lundi 22 février 2016

Présentation du Super Rugby 2016.


Du 26 février au 6 août prochain, la saison de Super rugby égaiera nos chroniques hebdomadaires. Etant donnée la supériorité manifeste affichée par les nations de l’hémisphère sud au cours du dernier mondial, il serait bien temps de considérer cette compétition comme il faut et d’éviter de s’arrêter aux fameux « Y’a pas de défense ». Ben, s’il n’y en a pas comment se fait-il que les Sharks taulent les équipes du meilleur championnat de l’univers ?



Des changements majeurs.

La 21ème édition du Super rugby fait basculer la compétition dans une autre dimension. Jusque-là réservée aux équipes des trois nations majeures du Sud, elle s’étend aux deux pays émergents du rugby : l’Argentine, qui rentre de plain-pied dans le gotha mondial, et le Japon, qui dispose d’une franchise dans l’optique de la préparation au mondial 2019. Bienvenus aux Sunwolves japonais et aux Jaguars argentins. Une 18ème franchise est aussi invitée : elle est en fait réactivée, c’est celle des Southern Kings, qui avaient disputé l’édition 2013 du Super rugby à la place des Lions.
Cet élargissement à 18 franchises a évidemment bouleversé toute l’organisation de la compétition. Désormais, on retrouve un système qui s’assimile à la NHL nord-américaine :
-          Les équipes sont réparties en deux poules de deux conférences chacune (bon aux USA on aurait dit l’inverse). La poule australasienne est divisée en conférence néo-zélandaise et australienne, qui regroupe les cinq franchises de ces deux pays. L’autre poule est appelée Sud-africaine car 6 des 8  franchises sont de ce pays. La poule est divisée en deux conférences, 1 et 2. On verra avec le classement qui est où mais les Jaguars et les Sunwolves ne sont pas dans la même conférence. Du coup, on a deux poules au nombre inégal d’équipes : l’Australasie a 10 équipes, la Sudaf 8.

-          Toutes les équipes disputent 15 matchs sur 17 semaines. Les équipes sud-africaines disputeront des matchs aller-retour contre leurs rivaux de conférence, alors que les australasiennes ne feront ça que contre deux des quatre rivaux et se contenteront d’un seul match contre les deux autres équipes : ainsi tout le monde jouera 6 matchs au sein de la conférence. Toutes les formations disputeront un match contre les équipes de l’autre conférence et contre les équipes d’une conférence de l’autre poule. Cela fait 9 donc 15 au total. Ce système ressemble au calendrier de la NFL.

-          En raison de l’inégalité des poules, mais aussi du rapport de force logique entre les poules, les règles de qualification pour les playoffs favorisent l’Australasie. Certes, les vainqueurs de chaque conférence sont qualifiés pour les playoffs mais il n’y a plus d’exemption car désormais 8 équipes participent aux quarts de finale (contre 6 qualifiées l’année dernière). Les 3 meilleurs bilans de la poule australasienne et le meilleur de la poule sud-africaine sont aussi qualifiés. Ce qui ne change pas, c’est que les vainqueurs de conférence sont classés en premier (dans l’ordre des points).

Si le comptage des points n’a pas changé (4 points pour le vainqueur, 2 pour un match nul, 1 point pour un bonus défensif ou offensif), c’est la condition d’obtention du bonus offensif qui change : on applique la règle du Patop 14, à savoir 3 essais d’écarts pour marquer le bonus offensif. En conséquence, il ne peut plus y avoir qu’un seul par match et cela incitera autant les équipes à ne pas se déconcentrer qu’à en rajouter. A mon avis, l’esprit du bonus offensif sera mieux appliqué dans le Super rugby que dans l’épicerie du Patop 14. Les règles concernant l’arbitrage vidéo, sur un essai en particulier, ont changé, en limitant les cas d’utilisation. Cela évitera aussi d’aller chercher 50  mètres plus loin une action qui pourrait annuler l’essai.

Les rapports de force.

Comme chaque année qui suit la Coupe du monde, les joueurs du Sud partent monnayer leur talent en Europe ou au Japon. Du coup, les effectifs sont parfois profondément bouleversés : les Hurricanes ont perdu leur paire de centres emblématiques (Nonu-Smith), la paire Genia-Cooper est partie des Reds en France et les Crusaders ont perdu leurs trois ouvreurs (Carter-Slade-Taylor) pour ne citer qu’eux.
Je ferai la présentation par conférence.

Nouvelle-Zélande.  La plus forte des conférences est celle aussi où l’évaluation des équipes est la moins simple. En effet, de nombreux internationaux ont quitté l’archipel et pas mal d’équipes doivent repartir avec des jeunes qu’on a un peu ou pas encore vu dans la compétition. C’est le cas des Crusaders, qui me semblent le plus touchés par les départs cités et la retraite de Mc Caw. Il reste encore du talent devant (Read, Whitelock) mais derrière c’est un peu l’inconnue après l’hémorragie des 10. S’il est toujours difficile d’exclure les Crusaders, il me semble qu’ils risquent d’avoir encore plus de mal que l’an passé. A Wellington, le départ de la paire de centres s’est accompagné aussi des piliers. Les finalistes de l’édition 2015 ont encore des arguments (Cane, Barett, les Savea) et ils devraient rester dans la course un moment. Les Blues, eux, sont encore en phase de reconstruction. Difficile d’espérer quelque chose. Enfin les Chiefs et les Highlanders (vainqueurs en 2015) me semblent les mieux armés : leur équipe n’a pas tant changé que ça. La question pour les champions en titre sera de rester au même niveau que l’an passé. Il n’y a pas de raison contre non plus. Toutefois, on peut estimer que cette conférence puisse qualifier le maximum d’équipes possible, à savoir 4.

Australie. Le rapport de forces ne devrait pas beaucoup changer par rapport à 2015. Les Brumbies et les Waratahs sont au-dessus et les Rebels continueront de progresser, sans être encore capables de jouer les premiers rôles. Avantage aux Brumbies, même s’ils ont perdu plusieurs joueurs mais qui sont en fin de carrière. Derrière, les Reds repartent avec une nouvelle charnière et la Force repart de rien comme chaque année.

Afrique du Sud 1. Les Bulls sont les grands favoris. Ils n’ont pas trop connu de départ et ils s’appuieront comme toujours sur leur pack. Néanmoins ils ont perdu leur ouvreur Pollard pour toute la saison –et probablement pour toute l’année 2016- et c’est un énorme coup dur pour le titulaire du poste chez les Boks. Comment réagir ? On verra. Derrière, les Stormers risquent de faire comme d’habitude : gros potentiel, des joueurs de talent mais une équipe fragile et pas capable de se sublimer tant que ça. Les Cheetahs se font piller à l’image du départ de Willie Le Roux pour les Sharks. Ils feront quelques bons matchs et c’est tout. Enfin les Sunwolves japonais débarquent. Je le reconnais, je ne connais pas beaucoup de joueurs dans cette équipe mais celle-ci doit être l’ossature de l’équipe nationale qui a terrassé les Boks en Coupe du monde. Avec quelques renforts étrangers, cette équipe risque quand même de souffrir pour ses débuts dans la compétition. Gagner des matchs serait déjà une bonne performance.

Afrique du Sud 2. La conférence semble destinée aux Sharks, qui ont la meilleure équipe. L’absence de Lambie risque d’être pénalisante pour l’équipe cependant. Ceci dit, il y a un énorme outsider : les Jaguars. L’équipe argentine fait ses débuts dans la compétition. Mais elle est constituée par nombre d’internationaux du pays, dont beaucoup sont en fait rentrés pour jouer le tournoi (comme Juan Martin Hernandez pour ne citer que lui). Alors l’équipe mirroir des Pumas peut-elle faire quelque chose ? Pourquoi pas. Les deux autres équipes sud-africaines me paraissent plus faibles : les Kings reviennent à la compétition après avoir été mis en sommeil –en attendant l’expansion- et les Lions ont montré de belles choses, notamment en gagnant plusieurs matchs à l’extérieur. Difficile quand même de les voir convoiter une des deux places possibles.

Mon pronostic pour la compétition.
Poule  Australasienne : Chiefs-Brumbies (conférence)-Hurricanes-Highlanders-Waratahs.
Poule Sud-Africaine : Bulls-Sharks (conférence)-Jaguars.
Je mets de grosses cotes en excluant les Crusaders et en qualifiant les Jaguars.

Le programme de la semaine 1.

Blues-Highlanders. Débuts à l’extérieur pour le champion sortant, contre une équipe qui a bien du mal à se reconstruire
Brumbies-Hurricanes. Les finalistes ont un déplacement difficile à Canberra contre une équipe qui avait sombré en playoffs.
Cheetahs-Jaguars. Un début pas trop dur pour les Jaguars. Une victoire à l’extérieur serait une bonne chose pour la suite.
Sunwolves-Lions. C’est sans doute le match où les Sunwolves ont le plus de chances de gagner. Mais les Lions ont appris à voyager hors d’Afrique du Sud l’année dernière (3 victoires en 4 matchs).
Crusaders-Chiefs. L’an passé, les Crusaders avaient sombré contre les Chiefs lors des deux matchs. Etant donné que l’équipe doit se reconstruire avec un nouvel ouvreur, ce sera difficile.
Waratahs-Reds. Les Tahs doivent bien commencer pour espérer quelque chose.
Force-Rebels. Bon, il faut aussi se coltiner ce match.
Kings-Sharks. Les Sharks ont bien battu les Français. Les Kings ne devraient pas être bien redoutables.
Stormers-Bulls. Un beau match pour l’affiche (pas pour la qualité je le crains, en tout cas pour les envolées).

Rappel du système de points pour les pronostics.
-4 points pour un bon pronostic (vainqueur ou match nul)
- +1 point par un bonus offensif ou défensif pronostiqué et réalisé (même si le vainqueur n’est pas le bon dans le cas du bonus défensif). Un bonus défensif est attribué pour une défaite de 7 points et moins, un bonus offensif pour un écart de 3 essais entre les équipes.
- -1 point pour un bonus pronostiqué et non réalisé ainsi qu’un bonus non pronostiqué mais réalisé.









13 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Le mien:

Chiefs, Brumbies également pour les conférences, et Crusaders (parce que !), Highlanders et Waratahs.
Bulls, Sharks pour les conférences et Stormers.

Ca m'embête un peu de ne pas jouer les Hurricanes, mais fallait bien faire un choix avec les Crusaders que je ne pouvait décemment pas éliminer....
Je pense que ça va être dur pour les Jaguars même s'ils font en effet un bel outsider.

Tarswelder a dit…

Je trouve la poule sud-africaine assez faible, surtout celle des Jaguars. C'est pour ça que je parie sur eux. Après pour des débutants, c'est ambitieux mais on parle de l'ossature des Pumas tout de même !

Gin Tonic a dit…

Je suis d'accord, la conférence des Jaguars est faible, comme l'ensemble de la poule. Je mise sur enfin une confirmation du potentiel des Stormers.
Et puis, ça évite d'avoir des pronos trop semblables, histoire de pimenter un peu...

Tarswelder a dit…

Moi les Stormers me saoulent. Ils sont incapables de massacrer des équipes qu'ils dominent. Ils marquent peu de bonus. Ca va se jouer dessus.

Gin Tonic a dit…

Avec le nouveau système, ils seront peut-être moins à la traîne question bonus.

Gin Tonic a dit…

Mes pronos:

Blues-HIGHLANDERS
BRUMBIES-Hurricanes(bd)
Cheetahs(bd)-JAGUARS
Sunwolves-LIONS
CRUSADERS-Chiefs(bd) (oui, je sais...)
WARATAHS(bo)-Reds
Force-REBELS
Kings-SHARKS(bo)
STORMERS-Bulls(bd)

Tarswelder a dit…

Mes pronos.

Blues (bd)-HIGHLANDERS
BRUMBIES-Hurricanes
Cheetahs-JAGUARS
SUNWOLVES-Lions (bd) (la chance du débutant)
Crusaders (bd)-CHIEFS
Force-REBELS
Kings-SHARKS
STORMERS-Bulls

Gin Tonic a dit…

T'as oublié le match Waratahs-Reds.

Tarswelder a dit…

Les Waratahs avec le bo

Gin Tonic a dit…

Les Crusaders perdent en fin de match. Dommage.
Sinon, belle perf des Jaguars hier malgré un début de match catastrophique et 2 jaunes.

Elfe a dit…

Salut Tars, Ginto, Sofy et Alois.

FB m'a supprimé mon compte elfe noir pour "faux nom". Ils veulent que je leur envoie une photocopie de ma carte d'identité mais je ne le ferai pas.
Du coup ben création d'un nouveau compte (on verra combien de temps il tient).

Je vous ai donc envoyé des demandes d'ajouts avec comme pseudo "kali coten".
Ce serait très très gentil de m'accepter car là je suis sans amis mdr.
Sofy je n'ai pas pu t'ajouter il faut que ce soit toi qui fasse la demande.

Gin Tonic a dit…

Sont fous chez FB !!

Elfe a dit…

Complètement tombés sur la tête.
Non mais franchement ils pensent vraiment que je vais leur envoyer ma CI pour avoir un compte ... mdr

J'ai regardé un peu sur le net et certains l'ont fait mais n'ont pas récupérés leurs comptes.
Ils ont pas mieux à faire que d'embêter un pauvre petit compte qui ne comportait que 40 amis. Enfin bref c'est fait et c'est comme ça.
Le plus galère c'est de refaire des demandes d'amis, de leur expliquer par message ... en espérant que FB n'aille pas les regarder car j'y dis toujours "salut c'est elfe" ... pas très discret ^^.