mardi 11 février 2014

Super rugby et Pascinations.

Le rugby est encore la vedette de cette chronique. Entre la suite du Pascinations et le début du Super rugby, les amateurs ont de quoi se régaler, même si dans le tournoi nordiste, la deuxième journée a plutôt été décevante. Ce week-end est consacré au championnat alors que la saison du championnat des provinces de l'hémisphère sud commence en douceur, avec les matchs qui oppose les franchises sud-africaines.






Pascinations.

Trois matchs, trois larges victoires (20 points et plus) et trois rencontres qui n'ont guère été passionnantes. Il n'y a pas de bonus offensif non plus.

Irlande-Galles 28-6

Un crash inattendu pour les champions sortants, qui n'ont pas été dans le coup, loin de là. Les Irlandais ont été solides et dominateurs dans tous les compartiments.

Ecosse-Angleterre 0-20

Les Anglais se contentent d'une victoire écrasante mais minimale, compte-tenue de leur domination sur une équipe écossaise impuissante, au sens propre du terme. Le manque de réalisme prive les Anglais d'une victoire qui aurait pu être historique, dans la mesure où les 30 points étaient largement possibles.

France-Italie 30-10

Le match est plié en un délai de 10 minutes, quand les Français ont marqué 3 essais en début de deuxième mi-temps. Si le talent était présent sur ces actions, on peut aussi se dire qu'il a été oublié pendant tout le reste du match. Face à une équipe italienne pugnace mais toujours limitée, les Français n'ont pas été grandioses mais ils ont deux victoires, soit le total de toute l'année 2013.

Le classement du Pascinations.

1-2. Irlande-France 8
3.Angleterre 5
4.Pays de Galles 4
5-6.Italie-Ecosse 0

Au championnat du Pascinations, les choses changent. L'Angleterre reprend la main.

1.Angleterre 22
2.Pays de Galles 18
3.Irlande 17
4.France 15
5.Ecosse 11
6.Italie 9.


Présentation du Super rugby.

Il n'y a pas que dans l'hémisphère nord où les problèmes de calendrier compliquent les choses. Mais là, les dates des tournées des sélections nordiques décalent tout d'une semaine. En effet, la saison de Super rugby commence samedi mais 4 équipes seulement s'affrontent (c'était déjà le cas l'an dernier à cause de la tournée des Lions britanniques en Australie). Profitons-en quand même pour présenter la compétition.

Petit rappel.

Chaque année je le fais pour ceux qui oublient. Le Super rugby est une compétition qui oppose 15 équipes des trois grands pays de l'hémisphère sud, l'Afrique du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Chaque pays forme une conférence de 5 équipes et chaque équipe dispute 16 matchs en saison régulière (8 contre les rivaux de conférence, 4 contre les équipes des deux autres conférences), avec 2 semaines de repos. Les vainqueurs des trois conférences, plus les trois meilleurs totaux sont qualifiés pour les playoffs, qui se jouent sur le terrain des mieux classés. Les règles attribuent 4 points à une victoire (et une exemption), un point de bonus pour une défaite de moins de 7 points ou pour 4 essais inscrits au moins dans la rencontre.


Les favoris.

Ce sont les mêmes que l'an passé. La conférence néo-zélandaise devrait dominer encore une fois avec les Chiefs et les Crusaders. Les Chiefs feront appel à leur force collective, qui allie la défense et une attaque efficaces. Les Crusaders compteront encore sur leurs cadres (Mc Caw, Carter, Read) même s'il va falloir aussi songer à trouver des successeurs. Le titre de conférence ne devrait pas échapper à l'un des deux. La saison pourrait se jouer dès les premiers matchs : en effet, les Crusaders ont l'habitude de commencer en douceur et ils risquent de perdre du terrain, ce qui leur vaut de ne pas aller au-delà de la 4ème place. Mais rien n'est impossible.

En Afrique du Sud, les Bulls sont favoris de leur conférence. Demi-finalistes l'an passé, ils doivent cependant compter sur de nombreux départs, dont celui de Morné Steyn. Toutefois, ils ont toujours le potentiel pour gagner, surtout s'ils restent invaincus à domicile, le critère décisif pour se qualifier. En effet, les Bulls ont toujours du mal à l'extérieur, surtout en Océanie.

Les Brumbies n'ont pas énormément changé mais ils ont vu partir Jake White, leur entraineur, revenu en Afrique du Sud. Leur jeu a été séduisant et ils ont atteint la finale de l'édition 2013. Pourtant, il faudra voir si l'équipe est capable de survivre au départ du coach sud-africain. La formation a aussi renforcé les rangs des Wallabies et il n'y a pas de raison qu'elle s'arrête.

Les outsiders.

Les Reds du Queensland doivent faire partie des favoris. Mais eux-aussi ont vu leur coach partir : Ewen McKenzie tente de redresser la barre des Wallabies et c'est Richard Graham qui doit assurer la relève. Sur le potentiel, l'équipe a largement les moyens de gagner la conférence mais tout dépendra aussi de la performance de la paire Genia-Cooper, aussi géniale qu'imprévisible. L'équipe s'en était sortie l'année dernière avec une qualification à l'arrachée. Il faudra éviter les débuts de saison manqués.

Les Stormers ont raté leur saison. Malgré un potentiel évident, cette équipe n'arrive pas à marquer les points de bonus et elle a encore manqué beaucoup de gros matchs. La perte d'Habana est aussi un coup dur, surtout si cette formation n'arrive pas à marquer des essais. Ils doivent se battre pour le titre de conférence mais ils n'arrivent tout simplement pas à aller au bout.

Les Cheetahs ont été la belle surprise de 2013 en se qualifiant pour les playoffs, et en manquant de peu d'aller vaincre les Brumbies. Le plus dur c'est maintenant car il faut maintenir le niveau et l'équipe n'a pas tant de réserve que cela. Ce sera difficile de se qualifier avec peu de marges mais tout est possible.

Jake White dirige désormais les Sharks et il doit apporter toute sa culture de la victoire. L'équipe de Durban en a bien besoin après une saison 2013 décevante. White a relancé les Brumbies par le jeu mais en fera-t-il autant avec les Sharks ? Reviendra-t-il à ce jeu insipide qu'il avait construit pour gagner la Coupe du monde 2007 ?

Ceux qui pourraient mais bof.

Les Hurricanes de Wellington ont une belle équipe mais pas de défense. Dur dur de concurrencer les deux gros néo-zélandais mais ils sont capables du meilleur comme du pire.

Les Waratahs semblaient bien repartis l'année dernière mais ils se sont épuisés. Le retour de Kurtley Beale est une bonne chose en apparence... s'il se reprend aussi. Attention à eux quand même.

Les Blues aussi ont une belle équipe sur le papier, malgré quelques départs. Comment faire si on n'est pas capable d'être rigoureux dans les défenses ? En tout cas, il y aura beaucoup de spectacle avec eux.

Les autres.

Ils n'ont pas de chance.

Commençons par les Highlanders, qui ont fait un énorme pas en arrière en 2013. Le recrutement des stars a été un échec et elles sont reparties. On n'attend pas grand-chose d'eux dans cette terrible conférence néo-zélandaise.

En Australie, les Rebels ont échoué dans leur politique de stars eux-aussi. Elles posaient problème et leur rendement n'était pas très bon. Ils vont essayer de jouer sur les jeunes. Encore une saison médiocre en perspective.

La Western Force, elle-aussi, ne fera des coups que de temps en temps, en profitant de la fatigue des franchises en tournées.

En Afrique du Sud, les Lions sont de retour dans le Super rugby, après avoir vaincu les Southern Kings en match de barrage. Ils seront bien placés pour jouer la revanche.


Le programme de la semaine 1.

Samedi, c'est l'Afrique du Sud qui régale. Les Cheetahs reçoivent les Lions et les Sharks affrontent les Bulls. Toutes les autres équipes seront au repos mais seuls les Stormers bénéficieront des points d'exemption.

Le championnat des (deux) pronostiqueurs.

Comme d'hab, le championnat se résumera à un match à deux. Je rappelle les règles d'attribution des points :

- 4 points pour une victoire correctement pronostiquée
- 1 point par bonus correctement pronostiqué (défensif et offensif). Le point est aussi attribué pour un bonus défensif prévu, même si le vainqueur n'est pas celui qu'on a pronostiqué.
- 1 point de moins par bonus pronostiqué mais non réalisé
- 1 point de moins par bonus non pronostiqué mais réalisé

8 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Mes pronos (je sais, suis pas en retard...):

CHEETAHS(bo)-Lions
Sharks(bd)-BULLS

Sinon, pas vu grand chose du tournoi, mais c'était pas qu'à cause de la qualité du jeu. Suis malade comme un chien...

Tarswelder a dit…

Empoisonné à la VUF je te le dis.

CHEETAHS-Lions

SHARKS-Bulls (bd)

On s'extasie sur le jeu français mais il n'y a toujours rien, pas de continuité dans la passe, pas de jeu précis. Et Doussain m'énerve à la mêlée. D'une manière générale, les 9 buteurs.

Gin Tonic a dit…

Oui, vais finir par le croire...

Tarswelder a dit…

J'annonce aussi mes 6 qualifiés (5 points par prono valable) : Chiefs, Bulls, Reds, Crusaders, Brumbies, Sharks. Rien de nouveau.

Gin Tonic a dit…

Voila les miens. Ils sont pas vraiment différents: Crusaders, Bulls, Brumbies, Chiefs, Reds, Sharks.

On pourrait mettre des points de bonus pour avoir trouvé le bon ordre.

Tarswelder a dit…

Pas une mauvaise idée, au moins pour désigner les vainqueurs de conférence. Allez, on dit 2 points de bonus par vainqueur de conférence ?

Gin Tonic a dit…

Ok pour 2 points de bonus par vainqueur de conférence.

Tarswelder a dit…

Grosse surprise pour le match d'ouverture : les Lions battent les Cheetahs sur un drop à la dernière minute 21-20 et après un match assez minable des locaux (un jaune qui coûte cher).