samedi 26 décembre 2015

Bararu donne ses trophées annuels.

Comme chaque année, notre blog décerne ses trophées individuels et collectifs. Le football et le tennis n'y sont pas rois, loin de là. Il faut dire qu'on regarde un peu plus loin que ces sports.
Ce classement est totalement subjectif.





Meilleure équipe internationale.

1. Golden State Warriors (NBA). Gagner 67 matchs en saison régulière, gagner le titre et commencer l'exercice suivant en ne perdant qu'un seul match au bout d'un tiers de la saison. Que dire ?

2. All Blacks (rugby). Les Néo-zélandais ont conservé leur titre, ce qu'aucun champion du monde de rugby n'avait fait. Et avec la manière, impulsant peut-être, un nouvel esprit au rugby.

3. Kansas City Royals (MLB). C'est clairement subjectif mais c'est la récompense à une équipe d'un marché moyen-petit, qui avait échoué en Série mondiale l'année dernière, et qui a triomphé cette année. La consécration d'une franchise bien gérée à tous les niveaux.

Mentions à : New England Patriots, les Highlanders, FC Barcelone (vainqueur d'un championnat à deux équipes et de la chique des lampions) au handball aussi, les Carolina Panthers, les basketteurs espagnols privés de plusieurs cadres.

Meilleure équipe française.

1. L'équipe de France masculine de volley-ball. Vainqueur de la Ligue mondiale et de l'Euro, sans se qualifier pour les Jeux Olympiques.

2. L'équipe de France masculine de handball. Détrônée par les volleyeurs mais toujours champions du monde.

3. Rugby club toulonnais. Une troisième place un peu par défaut car il n'y a pas vraiment d'équipe qui se distingue. Un triplé dans la Bidon Cup ça se célèbre. Sinon, j'aurai pu choisir le PSG mais champion d'une ligue à une équipe, qui écrase la division 2, c'est pas drôle même si le club a tout gagné en France. J'aurai pu choisir Clermont mais perdre toujours en finale, quand on les fait toutes, ou le Stade Français, bof.

Meilleur joueur international en équipe.

1. Stephen Curry (Golden State Warriors), le meilleur joueur de la meilleure équipe internationale est dans la période de sa vie. Et c'est loin d'être le joueur le mieux payé de la NBA.

2. Carey Price (Montréal Canadiens). Elu MVP et meilleur gardien de la dernière saison de la NHL, il a porté le Canadien pendant toute la saison. Sa blessure a plongé aussi les Habs dans le gouffre depuis quelques semaines.

3. Cam Newton (Carolina Panthers). Vu comment il porte les Panthers, c'est logique.

Mention aux footeux, aux Blacks mais je n'ai pas trouvé qui sortait vraiment du lot plus qu'un autre.

Meilleur joueur français en équipe.

1. Earvin Ngapeth (volley). Il porte le même prénom que Magic Johnson mais il est un peu "cassos".

2. Thierry Omeyer (handball). Meilleur gardien du monde. Est-il le meilleur joueur de l'histoire des sports collectifs français ?

3. Nikola Karabatic (handball). Il a gagné à toutes les compétitions auxquelles il a participé : il a tout raflé avec le Barça handball et la médaille d'or avec les Bleus.

Mentions aux autres volleyeurs et handballeurs.

Meilleur sportif international en individuel.

1.Usain Bolt (athlétisme). Pas fan mais il rafle 3 médailles d'or alors qu'il n'est pas dans la forme de sa vie.

2. Kyle Busch (NASCAR). Jambe cassée, 11 courses manquées, 15 pour se qualifier pour le Chase. Il y parvient 3 courses avant la fin de la saison régulière et il gagne la finale à Miami. L'un des cassos de la NASCAR a mûri et il remporte un titre qu'on lui prédisait depuis son entrée dans la série majeure de la NASCAR.

3. Jordan Spieth (golf). Il gagne le Masters et l'US Open, termine deuxième au PGA et 4è au British Open.


Mention au tapeur Djokovic, le Japonais poseur de pierre Iyama Yuta, le champion Sports Illustrated de l'année, American Pharoah à Mohamed Farah (athlétisme). Il réalise le doublé 5000-10000 m aux mondiaux.

Meilleur sportif français en individuel.

1. Pauline Ferrand-Prévot (cyclisme). Championne du monde en VTT, en cross-country et redoutable sur route. Elle élimine définitivement l'ombre de la vieille piquée.

2. Marie Dorin-Habert (biathlon). Ou comment gagner deux médailles d'or et deux d'argent, 6 mois après avoir accouché. Respect.

3. Florent Manaudou (natation). 3 médailles d'or mais bon ça a l'air d'un cas lui aussi.

Mention à Martin Fourcade, au logé gratis Riner, à Grégory Gaultier, champion du monde de squash.


Le désastre d'or.

Voici une nouvelle catégorie qui récompense les performances les plus piteuses de l'année. Le football et l'athlétisme sont hors concours, tellement ça fait rire dans l'accumulation des cas (corruption, chantage dont on fait un complice potentiel une victime aux dépens de la vraie victime).

1. L'équipe de France de rugby. Evidemment, les rugbymen ont été en-dessous de tout. Avec un sélectionneur qui n'a rien travaillé pendant 4 ans, des joueurs incapables de caractère et nuls techniquement ou saboteurs, on a bien bouffé la feuille pendant des années. Mais avec l'état d'esprit de nos dirigeants, le changement c'est pas maintenant.

2. L'équipe anglaise de rugby. C'est méchant mais la Coupe du monde a été belle et bien ratée. Pourquoi changer de philosophie en plein match. Comment perdre à domicile contre les Gallois lorsqu'on mène de 10 points contre une équipe, qui perdait un trois-quart par match ?

3. Les 76ers de Philadelphie (NBA). Une seule victoire en 30 matchs depuis le début de la saison, une stratégie d'équipe qui consiste à tout détruire pour ne rien construire et un ridicule qui va conduire la formation des Sixers à battre son record du plus petit nombre de victoires sur une pleine saison régulière. C'était 9, il y a plus de 40 ans et là on se demande si les Sixers peuvent en gagner 5.

Certains auraient aimé que je mentionne la passe de Russell Wilson interceptée au Super Bol.

Les exploits d'or.

Autre catégorie mais inverse. Quelles sont les performances les plus improbables qui ont été réalisées ?

1. Le Japon qui tape l'Afrique du Sud au rugby. C'est juste incroyable et c'est incroyablement injuste que les Japonais soient éliminés au premier tour lorsqu'on sait que la France a pu se qualifier.

2. L'équipe anglaise de tennis en Coupe Davis. Avec un joueur de premier plan (Andy Murray), les Britanniques ont démontré qu'on pouvait gagner cette compétition, pour peu qu'on s'en donne l'envie.

3. American Pharoah. Autant dire qu'on ne peut pas l'imaginer mais l'Amérique s'est arrêtée lorsque ce cheval de 3 ans a réussi la Triple Couronne (série de 3 courses majeures aux Etats-Unis), ce qui n'avait plus été accompli depuis 1978. En plus, il a remporté la prestigieuse Breeder's Classic en fin d'année, avant de prendre une retraite (9 victoires en 11 courses et plus de 8,6 millions de $ de gains). Il a été élu sportif de l'année devant Serena Williams par Sports Illustrated.

4 commentaires:

Gin Tonic a dit…

J'aurais mis Fourcade sur le podium.
Et peut-être les Blacks premiers malgré la perf des Warriors.
Après, j'ai pas grand chose à redire sur tes classements.
Et oui, Omeyer est sans doute le plus joueur des sports collectifs français.

Tarswelder a dit…

Les Blacks étaient attendus. Les Warriors sont juste énormes tant ils sont en train de révolutionner le basket actuel.

Pour Fourcade, il a eu un "petit" championnat du monde avec une seule médaille d'or et deux d'argent. Après, qu'il écrase la Coupe du monde oui.

Gin Tonic a dit…

Pour Fourcade, c'est quand même une saison qui suit une mononucléose, d'ou mon idée de podium.

Pour les Blacks et les Warriors, c'est vrai que je suis moins la NBA que le rugby. Alors, c'est vrai que si les Warriors sont énormes, j'appréhende mieux les perfs des Blacks.

Anonyme a dit…

Deux pour les 76ers