mardi 16 décembre 2014

NFL SEMAINE 15

La fin de saison arrive à grands pas (sniff) et si quatre équipes ont définitivement assuré leur place en playoffs, c’était la semaine des dernières chances pour bon nombres de franchises. Si certaines on réussi à maintenir l’espoir, onze d’entre elles seront officiellement en vacances avant la fin de l’année.





LES MATCHS :

JEUDI :


Les Cardinals sont officiellement en playoffs, mais la grande question est avec quel quarterback ? Ils ont perdu Drew Stanton (12/20, 109 yards) sur une blessure au genou. S’il devrait pouvoir revenir assez rapidement, l’équipe de l’Arizona risque de devoir finir la saison avec Ryan Lindley (4/10, 30 yards) aux commandes. En ce qui concerne cette rencontre face aux Rams, avec deux très bonnes défenses et des quarterbacks remplaçants, il ne fallait pas s’attendre à des miracles. La partie a été serrée au tableau d’affichage pendant toute la soirée et aucun touchdown n’a été marqué. Heureusement pour les Cardinals, ils ont pu compter sur leur kicker Chandler Catanzaro qui a réussi un 4/4 dans ses tentatives et inscrit tout les points de son équipe. Rien de bien rassurant avant la réception des Seahawks la semaine prochaine.

DIMANCHE :


Le microcosme de la NFL attendait avec impatience les débuts officiels de Johnny Football en tant que titulaire. Toute la hype autour de l’ancien Heisman trophée a dû passablement énerver et motiver la défense des Bengals qui n’a pas fait de sentiment pour lui souhaiter la bienvenue. Souvent mis sous pression dans la poche, indécis, sacké, raillé et intercepté deux fois, Johnny Manziel (10/18, 80 yards, 2 int) n’a pas non plus été aidé par ses coéquipiers. Le peu de fois où il a trouvé une solution, des pénalités sont venues annuler les actions. Du côté des Bengals, Andy Dalton (14/24, 117 yards, 1 int) n’a pas été plus convainquant mais un excellent Jeremy Hill (25 courses, 148 yards, 2 TDs) leur a permis de remporter une victoire précieuse.


Encore une fois, les Dolphins n’ont donc pas réussi à tenir face à des Patriots largement au-dessus. Ils auront fait illusion durant une mi-temps. Ryan Tannehill (29/47, 346 yards, 1 TD, 2 int) ayant réussi à ramener les siens à une longueur (14-13) avant la pause. Les Patriots ont alors décidé de passer à la vitesse supérieure dès le retour des vestiaires. Avec Tom Brady (21/35, 287 yards, 2 TDs, 1 int) à la baguette, LeGarrette Blount (8 courses, 17 yards, 1 TD), Rob Gronkowski (3 rec, 96 yards, 1 TD) et Julian Edelman (7 rec, 88 yards, 1 TD) se sont chargés de faire gonfler le score. Avec cette victoire New England décroche un nouveau titre de division, et la place en playoffs qui va avec alors que les Dolphins de leur côté seront en vacances.


Les Texans pourront longtemps regretter de ne pas avoir une attaque prolifique car la défense a vraiment tout fait pour maintenir les Texans dans ce match. Elle a tout fait pour donner les armes à son attaque de remporter ce match. C’est elle qui ouvre le score sur une interception de Keena Lewis (0-7). Mais Andrew Luck (18/34, 187 yards, 2TD, 1 INT) pour Hakeem Nicks  et pour Dwayne Allen suite à un fumble de Tom Savage (10/19, 127 yards, 1INT) permet aux Colts de prendre l’avantage. Un touchdown annulé d’Arian Foster (26 courses, 99 yards) n’aide pas les Texans qui malgré un J.J. Watt (2 sacks) encore une fois en mode MVP doivent concéder une nouvelle défaite qui risque de les écarter d’un strapontin en playoffs. Les Colts sont eux assurés de leur place avec leur 1ère place dans la division AFC Sud.


Ce ne fut pas très joli, mais les Panthers remportent ce match avec Derek Anderson (25/40, 277 yards, 1TD) à la mène en l’absence de Cam Newton.C’est une interception de Luke Kuechly sur le dernier drive des Buccaneers qui offre la victoire aux Panthers. Carolina n’avance pas beaucoup et ne trouve la faille que sur trois field goals de Graham Gano. Quand aux Buccaneers, c’est la même chose execpté le touchdown à la réception de Mike Evans. La seconde mi-temps débuté difficilement pour Josh McCown (13/28, 154 yards, 1TD, 1INT). Le quarterback est sacké dans ses 10 yards, perd la balle et voit les Panthers la récupérer. Un turnover bonifié par Jericho Cotchery. Derrière s’en suit un échange de punt, de fumbles et un field goal pour les locaux (19-10). Josh McCown relance tout de même le suspense à 3 minutes de la fin avec un touchdown sur une course de 16 yards (19-17). Mais son interception sur le dernier drive tue définitivement les siens.


Les Steelers ne sont peut-être toujours pas un modèle de régularité, mais ils gagnent. Toujours devant au score, ils ont cependant du batailler ferme face aux Falcons pour empocher cette victoire. Si Ben Roethlisberger (27/35, 360 yards) n’a pas lancé de touchdown, il a su répondre à Matt Ryan (26/37, 310 yards, 2 TDs, 1 int) en gérant le rythme de son attaque à la perfection. Alors que les Falcons sont revenus dans le match (20-27) suite à un touchdown de Roddy White (7 rec, 58 yards, 1 TD), le gros Ben récupère la gonfle avec 4mn34 et mange le chrono avec l’aide de Le’Veon Bell (20 courses, 47 yards, 2 TDs). Dans une division AFC nord toujours aussi serrée, les Steelers n’ont pas dit leur dernier mot.


Kyle Orton (14/27, 158 yards, 1 int) et Fred Jackson (20 courses, 71 yards) n’ont même pas eu besoin de flamber. Étincelante depuis le début de l’année, l’attaque de Green Bay a vécu une soirée morose. Jamais Aaron Rodgers (17/42, 185 yards, 2 int) n’avait lancé autant de passes incomplètes dans sa carrière. Les Packers ont enchaîné les imprécisions et les ballons relâchés. Complètement éteints en attaque par une bonne défense des Bills emmenée par un super Mario Williams, l’escouade offensive du Wisconsin avait pourtant la possibilité de réaliser le hold up à quelques minutes de la fin du match. Mais un fumble de Rodgers scellait le match. Bizarrerie du règlement, lorsqu’un fumble a lieu dans les deux dernières minutes, le ballon est considéré comme « mort » à l’endroit ou il est recouvert s’il n’est pas recouvert par celui qui a perdu le ballon. Comme Eddy Lacy (15 courses, 97 yards, 1 TD) recouvre le ballon dans la end zone avant de repartir, l’action est considérée terminée dans la end zone. Le résultat, c’est un safety pour les Bills. L’onside kick suivant est récupéré par les Bills qui décrochent une victoire de prestige.


Rentré à la place de Colt McCoy blessé, Robert Griffin III (18/24, 236 yards, 1TD) aurait pu être le héros de la soirée du côté des Redskins. Auteur d’une bonne rentrée, il pensait avoir marqué un superbe touchdown juste avant la pause, mais les arbitres ont sifflé un fumble L’action est très, très limite, les arbitres jugeant que Griffin a perdu le contrôle du ballon avant de passer la ligne. Une décision qui rend fou Santana Moss qui s’explique avec les arbitres et se fait exclure ! Le héros du match sera finalement à rechercher du côté des Giants. Eli Manning (23/34, 250 yards, 3TD) auteur d’un match sérieux aurait pu être ce héros, mais c’est Odell Beckham Jr (12rec, 143 yards, 3TD) qui a endossé le costume de Superman. Le receveur rookie a encore brillé en marquant 18 des 24 points de son équipe avec trois touchdowns. Le dernier dans le dernier quart à permis aux Giants de prendre le large (24-13), dans un match assez serré. Plus le temps passe, plus le staff des Giants doit être heureux de l’avoir drafté. C’est bien l’une des seules satisfactions de leur saison.


Après leur déconvenue de la semaine 12 sur le terrain des Raiders, les Chiefs ont remis les pendules à l’heure. Ils ont dominé cette rencontre de la tête et des épaules (surtout le 3ème quart temps). Pas passionnant en première période malgré un touchdown sur retour de punt de DeAnthony Thomas, le match c’est emballé au retour des vestiaires. Les Chiefs enchaînent 3 touchdowns en 3 drives : 2 par Knile Davis (dont une sublime réception de 70 yards) et un par Kelce (5rec, 59 yards, 1TD). Derek Carr (27/56, 222 yards, 1TD) enverra bien Jermaine Jones dans la end zone, mais comme il ne restait que 37 secondes à jouer…


Blake Bortles (21/37, 210 yards, 1 int) et les Jaguars vont devoir répondre à une question durant l’inter saison. Comment gagner un match quand on est incapable de marquer le moindre touchdown et que l’on passe toute la deuxième mi-temps à enchainer les punts ? Grâce à quatre field goal en première mi-temps et une bonne défense, Jacksonville menait pourtant 12-10 à la pause. Mais au bout d’un moment, il faut aller dans la end zone. Bon en dehors une passe de Joe Flacco (20/30, 221 yards, 1 TD) pour Owen Daniels (4 rec, 62 yards, 1 TD) qui leur a permis de passer devant, Baltimore n’a pas fait beaucoup mieux. Mais vu l’opposition cela a largement suffit pour remporter une bonne victoire et garder le cap pour les playoffs.


Peyton Manning (14/20, 233 yards, 1TD) sur une jambe et grippé c’est toute l’attaque des Broncos qui boite et qui tousse. Ils ont cependant ont toujours fait la course en tête marquant 3 field goals sur leur quatre premiers drives. Comme du coté des Chargers Philip Rivers (24/41, 232 yards, 1TD, 2INT) est incapable de faire avancer son escouade, la mi-temps est atteinte sur le score de 9 à 3. Au retour des vestiaires, les défenses continuent d’imposer leur lois et il faut attendre de longues minutes encore avant de voir  Deymarius Thomas (6rec, 123 yards, 1TD) marquer le 1er touchdown de la partie. Les Chargers répondent du tac au tac avec un touchdown d’Antonio Gates mais la fin de match de Rivers, intercepté à deux reprises au court du 4ème quart temps, coûte le match à son équipe et une probable qualification en playoffs.


Les Lions ont remporté une victoire importante en vue des playoffs profitant du faux pas des Packers pour prendre la tête de la NFC nord. Mais que ce fut laid et brouillon ! En panne d’imagination, très indisciplinés et aussi mordant qu’un centenaire édenté, les Lions de Matthew Stafford (17/28, 153 yards et un touchdown) ont eu toutes les peines du monde pour venir à bout d’une équipe du Minnesota tout aussi peu inspirée. Rapidement menée au score après les touchdowns de Matt Asiata à la course et Greg Jennings envoyé dans la end zone par Teddy Bridgewater (31/41, 315 yards, un touchdown et 2 interceptions), l’équipe du Michigan a été remise sur des bons rails par un touchdown de Golden Tate et par son équipe spéciale qui a bloqué un field goal de Blair Walsh qui aurait pu être décisif. Matt Prater ayant fini le travail, les Lion gagnent finalement une rencontre dont la qualité sera vite à oublier.


Victoire aux forceps pour les Seahawks qui ne pourront pas se plaindre de l’arbitrage ce soir. Car si leur victoire n’est pas due qu’à l’arbitrage, la pénalité sifflée contre la défense des 49ers pour un « roughing the passer » a bien aidé la bande de Russell Wilson (12/24 168 yards, 1TD, 1INT). Alors menés 7 à 10, les visiteurs voient leur adversaire obtenir un first down inespéré qui se conclue peu après par un touchdown de Paul Richardson. Seattle mène alors 17 à 7 et ne lâchera plus son avance. Un fait de jeu d’autant plus dur pour des 49ers qui jusque là maîtrisaient leur sujet. La défense n’accordant qu’un field goal en première mi-temps et interceptant même le quarterback des Seahawks. En attaque, les 49ers trouvent la faille sur une 4&1 tentée par Frank Gore (11 courses ; 29 yards, 1TD). Le numéro 21 s’enfuit sur 10yards pour le touchdown (3-7). Les 49ers continuent leur bon travail dans le second acte jusqu’à la fin du 3e quart. Le moment choisit par Marshawn Lynch (21 courses, 91 yards, 1TD) pour sortir de sa boîte et inscrire le touchdown qui permet à Seattle de mener 10 à 7. Encore une fois, les 49ers ne trouvent pas la solution en attaque et doivent dire adieux à leur rêve de playoffs. (Résumé honteusement pompé sur Touchdown actu, je n’avais pas à cœur de le faire.)


Pour regarder ce match, il fallait soit être supporter des Jets, soit supporter des Titans ou en dernier recourt insomniaque en manque de solutions pour s’endormir. Et dans ce dernier cas, si les 3 premiers quart temps n’ont pas eues raison de l’insomnie, pas sur que la fin de match ait aidée à trouver le sommeil.  Heureusement que le suspense a sauvé ce match car la première mi-temps est affreuse. 7 punts, 1 field goal raté par les Jets, des attaques pataudes et un Jake Lockers blessé comme bilan lors de ce premier acte. La seconde mi-temps n’est pas franchement mieux niveau « football ». Mais heureusement, pour ceux qui sont encore devant leur écran, vient une action qui va les récompenser de leur patience.  Il reste une dizaine de secondes lorsque les Titans récupèrent la balle pour tenter de l’emporter. Trop loin pour lancer un Hail Mary, Charlie Whitehurst et ses coéquipiers se font plusieurs passes en retrait. Une tactique presque payante puisque Delanie Walker échoue à seulement une dizaine de yards de l’end zone…


C’était le choc de la semaine en NFL avec comme enjeu la suprématie de la NFC Est et donc une place en Playoffs. Grâce en partie à un départ canon, deux touchdowns de DeMarco Murray (31 courses, 81 yards, 2 touchdowns) et Dez Bryant (6 réceptions, 114 yards, 3 touchdowns) sur leur deux 1er drives et un 3éme en début de 2ème quart suite à une nouvelle passe de Tony Romo (22/31, 265 yards, 3 touchdowns) pour Dez Bryant, les cowboys se sont assurés une avance confortable. Et il fallait bien ça pour résister au retour des Eagles. Sous la houlette de Mark Sanchez (17/28 à la passe, 252 yards, 2 interceptions) ces derniers vont patiemment revenir au score et même prendre l’avantage durant le 3ème quart temps. Mais alors que tout Dallas pensait voir ressurgir leurs vieux démons du mois de Décembre, les texans reprennent les devants grâce à DeMarco Murray. Ils ne lâcheront plus le match, aggravant même la marque avec le 3ème TD de Dez Bryant. Avec cette belle victoire 27-38, Dallas garde son invincibilité à l’extérieur cette saison et prend la tête de la NFC Est.

LUNDI :


Est ce dû à l’approche de Noël ? Ou bien alors la conjonction de Jupiter et Saturne dans la constellation du poisson ? Toujours est-il que les Saints ont retrouvé leurs ailes en attaque. Malgré un début de match brouillon et un festival de punt, Drew Brees (29/36, 375 yards, 3 TDs) et les siens atteignent la mi-temps nantis d’une belle avance (0-14). Au retour des vestiaires, les Saints lancent un nouveau bon drive, et Brees trouve une nouvelle fois Hill pour le touchdown (0-21). Les Bears sont incapables de réagir. Jay Cutler est sacké sept fois et il lance sa troisième interception au cours du troisième quart. Chicago sauve quand même l’honneur dans la dernière période, mais ils n’ont jamais été en mesure d’inquiéter les Saints.  Face à des Bears complètement perdus, La Novelle Orléans avait bien l’air de la meilleure équipe en NFC Sud.


CLASSEMENT.









LE CHAMPIONNAT DES PRONOSTIQUEURS :

Le président marche sur l’eau en ce moment, mais vu le rythme Armstronguien qu’il maintient depuis quelques semaines, 14 point pour cette 15ème journée, pas sûre qu’il marche à l’eau claire (certainement dû à sa consommation excessive de VUF industrielle coupée de provenance douteuse) ! L’AMA étudie la possibilité d’ouvrir une enquête à son encontre. Le trésorier serait également dans la ligne de mire, ses 14 points de cette semaine semblant quelque peu suspects. Ce ne sera pas le cas pour Sofy, ses 13 points ressemblant plus à un énorme coup de chance. Mes dernières performances plus humaine, 11 points, ne risque pas d’attirer le feu des projecteurs.  Ma tactique marche à fond.
 Au classement, le président avec 156 points compte une avance confortable sur le trésorier 150 points. Mais ils risquent d’être déclassés suite à la possible enquête de l’AMA. Quoique, pas certain que l’on trouve des traces de VUF (même artisanale)  dans les échantillons du trésorier. Tout ceci récompenserait dont logiquement ma tactique vu qu’avec mes 148 points, je possède une avance suffisante sur Sofy, 127 points, qui finirait 2ème pour sa première participation. Affaire à suivre… 


Le programme de la semaine 16





23 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Le ginto n'est toujours pas classifié comme substance dopante !

Pour la VUF, t'as raison, suis peinard pour les controles...

Gin Tonic a dit…

Et on va dire Jaguars pour jeudi.

Tarswelder a dit…

On pourra constater que le secrétaire est pas Sûre !

Je consomme au talent et au génie que ma modestie légendaire empêche d'exprimer moi-même !

Aloïs 06 a dit…

Tu sorts de l'apéro ? Je te signale que l'alcool, si elle n'est pas considérée comme produit dopant, n'est bonne pour la santé consommée en excès ! Tu devrais prendre exemple sur le trésorier qui ne bois jamais plus d'un verre...

Aloïs 06 a dit…

... en même temps.

Tarswelder a dit…

Je ne bois jamais plus d'un verre. Mais j'ai jamais parlé de la taille du verre !

Aloïs 06 a dit…

S'il est plus gros qu'un dé à coudre, c'est déjà trop pour toi !

Gin Tonic a dit…

En même temps, mon unité de mesure, c'est pas le verre mais la bouteille !

Sofy Chesneau a dit…

En tout cas, ce que moi je peux constater, c'est que même si tu es triste car la saison se termine, moi je suis contente car te voir passer des heures à écrire des beaux articles en les agrementant de tableaux et photos montages , cela ne sert à rien, car ni le Trésorier, ni le PN que tu remplaces gracieusement pour des raisons de fins de journées tardives dues non pas à son emploi du temps, mais à ses excès d'alcools, aucun des 2 n'a un mot sur ton talent de chroniqueur ;( et d'infographiste
Moi, je te felicite. Bravo mon chéri ;)

Tarswelder a dit…

Quant au talent littéraire et orthographique, je préfère ne rien dire pour éviter de dénoncer l'incertitude du chroniqueur, dont la brillante stratégie ne cesse d'être effective !

Aloïs 06 a dit…

QUOI MONT NAURTEAUGRAFFEHH (geai myt les dœufs H a la faim je savet plu ou hil zallait) épi tu çait ce kilte di mont talent litéreire ?

Sofy Chesneau a dit…

Laisses tomber chéri, c'est de la jalousie. Comme la semaine prochaine, Mr le PN sera en vacances, il pourra reprendre la rédaction de la chronique.

Tarswelder a dit…

Le PN ne sera pas en vacances, il sera en séance de lecture et déchiffrage insipide pour PR.

Et puisque c'est comme ça, je ne regarderai pas la victoire des Jaguars que je pronostique jeudi (Comment ça c'est pas une menace ?)

Gin Tonic a dit…

Vu l'état des deux équipes, tu louperas pas grand chose...

Aloïs 06 a dit…

Bomben je vé fer come tou le momde, Jagouars pour mois oçi

Sofy Chesneau a dit…

Jaguars !

Gin Tonic a dit…

Y a de la variété pour ce premier prono !

Tarswelder a dit…

Tout le monde a un point. Mais demain soir, il y a deux matchs : alors Eagles et 49ers (malgré tout) !

Gin Tonic a dit…

Oui, victoire des Jaguars.

Mes pronos

49ers (pareil...), Eagles, Dolphins, Ravens, Lions, Panthers, Saints, Packers, Steelers, Patriots, Giants (oui, je sais...), Bills, Colts, Seahawks et Broncos.

Tarswelder a dit…

On n'a pas creusé d'écart sur les retardataires puisque les Eagles et les 49ers ont réussi la performance de perdre de n'importe quelle façon.

Mes pronos pour les autres matchs :
Dolphins, Ravens, Lions, Panthers, Saints, PAckers, Steelers, Patriots, Giants (je prends aussi le pari car les Rams n'aiment que les gros matchs), Bills, Cowboys, Seahawks, Broncos (Manning est incertain mais il jouera lundi).

Gin Tonic a dit…

Oui, on ne peut plus se fier à personne !

Par contre, on peut retirer des points pour défaut de pronos !

Sofy Chesneau a dit…

Olala, pas vu qu'il y avait des matches hier, mais entre les préparatifs des fêtes et les aperos chez les potes la journée fut bien remplie. Et aujourd'hui malgré un foie qui dit déjà stop aux abus, voici mes pronos ;)
Ravens, Giants, Saints, Packers, Steelers, Colts, Patriots ,Bills, Dolphins, Lions, Panthers, Steelers, Seahawks, Broncos

Aloïs 06 a dit…

J'ai complètement zappé les matchs d'hier. De toute façon, j'aurais eu tout faux. Pour ce soir:
Patriots, Steelers, Packers, Saints,Panthers, Lions, Ravens, Dolphins, Rams, Cowboys, Bills, Seahawks et Broncos.