mercredi 29 janvier 2014

Pascinations 2014. Faut-il boire ou désespérer ?

Samedi commence le Tournoi des Six Nations, dit le Pascinations parce que le jeu de mots peut qualifier l'ennui qu'on peut éprouver parfois en regardant ces matchs. Le Pays de Galles est le tenant du titre et l'équipe de France pourra faire mieux que l'an passé et une dernière place un peu humiliante. Mais doit-on espérer quelque chose de cette équipe ?






Quand je dis que le Pays de Galles est le tenant du titre, c'est selon la version officielle. Autrement, le championnat du Pascinations en est au classement suivant après l'exercice 2013.

1.Angleterre 17
2.Pays de Galles 16
3.Ecosse 11
4-5.Italie et Irlande 9
6.France 7.

Autant dire que les trois derniers n'ont quasiment aucune chance de remporter l'édition 2014, mais seulement la tranche 2014 de l'édition 2014-2015 (Je rappelle que le Pascinations s'étire sur deux ans, histoire d'avoir l'équité de matchs à domicile et à l'extérieur pour tout le monde).

Difficile d'établir une hiérarchie claire avant cette épreuve. Il semble que le titre se jouera entre l'Angleterre, le Pays de Galles et l'Irlande. L'Angleterre peut avoir un avantage car elle reçoit ses deux rivaux mais les Gallois s'étaient imposés il y a deux ans pour réussir leur grand chelem.

Que dire donc ? Que ce sera encore très serré et que les blessures joueront leur rôle. L'absence d'O'Brien pour les Irlandais risque de peser lourd malgré la énième présence de Brian O'Driscoll. Ceci dit, j'ai du mal à croire en un tournoi aussi mauvais pour les Irlandais que celui de 2013.

Les Gallois ont une équipe expérimentée et qui s'est peu renouvelée. Cette ossature, et les convictions de jeu qui l'accompagnent, font la force des hommes du poireau mais ça peut être une faiblesse en raison d'un renouvellement limité. Mais le rugby gallois n'a pas vraiment le choix et les réserves pour faire autrement.

L'Angleterre a des réserves plus importantes mais son jeu hésite encore une fois entre l'ambition et le réalisme de l'expert comptable. L'an passé, les Anglais avaient brillé au début pour s'enfoncer dans l'insipidité par la suite.

Pour l'Ecosse, on fait ce qu'on peut avec en attendant Vern Cotter. Le maigre réservoir, encore plus famélique qu'au Pays de Galles, ne donne pas beaucoup de possibilités à cette équipe, dont l'éternelle faiblesse se trouve dans la puissance physique et la mêlée. Et tout ça se traduit par une carence flagrante dans le réalisme offensif.

L'Italie, elle, jouera son tournoi le 21 février contre l'Ecosse. Elle ne gagnera pas deux matchs comme l'an passé car le calendrier ne lui est pas favorable. L'équipe manque cruellement de ressources humaines, elle-aussi, et chaque absent pose un vrai problème pour le remplacer. L'intégration progressive des franchises italiennes dans la ligue celtique a permis de développer quelques joueurs et d'autres sont partis en France. Mais ce sera trop juste encore une fois.

Terminons évidemment par le quinze tricolore. Cette équipe n'en finit pas de s'enfoncer dans l'insipidité. Jusque-là, les résultats masquaient une misère dans le jeu qui existe depuis une bonne décennie maintenant. Philippe Saint-André commence à prendre les tirs nourris pour n'avoir, encore et encore, pas été capable de construire quelque chose de cohérent, à l'instar de ses deux prédécesseurs. On risque bien de s'ennuyer avec cette stratégie de sélectionner les joueurs en forme d'abord, aux dépens d'une construction logique.

On va encore avoir un demi de mêlée buteur, avoir une équipe qui dépend de son paquet d'avants, avoir un jeu de trois-quarts inexistant (et je suis gentil) où on s'émerveillera des rares fulgurances de Fofana, comparé aux ballons qu'il ne donnera pas. On se gaussera d'un jeu prévisible, sans intérêt et sans saveur. La charnière sera encore mal installée et fragilisée, en raison de la blessure de Talès qui ne reviendra que si les autres sont vraiment mauvais, pas s'ils sont excellents.

Le match contre l'Angleterre va donner le ton du tournoi mais je n'y crois pas vraiment car le brouillard sévit dans le rugby français, qui continue à faire son n'importe quoi.

En attendant les réjouissances du Super rugby qui commence fin février, voici le calendrier des matchs.

1er-2 février.

Galles-Italie
France-Angleterre
Irlande-Ecosse

8-9 février

Irlande-Galles
Ecosse-Angleterre
France-Italie

21-22 février

Galles-France
Italie-Ecosse
Angleterre-Irlande

8-9 mars

Irlande-Italie
Ecosse-France
Angleterre-Galles

15 mars

France-Irlande
Galles-Ecosse
Italie-Angleterre


10 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Je serais sur la route samedi, donc je verrais pas grand chose de la 1ère journée.

L'Ecosse et l'Italie sont hors jeu.
L'Irlande a un calendrier favorable mais je ne les vois pas faire un grand tournoi.
Toujours en fonction du calendrier, l'Angleterre est favorite face au Pays de Galles.

Pour la France, ben...euh... on peut s'attendre à tout. Mais le calendrier (toujours...) n'est pas favorable. Espérons au moins de l'envie à défaut d'espérer du jeu.

Tarswelder a dit…

Je trouve que l'envie ça fait un peu court quand même. C'est le minimum qu'on attend de professionnels qui jouent en équipe nationale.

Gin Tonic a dit…

C'est vrai, mais des fois on peut se poser des questions...

N'est pas l'équipe de hand qui veut !

Tarswelder a dit…

N'est pas non plus Onesta qui veut... Parce que des sélectionneurs un peu foireux, on en a eu 3 !

Gin Tonic a dit…

C'est vrai aussi. Et Constantini avant Onesta.

L'équipe de hand, c'est une seule finale perdue, la 1ère en 1993.

Ensuite, 9 finales et 9 victoires !

Il y a le talent des joueurs, la force des entraineurs, mais aussi la haine de la défaite. Ce que j'appelle l'envie.

Tarswelder a dit…

La haine de la défaite dans le sens où on ne cherche pas l'excuse d'abord. Et qu'on ne se contente pas d'une défaite, de se dire qu'on s'est fait voler en finale par l'arbitre, sans jamais se demander pourquoi il n'a pas sifflé de pénalité à des moments cruciaux.

Gin Tonic a dit…

Quand on les gagne toutes, ça aide.

Tarswelder a dit…

Tout ça pour dire que j'attends avec plus d'impatience le Super rugby que le tournoi des 6 nations, en terme de jeu.

Gin Tonic a dit…

Miam miam, c'est fait.

On est deux !

Tarswelder a dit…

Les Gallois battent les Italiens 23-15. Pas une grosse équipe galloise mais un match relativement sympa.