené 27-10 à la mi-temps. Puis ils s'endorment : la Force revient, passe devant sur une pénalité et les Cheetahs arrachent la victoire à 3 minutes de la fin sur une autre pénalité. C'est ça aussi le Super rugby.

Lions (bo) -Sharks 37-10. Une première mi-temps magnifique (27-0) scelle le match pour les Lions. Et du coup, ils sont les premiers qualifiés officiels, enfin les premiers à s'assurer la victoire dans leur groupe.

Kings-Highlanders (bo) 18-48. A un quart d'heure de la fin, le score était de 20-18 pour les Highlanders. Et comme l'ont fait les Stormers, ils se sont emballés et les Kings ont subi leur traditionnelle déculottée.

Jaguares-Bulls 29-11. Non les Bulls sont toujours nuls à l'extérieur. Oui il pleuvait à Buenos Aires et les Jaguares ont remporté une victoire en force.

Le classement après la 15ème journée

Comme je l'ai écrit, une équipe a mathématiquement assuré sa qualification : les Lions, qui prennent aussi la tête de la compétition devant les Chiefs. On pourra débattre de la justesse ou non de cette position : oui les Néo-zélandais sont les plus forts mais la performance des Lions demeure impressionnante lorsqu'on sait d'où vient cette équipe. Ceci étant écrit, l'avantage du terrain risque de ne pas suffire contre les équipes néo-zélandaises qui seront qualifiées.

Si on prend le classement à l'issue de cette journée, nous avons les affiches suivantes :
- Lions-Sharks
- Chiefs-Highlanders
- Stormers-Hurricanes
- Brumbies-Crusaders

Le match des pronostiqueurs.

Gin Tonic remporte la semaine sur un score prolifique (29-25) et reprend l'avantage (298 à 294).

Le programme de la 16ème semaine

Blues-Brumbies. Les Blues sont éliminés mais les Brumbies ont l'obligation d'aller chercher une victoire ce qui n'est pas simple en Nouvelle-Zélande

Reds-Chiefs. Les Chiefs seraient inspirés de faire le plein de points.

Lions-Kings. Pas de souci.

Crusaders-Rebels. Victoire bonifiée impérative pour les Crusaders

Waratahs-Hurricanes. Le match de la mort de la semaine, dans la mesure où le perdant pourrait bien sortir de la compétition. Enfin c'est surtout valable pour les Waratahs (quoiqu'il n'y ait que 5 points d'écart entre les deux franchises).

Force-Stormers. Les Stormers doivent gagner pour assurer définitivement le titre de groupe (en fait il manque deux points)

Bulls-Sunwolves. Pour l'honneur et pour courir après les Sharks (3 points de retard), les Bulls doivent gagner avec le bonus.

Sharks-Cheetahs. Après la déroute de Johannesburg, les Sharks sont sous pression : il faut gagner les deux derniers matchs mais l'opposition est quand même assez aisée (Cheetahs samedi et Sunwolves la semaine d'après).

Jaguares-Highlanders. Les Highlanders sont sous la menace des Waratahs, qui n'ont que 4 points de retard.


Et les Indians ?

Ils ont battu leur record de victoires consécutives avec 14 succès d'affilée. Après avoir balayé Atlanta chez eux, ils ont gagné les deux premiers matchs à Toronto contre les Blue Jays. Leur 14è victoire, vendredi jour de fête nationale au Canada, s'est faite attendre : il a fallu 19 manches et un home run de Carlos Santana pour arracher la décision (2-1). Puis Toronto a remporté les deux autres matchs de la série (9-6 et 17-1) : les Indians n'avaient pas de partant pour samedi et ils étaient lessivés par le voyage et la tension liée à la quête au record. Il faut réagir cette semaine contre les Tigers de Detroit et les Yankees de New York (déjà les Indians ont gagné le match de lundi 5-3 contre Detroit pour la fête de l'indépendance avec un match qui a commencé avec 2 heures et demi de retard à cause de la pluie). Il reste qu'avec 6,5 matches d'avance sur Detroit et 7 sur Kansas City, les Indians ont pris une option intéressante alors qu'on a franchi la mi-saison.

Folie, folie et folie.

La NBA gagne plein d'argent, encore et encore. L'augmentation du salary cap profite surtout aux joueurs de deuxième voire troisième rang, et pas aux stars. Des contrats hallucinants ont été annoncés : Nicolas Batum (125 millions de $ sur 5 ans) va devenir le sportif français le mieux payé alors que ses stats ne font pas de lui un All-Star : mais les Charlotte Hornets de Michael Jordan voulaient absolument conserver Batum, vrai joueur d'équipe. Les Grizzlies de Memphis vont resigner leur meneur Mike Conley pour 153 millions sur 5 ans. Lui aussi n'est pas un des dix meilleurs joueurs de la ligue mais Memphis en a fait son pilier de la franchise. Joakim Noah rejoindra les Knicks comme son pote des Bulls, qui a été transféré quelques jours plus tôt, Derrick Rose. Evan Fournier touchera 85 millions sur 5 ans. Enfin la grosse nouvelle est venue hier : Kevin Durant quitte Oklahoma City et le Thunder pour les Golden State Warriors. C'est sûr qu'il a choisi la facilité pour gagner des titres et c'est ce qu'on lui reprochera. Mais Durant en a assez de se casser les dents sur du lourd dans la conférence ouest. Il rejoint donc Curry, Thompson, Green et les autres pour essayer de battre de nouveaux records et reprendre un titre NBA conquis par Cleveland.


5 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Des beaux matchs avec plein d'essais !
En plus, on a été plutôt bon sur les pronos.

En NBA, coté français, il y a aussi le contrat de Ian Mahinmi à 64 millions de dollars sur 5 ans qui est pas mal.

S'ils n'ont pas trop de pépins physiques, les Indians peuvent envisager la suite avec optimisme.

Tarswelder a dit…

Par comparaison, le contrat actuel de Stephen Curry tourne autour de 11 millions par an. Mais le salary cap va dépenser les 100 millions. LeBron James n'a pas levé son option pour rester à Cleveland mais il va resigner pour toucher encore plus chez les Cavs, en attendant la réévaluation du salary cap.

Les Indians sont sur le même rythme que la saison 2007 où ils avaient le même bilan à la mi-saison (49-32). Cette année-là, ils avaient fini en finale de ligue.

Gin Tonic a dit…

C'est moins brillant pour les Yankees.

Tarswelder a dit…

Mes pronos

Blues (bd)-BRUMBIES

Reds-CHIEFS (bo)

LIONS (bo)-Kings

CRUSADERS (bo)-Rebels

WARATAHS-Hurricanes

Force-STORMERS (bo)

BULLS (bo)-Sunwolves

SHARKS-Cheetahs

Jaguares-HIGHLANDERS

Gin Tonic a dit…

Les miens:

Blues-BRUMBIES
Reds-CHIEFS(bo)
LIONS(bo)-Kings
CRUSADERS(bo)-Rebels
Waratahs(bd)-HURRICANES
Force-STORMERS
BULLS(bo)-Sunwolves
SHARKS(bo)-Cheetahs
Jaguares-HIGHLANDERS