mardi 22 juillet 2014

Ils n'étaient pas nés.

Cette phrase de Didier Deschamps résume à elle seule le niveau d'inculture et de médiocrité du football français. A part un documentaire de l'Epique 21, qui a rappelé qu'il y a 30 ans, la plus belle génération du football français remportait son premier titre à l'équipe de France ?






Mais comment peut-on oublier l'Euro de 1984, les 9 buts de Platini, la gaffe d'Arconada, la demi-finale contre le Portugal et même l'élimination de la RFA ? Obnubilé par la coupe du monde, les médias français et surtout la FFF a oublié la génération Platini, celle qui a ouvert la voie aux succès futurs.

Dans un ancien article paru fin 2008 sur feu Sportvox, j'avais déjà fustigé l'oubli dans lequel était tombée l'équipe de 1958, à la mort de Robert Jonquet. Et en 1998, cette génération avait été totalement ou presque oubliée par nos responsables fédéraux au moment de la Coupe du monde. Dans une interview de 2005 ou 2006, Marian Wisniewski s'en était amèrement ému.

Alors maintenant, c'est la bande à Platini qui finit de passer à la trappe. Tout ça pour glorifier l'exploit d'une équipe solide mais pas géniale, celle de 1998, pour dire qu'elle est devenue l'alpha et l'oméga du football français. Tout ça pour plomber les jeunes parce que dès qu'on a l'impression qu'ils sont moins mauvais, ils peuvent être champions du monde.

Et ces gars-là ont perdu contre l'Allemagne parce qu'ils ont été trop mous. Or, quand on n'arrive pas à se dépasser, le vécu peut aider à vous donner ce supplément d'âme. Effacer une bonne fois pour toutes Séville ou Guadalajara, ça peut aussi vous dire que vous ne jouez pas que pour vous, qu'il ne faut pas se contenter de cette performance -qu'on aurait jugé improbable un an plus tôt-. Non, car il manque à l'équipe de France et au football français de la culture : celle qui ne relèguera pas Just Fontaine, Roger Piantoni, Raymond Kopa  et les autres à la simple rubrique nécrologique sportive. Quand on parle de valeurs monsieur Le Graët, il faut aussi parler d'héritage et vous, vous ne vous intéressez qu'au patrimoine financier.

Et les centres de formation ? Déjà réputés pour ne pas former d'assez bons joueurs, ils sont aussi bien réputés pour ne pas préparer intellectuellement des jeunes, jetés dans un environnement où selon le dénommé Piquionne, à 10000 euros on est traité comme un esclave (Au fait, il cherche un club). Là aussi, un petit rappel ce serait pas mal; Mais pas à la leçon Laurent Blanc, celui qui fait venir des anciens pour faire la morale. Non, mais juste rappeler que le foot d'avant, c'était moins rapide mais plus brutal : quand on voit Jonquet jouer une heure avec une jambe cassée, Beckenbauer traîner son bras en écharpe, des tacles plus violents les uns que les autres, sur des pelouses moins bien entretenues et avec un ballon pas toujours facile à maîtriser. Courir à fond pendant 90 minutes, ce n'est pas que ça le foot.

Alors oui, la France ne sera jamais un pays de football. Son patrimoine est ruiné par sa fédération, sans compter la plupart des journaleux, qui ne font pas leur travail correctement.

Moi, l'Euro 1984 est la première grande compétition de foot que j'ai suivi à la télé du début à la fin. J'avais 12 ans. En 1982, je n'avais pas tout suivi car j'étais parti en vacances début juillet et à l'époque, la télé était un équipement de luxe dans les locations de vacances. Alors j'avais suivi la fin de France-Allemagne à la radio ... et pesté contre Didier Six. Je n'ai vu ce match qu'avec l'internet haut débit...

7 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Son inculture est la grande tristesse du foot français.

D'ailleurs, quand on parle de 98, on ne parle jamais de l'Euro 2000 qui a pourtant été d'une autre facture. Avec une victoire finale autrement significative.

Tarswelder a dit…

T'as raison. Mais comme 2000 suit 1998, la victoire n'est pas forcément apprécié à sa juste valeur : des victoires à l'arraché mais qu'on est allé chercher, une équipe plus forte qu'en 1998 contre une opposition bien plus relevée je trouve. Un des meilleurs championnats d'Europe que j'ai suivis.

Gin Tonic a dit…

Même si c'est pas aussi vrai qu'au hand, un Euro est sans doute plus difficile à gagner qu'un Mondial.
Il y a certes les équipes sud-am, mais aussi beaucoup d'autres dont on sait qu'elles ne feront que de la figuration.
Mais, ça ne permet pas de coudre une étoile sur le maillot.

Tarswelder a dit…

Au hand t'as pas d'équipe non-européenne capable de faire une demi-finale même si tu as la Tunisie, l'Egypte, la Corée du Sud.

Et puis le niveau est beaucoup plus homogène dans les championnats d'Europe. T'as très peu ou pas de petites équipes, si tant est maintenant qu'il y a des équipes où tu peux assurer un 4-0 facile.

Gin Tonic a dit…

C'est pour ça que les 2 titres de 84 et 00 sont autrement significatifs que 98 au plan purement sportif.

Tarswelder a dit…

C'est quand même effarant qu'on oublie le titre de 84 comme ça.

Gin Tonic a dit…

Surtout quand c'est le premier titre gagné dans une discipline !
Bonne année pour le foot français d'ailleurs, 84, avec la médaille d'or aux JO.