dimanche 30 mars 2014

Présentation de la saison MLB 2014.

C'est lundi prochain, 31 mars, que la saison régulière s'élancera vraiment. Vraiment parce qu'elle a déjà commencé le week-end dernier, par la double confrontation entre les Dodgers de Los Angeles et les Diamondbacks de l'Arizona, à Sydney. Les Dodgers ont balayé la série (3-1 et 7-5).

Qui succèdera aux Red Sox ? Quel impact aura la folie dépensière des Yankees, des Mariners et d'autres formations au cours de l'hiver ? Les Pirates et les Indians confirmeront-ils leur belle saison 2013 ?






Petit rappel.

Pour les nouveaux qui découvrent mon blog, je rappelle brièvement le fonctionnement de la Major League Baseball (MLB) :
- 30 équipes réparties en deux ligues (nationale et américaine) de 15. Chaque ligue est divisée en trois divisions (est, centrale, ouest) de 5 équipes.
- Les deux ligues n'appliquent pas tout à fait les même règles : la ligue nationale utilise la règle historique, où le lanceur est aussi frappeur. La ligue américaine remplace le lanceur dans l'alignement offensif par un frappeur désigné (Designated Hitter).
- Les vainqueurs des trois divisions sont directement qualifiés pour le deuxième tour des playoffs dans chaque ligue. Les deux wild-card, meilleurs bilans chiffrés, joueront un match de barrage et le vainqueur sera reversé dans les demi-finales.
- Le All-Star Game, qui se jouera à Minneapolis en juillet, n'est pas qu'un match exhibition. Il permet à la ligue vainqueur de bénéficier de l'avantage du terrain dans la Série Mondiale.


Les mouvements hivernaux.

On a dépensé des centaines de millions de dollars chez certaines équipes. Sans limitation de la masse salariale, celle-ci devient totalement folle chez les gros marchés. Voici un résumé des principaux transferts :

- Le gros transfert de la saison. Robinson Cano quitte les Yankees pour les Mariners de Seattle (240 millions pour 10 ans). Seattle a l'intention de gagner en signant des joueurs qui tentent un retour comme Corey Hart ou Logan Morrison, plus le releveur Fernando Rodney.
- Vexés par la victoire des Red Sox en série mondiale, les Yankees ont fait explosé leur portefeuille, qui était resté raisonnable depuis la mort du boss George Steinbrenner. Jacoby Ellsbury a été pris à l'ennemi héréditaire. Brian McCann débarque d'Atlanta, Carlos Beltran des Cardinals de Saint-Louis (battus en série mondiale), plus l'arrivée du prodige japonais Masahiro Tanaka, qui a été invaincu en 2013 au Japon (sauf lors du dernier match de la série japonaise) pour 24 victoires. Plus de 300 millions en contrats ont été accordés par les Yankees.
-Double vainqueur sortant du Cy Young (trophée du meilleur lanceur), Clayton Kershaw touchera plus de 210 millions sur 7 ans, ce qui fait de lui le lanceur le mieux payé de l'histoire. Ramené aux parties lancées (34 par saison), il touchera en gros 800 000 dollars par départ, soit plus de 100 000 dollars la manche ou 8000 dollars au moins le lancer. Les Dodgers ont fait sauter la banque.
- Jeudi dernier, Miguel Cabrera (Tigers) a fait exploser son compte en banque en signant une prolongation de contrat avec Detroit : sur les 10 prochaines années, il doit toucher 292 millions. Pas mal pour le double récipiendaire en titre du trophée de meilleur joueur.
-Il y en a eu d'autres comme l'arrivée de l'ancien indien Ubaldo Jimenez à Baltimore, comme Nelson Cruz, le frappeur de puissance. Detroit et le Texas se sont échangés des joueurs qui ont déçu : Prince Fielder rejoint le sud en retour du deuxième but Ian Kinsler.
- Enfin les dopés de 2013 ont eu droit à la clémence : outre Nelson Cruz, Jhonny Peralta a eu droit à son beau contrat à Saint-Louis et Ryan Braun revient au jeu. On sait pardonner aux Etats-Unis, enfin les dirigeants.
- Reste qu'Alex Rodriguez ne jouera pas en 2014. Suspendu 211 matchs en première instance, le joueur des Yankees a été suspendu pour tout l'exercice à venir, palyoffs inclus, soit au moins 162 matchs. Son avenir reste incertain et on ne sait pas si les Yankees vont racheter son contrat (ils font déjà l'économie de son salaire pour 2014).
- A Cleveland, on a perdu des plumes pour cause de prétentions salariales trop élevées. Ubaldo Jimenez a préféré Baltimore début mars. Au vu de ses prestations de l'été dernier, c'est une grosse perte mais il a été très erratique depuis quelques années. Scott Kazmir a signé à Oakland pour 22 millions en 2 ans. Trop pour un revenant. Enfin Joe Smith, le meilleur releveur de la franchise, rejoint sa copine à Los Angeles, nanti d'un beau contrat de 15 millions en 3 ans. Ex-stoppeur des Indiens, Chris Perez a été débarqué de l'équipe et il rebondit aux Dodgers.
Alors qu'a-t-on fait ? On a renforcé le champ extérieur avec l'arrivée de David Murphy du Texas, la relève avec le gaucher Josh Outman. Mais surtout, on fait confiance aux joueurs formés par l'équipe (faute de mieux) et à la capacité de Terry Francona (manager de l'année 2014 dans l'Américaine) à améliorer l'équipe.

Présentation des ligues.

Ligue Américaine.

Division Est.

La course aux armements est à nouveau de retour dans la plus relevée des divisions de la MLB. Les Red Sox sont champions et les Yankees n'ont pas aimé. A Boston, on reste assez stable, sauf au poste de receveur : le vétéran A.J. Pierczynski débarque d'Arlington. Sinon, pas de changement, si ce n'est la perte de Jacoby Ellsbury au champ centre. Son successeur pourrait être...
...
...
GRADY SIZEMORE !!
Si si, vous ne rêvez pas ! L'ancienne star des Indiens de Cleveland tente à 32 ans un retour au jeu, après 3 saisons pourries par les blessures (dont les deux dernières blanches). Il a conquis le poste de titulaire après un très bon camp d'entrainement.

Le come-back de l'année ? Après des années de galère, Grady Sizemore joue enfin au baseball avec les Red Sox (bof bof). Mais s'il exprime à nouveau son talent, il peut être le facteur X des Red Sox.
L'équipe fait partie des favorites même si j'ai du mal à croire que les Red Sox seront à nouveau champions.

Les Yankees ont sorti la carte bancaire on l'a dit. Ils ont d'autres intentions et pour la dernière saison de Derek Jeter, ils pourraient gagner un titre de division. Mais en playoffs, ça reste plutôt incertain. Si les blessures épargnent l'équipe, ce qui n'a pas été le cas en 2013, les Yankees seront en première ligne.

Les Rays de Tampa Bay n'ont pas les arguments financiers des deux premières équipes mais ils ont le manager qui exploite le mieux ses joueurs : John Maddon. Le vétéran s'appuie sur une solide rotation et une attaque basée sur Evan Longoria et Will Myers (rookie de l'année 2013 dans l'Américaine). Les Rays seront encore dans la course aux playoffs.

Les Orioles de Baltimore n'ont pas atteint les séries en 2013 mais ils ont une attaque explosive (Adam Jones, Chris Davies [51 HR en 2013], Matt Wieters, Manny Machado). Renforcée par Nelson Cruz, elle sera encore redoutable. Le doute vient des lanceurs partants ; même si U. Jimenez débarque, la rotation reste fragile et la relève n'est pas totalement sûre non plus.

Enfin les Blue Jays de Toronto ont dégraissé, après avoir échoué en 2013. Ils ont payé, eux-aussi, le prix aux blessures et si tout le monde revient, c'est une équipe agréable à voir jouer qu'on verra à Toronto. Mais au vu des incertitudes de la rotation (Dickey et Buehrle sont vieillissants), un bon parcours serait déjà une bonne performance.

Division Centrale.

Depuis plusieurs années, les Tigers de Detroit ont mis la main sur le titre de la division. Ils devraient encore récidiver avec une des meilleures rotation des ligues majeures (avec les deux derniers vainqueurs du Cy Young, Max Scherzer et Justin Verlander). Autour du double MVP Miguel Cabrera (et Verlander, qui l'a été en 2011), l'attaque devrait encore peser en dépit de l'échange Kinsler-Fielder. Fielder a déçu à Detroit et Kinsler comblera le poste au 2è but. Cependant, plusieurs interrogations se posent : Jim Leyland a pris sa retraite de manager après la saison dernière et c'est Brad Ausmus qui fera ses débuts comme manager. Ensuite, le poste d'arrêt-court est sinistré : le jeune Iglesias s'est blessé et on est allé chercher le vétéran Alex Gonzalez. La relève reste encore une question malgré l'arrivée du vétéran Joe Nathan. Les problèmes de contrat de Scherzer (qui aurait refusé une offre de 24 millions par saison) pourraient donc polluer la saison des Tigers, qui restent grands favoris de la Centrale.

Les Indiens de Cleveland feront l'objet d'un examen particulier après. Ils ont créé la surprise en 2013 mais ce sera difficile d'aller en playoffs en 2014. Parce qu'ils ont perdu deux joueurs majeurs dans leur rotation et trois releveurs importants. Certes, ils essaient de donner encore leurs chances aux lanceurs qui se sont signalés en 2013 (notamment le jeune Danny Salazar et Corey Kluber qui sera un élément clé de la rotation) mais il y a beaucoup d'incertitudes. En tout cas, on attend aussi que les leaders élèvent leurs performances : Nick Swisher et Michael Bourn (qui débutera la saison sur la liste des blessés) ont été diminués par des pépins physiques l'an passé, Asdrubal Cabrera a été très décevant. Mais si l'effet Terry Francona se confirme, alors tout reste possible.



Les Royals de Kansas City devraient logiquement passer devant les Indians. En effet, leur équipe se renforce petit à petit : derrière les cogneurs (Butler, Hosmer) on a une multitude de frappeurs de doubles et de joueurs rapides en général (Gordon, Cain, Aoki). La relève est excellente derrière le peu connu Greg Holland. Ce qui pourrait empêcher les Royals de prolonger leur bonne saison 2013, c'est la rotation. Elle est intéressante mais les joueurs, qui la composent, ont encore beaucoup à prouver. Ceci dit, si elle progresse comme l'année dernière, les Royals pourraient décrocher une place en playoffs.

Passons rapidement sur les Twins du Minnesota et les White Sox de Chicago. Pourquoi rapidement ? Parce que personne ne les voit lutter pour les playoffs : ces franchises gagné 70 matchs et moins en 2013 et il n'y a pas eu de changement notable. Aux Twins, c'est plus l'installation de Joe Mauer au premier but -lui qui était receveur- qu'on suivra : l'ancien MVP doit enfin justifier son contrat en claquant plus de circuits. Le fait de ne plus s'épuiser derrière le marbre devrait l'aider. Aux White Sox, c'est l'excellent Chris Sale qui devra certainement souffrir : lâché par son attaque si erratique, le lanceur devra sans doute encore se contenter de victoires dues à ses seuls exploits. La rotation des Sox n'est pas le pire problème de Chicago : c'est l'attaque, peu efficace, qui manque singulièrement de constance. On a des gros frappeurs mais pas des frappeurs de moyenne.

Division Ouest.

Cette division sera encore très relevée cette année.

Les Athletics d'Oakland ont remporté les deux derniers titres. Modèle d'organisation et de gestion, les A's ont construit une solide rotation (appuyée par l'ancien indien Scott Kazmir) bien qu'elle ait été amochée, une relève performante (renforcée par Jim Johnson des Orioles) et leur attaque reste assez bonne (dans un stade favorable aux lanceurs). Il n'y a pas de raison apparente de voir un quelconque déclin, si ce n'est la perte du lanceur Jarrod Parker, qui manquera l'exercice. Le problème des A's c'est pourtant de tenir encore et encore, ainsi que d'être performants en playoffs (deux éliminations en 5 matchs contre Detroit en 2012 et 2013)

Les Rangers du Texas ont connu plus de mouvements dans leur alignement. Ian Kinsler est parti mais Prince Fielder est arrivé : malheureux à Detroit, il trouve Arlington plus propice aux longues balles. L'ancien indien Shin Soo-Choo a signé un très gros contrat et renforce un champ extérieur où les choses ont beaucoup bougé. L'infield (2è but-arrêt court) reste un point d'interrogation avec un Andrus peu tranchant à la batte et Profar qui est blessé. La rotation devra se passer du japonais Darvish pour le match d'ouverture et ce n'est pas la moindre interrogation. Mais comme souvent, l'attaque peut compenser.

Après avoir cassé leur tirelire pour attirer Albert Pujols et Josh Hamilton, les Angels de Los Angeles doivent enfin gagner après deux saisons très décevantes. Le jeune Mike Trout (qui vient de prolonger son contrat de 6 ans pour 24 millions par saison) est le leader de l'alignement et est devenu aussi la base offensive de l'équipe : rapide, puissant, fiable et très bon défenseur, on lui attribue les cinq qualités majeures du joueur de baseball. Et il n'a jamais démenti son extraordinaire talent. Sur le papier, les Angels sont très impressionnants et ils sont de vrais prétendants à gagner la série mondiale. Sauf que l'alchimie des stars, qui ont déçu, et la faiblesse de la fin de la rotation et de la relève n'ont pas permis non plus de réussir. 2014 doit être l'année du succès, enfin.

Les Mariners de Seattle, on l'a dit, ont payé très cher pour gagner. Autour de Robinson Cano, des jeunes prometteurs comme Seager, Smoak ou Ackley. Sans compter l'excellent lanceur Felix Hernandez et Iwakuma (qui reviendra en mai). Mais ça ne suffit pas. Les Mariners ne gagneront pas cette année mais ils construisent sur l'avenir. Il manque beaucoup de profondeur sur les différents secteurs du jeu : l'attaque devrait s'améliorer mais elle manque de constance, la fin de rotation est incertaine et la relève n'est pas totalement sûre. L'équipe s'améliorera sans doute mais pas assez pour atteindre même les 50% de victoires.

Enfin les Astros de Houston ont leur moment de gloire ; qu'ils en profitent parce qu'ils se battront surtout pour éviter une quatrième saison consécutive avec plus de 100 défaites. Il y a des joueurs intéressants (Fowler, Castro, Altuve) mais la profondeur, l'expérience et le talent sont très insuffisants, surtout dans une telle division.

Ligue Nationale.

Division Est.

Les Braves d'Atlanta ont surclassé la division, du début jusqu'à la fin. Mais voilà, les blessures accablent la rotation qui sera très affaiblie mais elle compte encore des éléments performants. L'attaque dépend aussi de la production des frères Upton, qui ont été plus ou moins réguliers l'an passé. Si les Braves restent des candidats très sérieux, les chances de gagner la division seront moindres.

Les Nationals de Washington, eux, n'ont pas de problème de rotation. Ils ont le cinq partant le meilleur et le plus homogène de la MLB. C'est leur attaque qui a gâché l'essentiel de la saison 2013. Mais autour de la star Brice Harper (21 ans), elle a les moyens de produire. On peut même penser à une série mondiale, même si l'expérience fera défaut.

Les trois autres formations de la division ne me semblent pas en mesure de réussir une saison positive.

Les Phillies de Philadelphie sont sur le déclin et entament depuis deux saisons une transition difficile : les cadres sont vieillissants et la relève doit encore prendre sa place dans l'équipe. Le changement de manager doit donner une nouvelle dynamique mais la saison risque d'être compliquée à cause du manque de profondeur de l'alignement et du cinq de lanceurs partants.

Les Mets de New York, eux, sont sur une voie positive. Ils ont recruté l'ancien Yankee Curtis Granderson, qui devrait pousser l'attaque. Mais ils sont privés de leur jeune star, le lanceur Matt Harvey -qui était le partant de la ligue nationale au All-Star Game-, qui a subi l'opération Tommy John. La reconstruction de la formation est en cours, même si l'arrivée du vétéran Bartolo Colon devrait densifier le groupe de partants.

Enfin les Marlins de Miami vont encore dans une direction assez curieuse : après avoir vidé leur effectif de gros contrats en 2013, ils ont misé sur la jeunesse, à l'image du lanceur prodige José Fernandez. Mais voilà qu'ils sont allés chercher des vétérans, dont on voulait plus ou moins (Saltamacchia, Garrett Jones, Rafael Furcal). L'idée est d'améliorer l'équipe pour garder la star Giancarlo Stanton. Bref, on ne sait pas trop où les dirigeants veulent en venir et l'équipe risque d'avoir encore une saison difficile.

Division Centrale.

Elle est l'objet d'une lutte à trois entre les Cardinals de Saint-Louis, champions de la ligue nationale, les Pirates de Pittsburgh et les Reds de Cincinnati.

Les Cardinals sont encore au plus haut niveau avec une excellente rotation, une relève solide et une attaque équilibrée, qui a pourtant perdu deux cadres, David Freese et Carlos Beltran. Mais ils ont trouvé la relève : Matt Carpenter a remplacé le premier au troisième but et l'émergence au premier but de Matt Adams décale Allen Craig au champ extérieur, qui remplace au poste Beltran. Sinon, rien à dire : les Cardinals seront encore là pour la course au mois d'octobre.

Depuis 3 ans, les Pirates de Pittsburgh ne cessent de progresser. L'année dernière, ils ont mis fin à une série de 21 saisons négatives (et sans playoffs non plus). Nantis du MVP de la saison, Andrew Mc Cutchen, ils ont un leader et une équipe encore jeune mais qui a pris confiance en elle. Franchement, j'espère que les Pirates continueront dans cette voie car leurs fans méritent enfin la victoire après des années de disette.

Les Reds de Cincinnati ont le potentiel pour faire une bonne saison mais ils ont perdu leur premier frappeur (Choo parti au Texas) et un lanceur vétéran (Arroyo parti en Arizona). L'équipe reste solide autour de Joey Votto le premier but et du lanceur Johnny Cueto. Il y a beaucoup de potentiel mais l'équipe doit reprendre une autre dynamique que le changement de manager doit créer.

Les Brewers de Milwaukee ne devraient pas lutter pour les playoffs. Malgré l'arrivée du lanceur Matt Garza, de revenants comme Mark Reynolds, de Ryan Braun -qui a écopé sa suspension pour dopage-, l'équipe est trop légère au monticule pour réussir quelque chose. Enfin, les blessures ont décimé l'équipe l'an passé. Le risque est encore réel cette année, surtout que l'alignement a perdu le japonais Aoki.

Les Cubs de Chicago poursuivent leur lente reconstruction. Ils seront encore très très loin car ils manquent beaucoup de joueurs et de talents. Autour de Starlin Castro et Anthony Rizzo, l'attaque reste légère. La rotation n'a rien d'impressionnante et la relève non plus.

Division Ouest.

Cette division semble promise aux Dodgers de Los Angeles. Déjà vainqueurs de la première série de la saison, l'équipe a la plus grosse masse salariale de la MLB et il n'y a que des All-Stars ou presque à tous les postes. Au manager Don Mattingly de maintenir l'alchimie qui avait permis aux Angelinos de passer de 30-42 à 72-50. La star montante est le Cubain Yasiel Puig, qui sera le premier frappeur de l'alignement.

Les Diamondbacks de l'Arizona ont une bonne équipe : un excellent frappeur (Paul Goldschmidt et ses 40 circuits en 2013), une attaque intéressante. Mais leur rotation manque de lanceurs dominants, surtout que leur premier partant Patrick Corbin est blessé. La saison sera difficile pour aller chercher une qualification.

Les Giants de San Francisco, champions du monde 2012, ont fait une saison calamiteuse en 2013. La cause ? Le déclin des performances d'à peu près tout le monde, sauf de Buster Posey leur receveur étoile et du lanceur Madison Bumgarner. On attend une réaction de l'équipe, qui est restée assez stable, à l'image de Tim Lincecum, qui est perdu depuis 3 saisons. Sur le papier, les Giants sont tout à fait capables de gagner la série mondiale. Reste à retrouver l'efficacité et la motivation.

Les deux autres équipes sont trop légères pour aller en série.

Les Padres de San Diego ont insisté sur leur attaque, traditionnellement faible notamment dans un stade qui favorise les lanceurs. Mais cela ne suffira pas. Il y a trop de concurrence dans la division. Cependant, l'équipe est loin d'être ridicule mais les Padres sont l'exemple caractéristique d'un petit marché qui ne peut pas concurrencer le gros voisin (Los Angeles).

Enfin les Rockies du Colorado vont faire le spectacle : avec d'excellents frappeurs comme Troy Tulowitzki, Carlos Gonzalez, Willin Rosario, il va y avoir des points à Denver en altitude. Mais les lanceurs souffrent et manquent d'assez de talents pour faire gagner cette équipe. Ce sera encore difficile.

Le changement, c'est maintenant (et c'est vrai !).

Il y en a qui le hurlent, il y en a qui le disent et qui ne font rient et il y a ce qui se passe. Le baseball est un des sports les plus conservateurs qui soient dans l'évolution de ses règles. Et pourtant, plusieurs pas en avant ont été accomplis pour cette saison. Largement critiqué pour son  immobilisme, Bud Selig le commissaire de la MLB entame sa dernière saison par une série de réformes très intéressantes :

- La ligue et l'association des joueurs viennent de s'entendre pour une aggravation des sanctions en cas d'infraction en matière de dopage. Même si on est encore loin des standards de l'AMA, l'affaire Biogenesis a donné conscience à tous les responsables qu'il fallait alourdir les peines pour dissuader les tricheurs. Ainsi la première suspension passe de 50 à 80 matchs (une demi-saison), la deuxième de 100 à une saison complète et la troisième sera une suspension à vie. D'autre part, tout joueur suspendu ne pourra participer aux playoffs. C'est l'application de la jurisprudence Alex Rodriguez. Un joueur comme Jhonny Peralta, suspendu la saison dernière, avait pu participer aux playoffs après avoir purgé sa suspension -qui avait pris fin à quelques matchs de la fin de la saison régulière-.

- Le système de reprise vidéo a été élargi. L'année dernière, il se limitait à revoir les frappes éventuelles de home runs. En 2014, ce sont les actions de jeu comme les retraits sur les buts qui pourront être revisionnées. Comme au football américain, les managers pourront avoir le droit de demander l'arbitrage vidéo : ils ont le droit à une demande dans les 7 premières manches et une seconde si la décision leur a été favorable. Après la 7è manche, seuls les arbitres peuvent faire appel à la vidéo.

- La règle de collision des coureurs vers le marbre a été revue pour éviter les blessures intentionnelles. Ainsi, les receveurs ne pourront faire aussi facilement acte de blocage (et surtout sans la balle).

7 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Ca serait dommage que les Indians ne confirment pas.

Les Yankees ont cassé leur tirelire: j'espère que ce ne sera pas pour rien.

Tarswelder a dit…

Il y a du potentiel à Cleveland et surtout un excellent banc (le meilleur de la MLB). Il n'y a pas de super leader offensif mais une très grande homogénéité de groupe.

Le problème vient de la rotation. Il faut confirmer et que ceux qui ont éclaté l'année dernière confirment, et tiennent toute la saison.

Les Indians ont quand même le meilleur bilan de la présaison, ce qui ne veut rien dire.

Pour moi, les Yankees vont gagner la division. Le Japonais Tanaka a déjà impressionné en présaison mais il va devoir affronter de meilleurs frappeurs et lancer plus souvent (avec un jour de moins de récupération qu'au Japon).

Gin Tonic a dit…

La division me suffit pas !

Ils sont interdits de faire une Giants/Crusaders !

Je parle même pas de l'USAP...

Tarswelder a dit…

Pour la série mondiale, bof bof mais vue la force de la division c'est déjà pas mal de se qualifier.

Gin Tonic a dit…

On va dire que je vais être optimiste...

Tarswelder a dit…

Les Indians ont été sympas ce matin avec moi. Ils ont joué le match d'ouverture à Oakland, qui a commencé à 4 heures du matin. J'allume mon ordi avant de partir vers 7 heures et le score est de 0-0 après 8 manches. Puis ils marquent 2 points et je suis la fin du match sur mon téléphone.

Et ils ont gagné 2-0.

Gin Tonic a dit…

C'est cool !