mardi 18 novembre 2014

NFL semaine 11




Coucou me revoilou !
Ma mission ?
1)     Rendre à cette rubrique un peu de panache qui seyait mal à la normalité de notre président dont l’insipidité était devenue industrielle.
2)      Rallumer la « Flam » que le capitaine avait perdue.
3)      Lui redonner son coté artisanal endormi par ce mélange frelaté de jalousie mâtiné de mauvaise foi ribéryesque!
Bref, ramener un coté un peu plus VUFESQUE !
Je vous l’accorde, je pars de loin et cela ne sera pas aisé, mais cette 11ème semaine de la saison devrait m’aider pour y arriver.




Les matchs de la semaine

Jeudi

L’affiche entre deux équipes à la lutte pour la seconde place de leur division derrière les Patriots semblait intéressante. Mais finalement, non. Pour avoir une idée de l’ennui, il fallait regarder ce match. Après une première mi-temps poussive qui a vu les Bills prendre l’avantage 6-3 avant la pause, les évènements se sont un peu emballés en seconde période avec 2 TD lancés par R.Tannehill. Pas de quoi cependant sortir le spectateur lambda de sa léthargie. Heureusement finalement que le corps arbitral y a mis un peu du sien en accordant un safty ubuesque et une interférence défensive très généreuse sur le drive qui a amené le 2ème TD de Miami. Au final, tout ce qu’il y a à retenir, c’est que même sans être géniaux, les Dolphins, avec un bilan de 6-4, restent en course afin d’obtenir un strapontin pour les PO.

Dimanche

Vous pensiez avoir touché le fond de l’ennui avec le match de jeudi soir ?  Absolument rien à retenir de cette rencontre si ce n’est qu’alors qu’il semble toujours largement diminué, Cam Newton (23/37, 292 yards, 2 TDs, 2 int) est quand même capable de tenir son équipe à bout de bras. Mais avec une défense aux abonnés absents, un jeu de course inexistant et une O-line aussi trouée qu’un gruyère Suisse, la saison doit lui paraître bien longue. Malgré tout, Graham Gano a eu l’occasion de donner l’avantage aux Panthers, à 1mn26 du terme, mais il a échoué à 46 yards des poteaux, puis de nouveau, avec un field goal de 63 yards contré à la dernière seconde.  Coté Falcons, c’est guère plus folichon, Matt Ryan (31/45, 268 yards, 1 TD) n’a pas fait un mauvais match mais tout ça manque d’imagination. Quand on pense qu’avec ce résultat, les Falcons sont de nouveau leaders de la NFC Sud ! 

Après un début de match poussif, dans un Soldier Field balayé par la neige et le vent, les Bears et Jay Cutler (31/43, 330 yards, 3 touchdowns et 2 interceptions) ont trouvé le point faible des Vikings en se servant de l’avantage de Brandon Marshall (7 réceptions, 90 yards et 2 touchdowns) sur un Josh Robinson à la rue. Coté Vikings, l’hiver va être long pour Teddy Bridgewater (17/27, 151 yards, un touchdown et une interception) qui doit attendre avec impatience le retour de Peterson afin de dynamiser un peu une attaque anémique.

Sans être transcendant, Ryan Mallett (20/30, 211 yards, 2TD et 1 INT) s’est montré à son avantage pour faire gagner une équipe de Houston qui a toujours été devant au score. Il s’est même payé le luxe d’envoyer le premier TD de la rencontre à l’énormissime J.J.Watt. Brian Hoyer (20/50, 330 yards, 1 TD et 1 INT), malgré un TD de 32yds pour Andrew Hawkins en début de 2ème quart, a eu toutes les peines du monde pour faire avancer l’attaque des Browns. Ces derniers sont toujours à la lutte pour les PO, mais il va falloir montrer autre chose pour y parvenir.

Semaine après semaine, les lacunes des Seahawks deviennent de plus en plus flagrantes. Que ce soit en attaque comme en défense, cette équipe est à des années lumière du niveau qui était le sien la saison dernière. Seattle n’a pas su profiter de la mauvaise soirée d’Alex Smith (11/16, 108 yards et 0 touchdown) pour s’imposer. Malgré un  Marshawn Lynchn (24 courses, 124 yards) toujours aussi tranchant dans ses courses et des stats honorables, Russell Wilson (20/32, 178 yards, 2 TDs) n’a pas vraiment pesé sur une bonne défense des Chiefs. Cela aurait pu cependant suffire si en face, Jamaal Charles (20 courses, 159 yards et 2 touchdowns) n’avait pas fait la misère à la défense du champion en titre. Au regard de leur calendier, ça s’annonce compliqué pour les Seahawks.

Rien ne va plus pour les Saints qui concèdent une nouvelle défaite à domicile. Drew Brees (33/41, 255 yards, 1 TD) ne suffit plus pour palier les carences d’une défense présentée pourtant comme l’une des plus impressionnante  en début de saison. Andy Dalton (16/22, 220 yards, 3 TDs),  qui s’est bien reprit après sa prestation catastrophique de la semaine dernière face aux Browns, et Jeremy Hill (27 courses, 152 yards) ont bien profité des largesses de l’escouade dirigée par Rob Ryan pour remettre les Bengals en tête de leur division. Le fait marquant de ce match est le touchdown inscrit par Jermaine Gresham. La Nouvelle Orléans en dépit de son bilan ridicule reste potentiellement qualifiable mais perd la tête de sa division.

Quelle purge en attaque de la part des 49ers ! Il y a de quoi se poser des questions avec un 0/4 en Red Zone. Le front office va devoir faire du ménage ! Entre Michael Crabtree qui ne fait qu’une action par match, certes décisive, mais qui drop la moitié des ballons qui lui sont envoyés, Vernon Davis qui fait acte de présence mais c’est tout et une O-line qui est la plus poreuse de la ligue, je suis sûre qu’il y a quelques millions à récupérer. Ne gagner que de 6 points une rencontre au cour de laquelle la défense a intercepté à 5 reprises un Eli Manning (22/45, 280 yards, 1TD et 5INT) aussi perdu sur le terrain, qu’un pou sur le crâne d’un chauve, est à la limite de la faute professionnelle. Colin Kaepernick (15/29, 193 yards, 1TD) n’a pas semblé plus inspiré que le QB des Giants, mais lui au moins il n’a pas fait d’erreurs. Heureusement finalement que le « vieux »  Franck Gore (19 courses, 95 yards) est toujours là malgré un fumble qui a permis aux locaux d’ouvrir le score. Il y a pourtant quelques motifs de satisfactions. Avec Chris Borland qui a encore sorti un très gros match en défense, le retour d’Aldon Smith et la bonne prestation des défensive, back la défense  de San Francisco recommence à devenir impressionnante. Coté new yorkais, Rueben Randle  et Odell Beckham ont réalisé des prestations tout à fait correctes, mais il va peut-être falloir ajouter du jeu au sol pour aider E.Manning. Seulement, de nos jours, il y a de moins en moins de techniciens pour le combat à pied. L'esprit fantassin n'existe plus, c'est un tort. A l’arrivée c’est quand même une victoire précieuse de la part des 49ers qui reviennent à la hauteur des Seahawks avec un calendrier plus favorable.

Le shérif est humain ! Même l’homme avec la puissance de feu  d’un croiseur en attaque et un flingue de concours à la place du bras, est capable de passer à travers. Les Broncos n’avaient jamais marqué si peu de points depuis l’arrivée de Peyton Manning (34/54, 389 yards, 1 TD et 2INT) en 2012. Les Rams ont dominé ce match du début à la fin en muselant complètement l’attaque de Denver. Shaun Hill (20/29, 200 yards, 1TD) qui s’est contenté de faire avancer son escouade, sans faire d’erreurs, a été bien aidé par le pied de Greg Zuerlein, auteur de 5 field goal. A l’arrivée, c’est une défaite surprise des Broncos face à Saint Louis qui confirme son statut d’équipe "poil à gratter" capable de gagner contre les plus grosses écuries de la ligue. 

Tampa bay a gagné sans trop trembler cette rencontre dominée du début à la fin. Mike Evans (7 rec, 209 yards, 2 TDs) a tué le match  pour les Buccaneers avec des touchdowns de 36 et 56 yards alors que les Redskins semblaient être revenus dans la partie après le TD de Roy Helu sur une passe de Robert Griffin III (23/32, 207 yards, 1 TD, 2 int). La fin de saison va être très longue pour l’équipe de la capitale et ses fans qui ont réclamé le retour au commande de Colt McCoy. Le soufflé RGIII serait-il définitivement retombé ?

Dix Huit ! Non ce n’est pas le numéro des pompiers ! Quoique, après avoir regardé ce match, une réanimation pourrait être nécessaire. Non 18 c’est le nombre drives qui ce sont terminés par un punt ! Heureusement pour les Chargers que Derek Carr (16/34, 172 yards) a eu la bonne idée de faire un fumble dans sa moitié de terrain entrainant quelques actions plus tard un TD de Malcom Floyd (4 réc, 44 yards, 1 TD), sinon Philip Rivers (22/34, 193 yards, 1 TD) serait resté muet. 18 est donc le seul nombre à retenir de cette confrontation. D’ailleurs je vais peut-être le faire parce que rien que d’avoir parlé de ce match…

Avec l’absence de Carson Palmer, pour ce duel entre les deux meilleurs bilans de la NFL, nombreux sont ceux qui pensaient que les Cardinals auraient du mal face à la défense des Lions. Il n’en a rien été. C’est même le contraire qui s’est passé. Alors que Drew Stanton (21/32, 306 yards, 2 touchdowns et 2 interceptions) trouvait Michael Floyd (2 réceptions, 54 yards et 2 touchdowns) pour les 14 premiers points de la rencontre, Matthew Stafford (18/30, 183 yards et une interception) éprouvait toutes les peines du monde pour se connecter avec ses receveurs. Patrick Peterson et Antonio Cromartie  ont complètement annihilé le jeu aérien des Lions. Calvin Johnson pourtant visé à 12 reprises a été limité à seulement 5 réceptions pour à peine 59 yards. Ce qui est très peu pour un  receveur de cet acabit. Joique Bell (14 courses, 85 yards) a bien tenté de desserrer l’étau mais rien n' y a fait. Les hommes de Bruce Arians n’ont jamais laissé les Lions respirer. Ils l’emportent sans jamais avoir véritablement tremblé et restent invaincus à domicile. De bon augure pour la suite.
  
A Green Bay, depuis le début de saison, on a pris l’habitude de soigner les visiteurs. Et l’ordonnance a été sévère pour les Eagles que l’on a retrouvé à la fin du match éparpillés par petits bouts, façon Puzzle, aux quatre coins du terrain. Durant la première mi-temps, les Packers ont mené la charge sous la direction d’un Aaron Rodgers (22/36, 341 yards, 3 TD) encore une fois Impérial. Ils ont utilisé tout leur arsenal offensif pour faire céder les Eagles, pendant que la défense harcelait Mark Sanchez (26/44, 346 yards, 2 TD, 2 int, 3 fum), dont la O-line était aussi utile que la ligne Maginot. Durant la seconde période, malgré une avance confortable (30-6) à la pause, les Packers ont fini de clouer le cercueil et posé la pierre tombale sur les espoirs des Eagles en faisant revivre à  Sanchez ses mauvaises heures de l’époque des Jets. A l’arrivée, encore un match à plus de 50 points pour Green Bay qui continue tranquillement son bonhomme de chemin vers les playoffs.

On s’attendait à un show aérien, mais finalement on a eu droit à un spectacle de Tracteur pulling. Les Colts se sont fait littéralement, au sens propre comme au figuré, marcher dessus par les Patriots. Tom Brady (19/30, 257 yards, 2 touchdowns et 2 interceptions) n’étant pas dans une grande soirée, c’est au sol que viendra le salut des visiteurs. Jonas Gray (38 courses, 199 yards et 4 touchdowns) est sorti de nulle part pour martyriser la défense des locaux qui cherche encore d’où il pouvait bien venir. Andrew Luck (23/39, 303 yards, 2 touchdowns et une interception) a bien tenté de réveiller les siens, mais la défense des Patriots a su tenir le choque pour endiguer ses assauts. Avec ce sixième succès consécutif, les Patriots s’imposent peu à peu comme les favoris de l’AFC.

Lundi 

Cette saison, les Steelers soufflent le show et le froid. Capables de désosser une équipe en deux temps trois mouvements, ils peuvent aussi sembler émoussés comme un vieux couteau rouillé. Le « gros » Ben (21/32, 207 yards, 1 touchdown et 1 interception) ayant du mal à se remettre de ses deux semaines de folie, c’est à Le’Veon Bell (33 courses, 204 yards et 1 touchdown) que les Steelers doivent leur victoire. Les Titans ont pourtant fait un bon match en mettant sous pression le tracteur de Pennsylvanie pendant 3 quarts temps, mais, alors qu’ils menaient 24 à 13 à l’entame de la dernière période, ils ont calé. Laissant Pittsburgh revenir dans le match et finalement prendre l’avantage. Pas de quoi pavoiser pour les Steelers qui ont fait le boulot pour rester dans la course aux playoffs.

Classement : 


Le championnat des pronostiqueurs : 

Ma mission étant de faire disparaitre la mauvaise foi ribéryesque du Salix babylonica, force m’est de reconnaître sa victoire cette semaine. Avec 8 bons pronostics, il nous devance le trésorier et moi (7) d’une courte longueur. Sofy de son côté ben euh… Heureusement les Rams.
Au classement, ma stratégie vufesque commence à porter ses fruits. L’espoir revient pour le Président qui revient à ma hauteur avec 108 points (ND Président. L'auteur de l'article est deuxième au départage). Le trésorier quand à lui reste à distance respectable avec 104. S’il arrêtait de pronostiquer les Giants, il aurait peut-être une chance. Alors que Sofy, qui a pris cette semaine des leçons de rétro pédalage inversé, voit le podium s’éloigner avec 86 points. Sa position au classement ne devrait cependant pas être menacée par Van ders qui, de par son absence prolongée, reste bloqué à 43 points. Et que dire d’Elfe qui est désespérément scotché à 0 points. 

Le programme de la semaine 12 : 

Les Steelers et les Panthers seront au repos.

Jeudi

Raiders-Chiefs : L’autre équipe de la Baie va-t-elle enfin glaner une victoire ? 

Dimanche

Falcons-Browns : Vu le niveau de leur division respective, les Browns ont plus à perdre que les Falcons.

Eagles-Titans : Les Eagles ont un peu mal au bas du dos, je crains fort pour les Titans qu’ils ne tendent pas la joue.

Patriots-Lions : Comment vont réagir les Lions après leur déconvenue face aux Cards ? Mégatron ne peut pas rester sans réagir. Le problème pour Detroit, c’est qu’en face il y a Brady.

Vikings-Packers : Impériaux à domicile, les Packers semblent plus empruntés loin de leur base. Mais vu qu’ils se déplacent chez les Vikings…

Colts-Jaguars : Vu le froid qu’il fait en hiver dans l’Indiana, les Colts ont peut être envie d’une belle descente de lit.

Texans-Bengals : Au temps des romains les combats entre un tigre et un taureau passionnaient les foules. Là… 
Heureusement qu’il y a J.J.Watt.

Bills-Jets : Le froid s’installe sur la côte est. Pas certain que ce match réchauffe les spectateurs. 

Bears-Buccaneers : Je veux bien tenter de rendre cette chronique intéressante, mais il y a quand même des limites ! Je ne m’appelle pas Mandrake !

Seahawks-Cardinals : La grosse affiche de cette semaine. C’est un peut quitte ou double pour Seattle. A voir aussi pour le duel à distance entre Peterson et Sherman.

Chargers-Rams : Les Rams vont-ils confirmer leur rôle de coupeurs de têtes ? Les Chargers retrouveront ils leur niveau du début de saison ? 

Broncos-Daulphins : Après s’être fait mettre la misère pas les béliers, le shérif pars à la chasse aux dauphins. Et comme ce n’est pas une espèce protégée…

49ers-Redskins : Après les purges offensives de leurs derniers matchs, les 49ers vont avoir l’occasion de travailler leurs gammes. 

Giants-Cowboys : Dommage pour les Giants, on n’est pas encore au mois de décembre.

Lundi 

Saints-Ravens : Dans l’optique des PO, malheur au vaincu.

31 commentaires:

Tarswelder a dit…

Note du Président. Sofy a 3 points !

Tarswelder a dit…

Juste une chose :" la puissance d'un croiseur et des flingues de concours" suffit. Quand on ne connaît pas ses classiques, on ne les mentionne pas !

Aloïs 06 a dit…

Alors la vrai phrase c'est:
"Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur et des flingues de concours." Je me suis contenté de l'adapter.

Tarswelder a dit…

Si ces messieurs veulent bien m'les confier !

Gin Tonic a dit…

Ouais, faudrait peut être que j'arrête avec les Giants...

Aloïs 06 a dit…

Allons vite messieurs, quelqu'un pourrait venir, on pourrait se méprendre, et on jaserait. Nous venons déjà de frôler l'incident.

Sofy Chesneau a dit…

Aucun footballeur ne devrait être considéré comme un génie. Un génie, c’est un type comme Einstein !

Aloïs 06 a dit…

Au choix, soit tu arrêtes les Giants, soit tu arrêtes le gin tonic.

Gin Tonic a dit…

Ben, je pense que je vais arrêter les Giants...

Gin Tonic a dit…

Et ce sera les Chiefs pour jeudi.

Tarswelder a dit…

Les jeunes ont piraté le tout venant. Qu'est-ce qu'on fait ? On se risque à la VUF ?

Sofy Chesneau a dit…

Mais dis donc, on n'est quand même pas venus pour beurrer les sandwichs !

Tarswelder a dit…

Pourquoi pas ? Les tâches ménagères ne sont pas sans noblesse !

Tarswelder a dit…

A la surprise générale je pronostique aussi les Chiefs !

Sofy Chesneau a dit…

Moi aussi !!! Chiefs !!!!

Aloïs 06 a dit…

Chiefs pour moi également !

Tarswelder a dit…

On n'était pas venus pour beurrer les sandwichs mais on a fait chou blanc à cause des Raiders.

Aloïs 06 a dit…

Il faut bien admettre qu'exceptionnellement, Dieu n'est pas avec nous !

Gin Tonic a dit…

Les Chiefs avaient abusé de la VUF et les Raiders devaient être dopés au ginto !

Gin Tonic a dit…

Mes pronos:

Falcons, Eagles, Patriots, Packers, Colts, Texans, Bills, Bears, Seahawks, Chargers, Broncos, 49ers, Cowboys (j'ai dit que ce serait plus facile d'arrêter les Giants que le ginto !) et Saints.

Gin Tonic a dit…

Cette EDF est désespérante !

Tarswelder a dit…

Moi elle m'a rassuré. Elle me prive d'illusions, celles qu'on a peut-être une bonne équipe. Mais non ! Ouf ! On ne peut pas toujours escroquer des victoires !

Gin Tonic a dit…

C'est sur qu'on ne risque pas d'avoir beaucoup d'illusions !

Tarswelder a dit…

On dira ce qu'on voudra mais il faudra se coltiner les Irlandais dans notre groupe. Alors s'ils se sabordent comme en 2007 ça va mais si c'est comme cet automne, on sera juste content de ne pas prendre une raclée en 1/4 de finale.

Gin Tonic a dit…

Ca ne sera pas une partie de plaisir.
De toute façon, je n'attend pas grand chose de cette Coupe du Monde de la part des Français.

Aloïs 06 a dit…

Mes pronos:
Packers, Eagles, Colt Patriots, Browns, Bears, Texans, Cardinals, Rams, Broncos, 49ers, Cowboys (bizarrement j'en suis pas sûre), Jets et Saints.
Semaine plus difficile à pronostiquer qu'il n y paraît.

Tarswelder a dit…

Mes pronostics commentés :

Falcons (parce que les Browns à l'extérieur), Eagles, Patriots, Packers (parce que ce sont mes chouchous), Colts, Bengals (parce que les Texans sont privés de Foster et je ne crois pas en Mallett, c'est pas Delsey), Bills (à la maison), Bears, Seahawks (faut pas déconner les Rams à l'extérieur), Chargers, Broncos (et pas les Daulphins qui ne sont pas dans cette ligue), les 49ers (malgré tout), les Giants (si si ! J'y crois, c'est un match de division et avec les Giants tout est possible mais la victoire), Saints.

Aloïs 06 a dit…

J'ai joué les Cowboys par sécurité, mais je sais pas pourquoi, je sens bien une victoire des Giants et ce pour 2 raisons.
1/ Parce que Gin To a parié contre eux et on ne doit jamais parier contre son équipe
2/ Le froid qui règne actuellement dans l'Est des États Unis. Il devrait neiger et Romo n'aime pas spécialement la neige.

Tarswelder a dit…

Moi j'ose parce que les vents sont tellement contraires qu'ils peuvent changer. Il suffit de voir comment le niveau des prestations des équipes change radicalement d'une semaine à l'autre. Moi j'ai hésité pour les Texans mais je me dis que le match de Mallett et les courses du rookie, c'était contre les Browns, pas contre une équipe expérimentée contre les Bengals, même s'ils ne font pas une bonne saison.

Gin Tonic a dit…

J'aimerais bien que vous ayez raison pour les Giants...

Sinon, l'important, c'est l'USAP à Pau !

Sofy Chesneau a dit…

Mes pronos :
Browns, Eagles, Packers, Patriots, Colts, Texans (parce que comme le tresorier, je crois au Mallet !) Bears, Seahawks, Rams, Dolphins (quitte à choisir entre 2 animaux, je choisi le plus cut) , 49ers, Giants (quitte à choisir entre une grosse pomme et un cocktail, le choix est vite fait), Bills et Ravens.