mardi 16 février 2016

Pascinations, basket et intelligence au menu

Ou comment on peut prendre du plaisir, voir du n'importe quoi et avoir des QI d'huîtres en vedette.




Rugby.

Revenons au Pascinations.

France-Irlande 10-9.

Le match a été moche sur le plan esthétique mais les Français sont allés chercher cette victoire contre une formation irlandaise, qui n'a pas montré grand-chose, notamment en raison de la qualité de la défense française et de la supériorité du banc tricolore. Il reste toujours le problème des maillots mais Novès est en train de construire quelque chose. La preuve ? Il a gardé le même groupe en changeant les rôles de quelques uns, sans changer la charnière ni la colonne vertébrale de l'équipe (à part Picamoles blessé). Pour les Irlandais, ils sont tombés les uns après les autres. O'Brien out, Kierney blessé et Sexton, balancé par Maestri, et dont l'avenir pose vraiment problème.

Pays de Galles-Ecosse 27-23.

Le plus beau match du week-end où les Gallois ont fait la différence en milieu de deuxième mi-temps. Les Ecossais ont été courageux, talentueux mais le coup de pompe leur a coûté cher.

Italie-Angleterre (bo) 9-40

Comme toujours, les Italiens sont vaillants et limités. Menés 9-11, ils encaissent un contre à la 50è minute, un des trois essais de Jonathan Joseph. Les Anglais ont remporté deux matchs à l'extérieur, contre les deux plus faibles nations du tournoi certes, mais c'est déjà ça de pris.

Classement du Pascinations.

1.Angleterre 28 (9)
2.Pays de Galles 24 (6)
3.Irlande 21 (3)
4.France 19 (8)
5.Italie 6 (1)
6.Ecosse 5 (2)

Prochaine journée dans une semaine et demie, lorsque le Super rugby va reprendre.


Basket.

Le traditionnel All Star Game s'est disputé à Toronto.

Les deux matchs ont été des blagues : le Rising Star Challenge mais surtout le match en lui-même, qui a battu le record de points marqué par une équipe dans un match NBA (196-173 pour la Conférence Ouest). Là où c'est une blague, c'est que personne ne défend et qu'un match demande le respect d'un enjeu : la victoire. Alors, faut-il changer les choses ? Oui mais comment ? Je ne sais pas mais la MLB a trouvé une idée pour redonner de l'intérêt au match des étoiles : la ligue vainqueur a l'avantage du terrain en Série mondiale.

Par contre, les concours individuels du samedi ont été nettement plus réjouissants : au-delà de la surprise de la victoire du pivot rookie des Timberwolves, Karl Anthony Towns, dans le concours d'habiletés, devant les meneurs, le concours du tir à trois points a vu Klay Thompson battre Stephen Curry en finale. Mais les deux joueurs des Warriors sont largement au-dessus dans l'exercice.

Evidemment on retiendra le formidable duel entre Zach LaVine et Aaron Gordon lors du concours de dunks. Gordon méritait-il de gagner ? En amateur que je suis, je ne me hasarderai pas à dire qu'il s'est fait un peu voler mais il a réussi des trucs énormes, tout comme LaVine aussi.


L'intelligence.

Dans le sport, il y en a un paquet qui n'en ont pas beaucoup chez eux (comme dirait Coluche) mais nombreux sont ceux qui ont carrément jeté leur échantillon.

Je ne reviens pas sur le comique Serge Aurier, dont l'attitude mériterait un licenciement net sans indemnités (mais dans le football l'éthique a une autre définition). Mais plutôt sur le dénommé Jennry Mejia. En effet, le lanceur des Mets de New York vient d'être radié à vie de la MLB pour un troisième contrôle antidopage positif à la boldénone. Mais ce qu'il y a de plus ahurissant c'est que c'est le troisième contrôle positif en l'espace... d'un an ! Et oui, Mejia a été attrapé au même produit au début de la saison 2015 : il a été suspendu 80 matchs (sans salaire je précise). Revenu mi-juillet, il se fait encore prendre quelques jours après son retour et il écope d'un an de suspension (soit 162 matchs) selon les règles de la MLB. Le pire, c'est que les Mets, qui croient en lui, lui ont accordé un contrat de 2,47 millions de $ (qu'il n'allait pas percevoir totalement puisqu'il était encore suspendu) quelques jours avant son troisième contrôle, la semaine dernière. Résultat : suspension à vie, une première pour un joueur convaincu de dopage. L'année dernière, Mejia avait nié la triche en déclarant qu'il ignorait comme les produits s'étaient retrouvés dans son corps. Mais là, on a un spécimen hors norme : à moins d'une explication médicale que personne n'a cherchée (pas même lui), il n'a visiblement rien compris et il se fait attraper trois fois dans un lap de temps record, pendant sa suspension qui plus est. Le "three strikes and out" (trois prises et tu sors) est la règle du dopage dans la MLB.

Mejia est suspendu à vie. En théorie, il peut demander une réintégration au commissaire Rob Manfred mais pas avant un an. Au mieux, s'il est réintégré, il devra quand même purger une suspension de deux ans. J'imagine mal le commissaire gracier un abruti pareil et même si un juge peut demander l'allègement de la suspension, Mejia devra patienter. Mais au vu du dossier, ça ne semble pas le cas. Tant pis pour lui.


7 commentaires:

Elfe a dit…

Comment tu calcules les points du classement de ce pascinations ?

Tarswelder a dit…

C'est simple, j'applique le système de points anglo-saxon avec bonus offensif et défensif et le Pascinations s'étale sur deux saisons. Comme ça on a un tournoi en match aller-retour.

Gin Tonic a dit…

Ce match contre l'Irlande est encourageant et peut permettre de construire quelque chose. Le match à Cardiff va être intéressant, notamment au niveau de l'attitude.

Ce Mejia est en effet un abruti de première !

Tarswelder a dit…

Je ne crois pas à une victoire à Cardiff mais c'est l'attitude, effectivement, qui sera importante. Surtout dans la capacité à jouer à l'extérieur.

Aloïs 06 a dit…

Ah que coucou !
Bon je sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, je vois bien la France jouer la gagne dans ce tournoi. Pas parce qu'ils sont devenus bon par la simple arrivée de Novès à la tête de l'équipe, mais tout simplement parce que ni les Anglais, ni les Gallois ne m'ont convaincus jusqu'à présent. Le XV de France manque de vécu, ça se voit surtout dans les phases offensives, mais si les joueurs montrent la même envie que face aux Irlandais, cela pourrait suffire.

Pour le slam dunk, j'avoue je suis partagé. Ce qu'a fait Gordon était magique, mais vu que sur son dernier dunk il avait raté ses deux premières tentatives, le résultat est somme toute logique.

En ce qui concerne Mejia, ma première réaction a été "Quel con !" Après avoir fait des recherches sur le produit incriminé, je confirme, ce mec est un chef d'escadrille.

Gin Tonic a dit…

Je ne crois quand même pas trop à une victoire à Cardiff. Après, jouer la gagne dans le tournoi, pourquoi pas.

Tarswelder a dit…

J'ai vu les Canes se faire massacrer hier. Vu aussi les Jaguars. Creevy est juste énorme. Je me demande s'il n'est pas le meilleur talonneur du monde.