mardi 6 août 2013

Super rugby 2013. Les Chiefs conservent leur titre.

A l'issue d'une saison qui a duré plus de 5 mois, l'édition 2013 du Super rugby a livré son vainqueur. Et c'est le même que l'année dernière. Les Chiefs l'ont emporté difficilement contre les Brumbies au terme d'une finale pleine de suspens.





Il est utile de rappeler le parcours des deux finalistes. Les Chiefs, vainqueurs de l'édition 2012, ont terminé premiers de la saison régulière avec 66 points. Les Brumbies, eux, ont remporté la conférence australienne et ont fini troisièmes avec 60 points.

En playoffs, les Chiefs ont été exempts du premier tour, que les Brumbies ont péniblement franchi face aux Cheetahs (15-13). En demi-finale, les Chiefs ont souffert pour battre les Crusaders (20-19) alors que les Brumbies ont créé la sensation en gagnant sur le terrain des Bulls (26-23).

La finale s'est disputée à Hamilton, dans l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande, dans le stade de la province de Waikato, celle des Chiefs.

Ces derniers ont décidé de mettre la pression sur les Brumbies en envoyant beaucoup de jeu. Mais la défense australienne contre les intentions néo-zélandaises et ce sont même les visiteurs qui exploitent les fautes adverses. Ainsi, Lealifano réussit trois pénalités dans les 20 premières minutes de jeu (9-0). De son côté, Cruden rate une occasion largement dans ses cordes mais il finit par réduire le score à la 22è minute.

La deuxième moitié de la période est à l'avantage des Chiefs qui reviennent dans la partie, à la faveur de l'indiscipline des Brumbies, en particulier en rentrant sur les côtés dans les rucks. Résultat : à la demi-heure de jeu, Cruden a ajouté deux pénalités et permis l'égalité (9-9). On a du jeu mais beaucoup trop de fautes qui gâche l'ensemble. Il semble que les Chiefs prennent le match en main mais les Brumbies serrent leur défense et ils gênent les offensives adverses ; ça devient payant à la 38è minute quand Lealifano intercepte une passe trop haute de Kerr-Barlow, le demi de mêlée des Chiefs, et il remonte sur 50 mètres pour aplatir l'essai qu'il transforme. 16-9 à la pause pour les Brumbies qui ont surtout bien contré les offensives des Chiefs, qui sont assez imprécis.

Une des clés de la rencontre est la capacité des Brumbies à encaisser la fatigue des traversées de l'Océan Indien sur les deux dernières semaines. Pour le moment, ils la supportent assez bien et ils donnent vraiment l'impression d'être la quatrième équipe à gagner la finale à l'extérieur (la dernière remonte à 2000). En effet, les Chiefs n'arrivent pas à combler leur retard et ce sont même les Brumbies qui accroissent leur crédit (22-12) après être passés près de tuer la rencontre par un deuxième essai.

Menés de 10 longueurs à l'heure de jeu, les Chiefs jettent toutes leurs forces dans la bataille, d'autant plus que les Brumbies commencent à souffrir de la fatigue. Après un pilonnage en règle, Messam inscrit l'essai qui relance les Chiefs à la 63è minute (17-22) mais Cruden ne transforme pas. Les Brumbies n'ont pas rentré tous les points non plus et ils faiblissent de plus en plus. Leur défense laisse passer Robbie Robinson qui aplatit à la 68è minute. Cruden transforme et donne l'avantage pour la première fois aux Chiefs dans cette finale (24-22). Deux essais en cinq minutes, c'est la période décisive du match. Cruden ajoute une autre pénalité et malgré une dernière tentative des Brumbies, les Chiefs s'imposent finalement.

Le successeur de Taumalolo : Ben Tameifuna.





-T'as vu la saison de Super rugby ? Ils jouent les finales en passant le ballon.
-Ouais et je me demande s'ils ne sont pas dopés. J'ai l'impression qu'ils ont des doigts en plus. Ah non ! C'est moi, j'en ai cinq mais je ne sais pas m'en servir. Au fait tu veux une pizza ?
- Pourquoi pas mais discrètement. Parce que le bibendum lorgne sur la camionnette et j'ai pas envie de balancer la table Ikéa que j'ai achetée la semaine dernière pour l'offrir à Guy Novès, pour le consoler.


Hakuna matata series

Vous allez encore me dire mais c'est quoi ce truc ? Ben c'est simple, c'est la série qui oppose les Rois (Kings) aux Lions (Lions c'est dur !) pour désigner la cinquième franchise sud-africaine du Super rugby 2014. Le ballottage était énormément favorable aux Lions qui avaient gagné le match aller 26-19 chez les Kings mais ces derniers ont failli renverser la vapeur en l'emportant 23-18. C'est donc de deux points de différence que les Lions ont eu le droit de retourner se faire massacrer au Super rugby.

Le championnat des pronostiqueurs, résultat final.

Le vainqueur était connu mais il restait à faire le comptage final. Comme Gin Tonic et moi avions pronostiqué une victoire sans aucun bonus des Chiefs, nous marquons 3 points. Le score final est de 279 à 253. Elfe, qui a disparu de la compétition, doit rester à 72 points.



21 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Le premier de la saison régulière qui remporte le titre, la logique est respectée.

Tarswelder a dit…

Même si les derniers matchs ont été difficiles ! La coupure internationale n'a pas aidé les Chiefs.

Gin Tonic a dit…

Très difficiles même.
Mais ils ont montré une grosse force mentale.

Tarswelder a dit…

On peut aussi saluer le boulot de Jake White, l'inspiration du jeu européen. Gagner la CDM avec un jeu gerbant en 2007 et produire quelque chose de bien avec les Brumbies.

Gin Tonic a dit…

Peut-être parce que les enjeux sont pas les mêmes.

Enjeu important = jeu restrictif.
C'est assez classique.

Tarswelder a dit…

Et aussi d'autres talents. Les Australiens sont plus tournés vers le jeu au large et les Sudafs vers le combat dans les rucks. D'ailleurs, du talent il semble en manquer lorsqu'on voit qu'on rappelle les exilés pour le Rugby championship.

Gin Tonic a dit…

C'est vrai aussi.

Le rappel des exilés est un tournant.
Je suis quand même pas sur que ce soit une vraie bonne idée.
Aguerrir des jeunes en vu de 2015 serait peut-être mieux.

Tarswelder a dit…

2015 c'est dans deux ans et les piliers tournent autour de la trentaine. Ils vont même jusqu'à rappeler Fourie Du Preez qui faisait carrière au Japon.

Je pense qu'il y a un problème d'adaptation au rugby moderne du rugby sudaf, notamment à cause de questions politiques.

Gin Tonic a dit…

Je peux me tromper, mais j'ai l'impression que les Blacks vont se balader.

Tarswelder a dit…

Moi c'est même pas une impression... Les Australiens partent avec un nouvel entraîneur, les Sudafs partent on ne sait où et les Argentins sont encore loin.

Gin Tonic a dit…

C'était juste pour la "glorieuse incertitude du sport" !!

Tarswelder a dit…

Il y a deux incertitudes : qui va finir deuxième et qui va battre les Blacks.

Gin Tonic a dit…

Et une troisième: les Argentins gagneront ils un match ?

Tarswelder a dit…

Oui. Pas de Carter pour le Super rugby 2014, jusqu'à juillet au moins. Il prend son année sabbatique.

On parle d'un Super rugby à 18 avec une franchise japonaise, une argentine et une américaine.

Gin Tonic a dit…

Avec peut-être deux conférences: l'une regroupant les équipes australiennes et néo-zélandaises et l'autre avec les équipes sud-afs portées à 6 et l'argentine qui serait basée en Afrique du Sud.
Reste à savoir quoi faire de la japonaise et de l'américaine.

Tarswelder a dit…

Ou plus simplement ajouter une équipe à chaque conférence : l'argentine avec les Sudafs et l'américaine et la japonaise dans les deux autres.
On parle aussi d'une expansion de la conférence australienne. Sans compter l'ajout d'une 6è franchise sud-africaine s'il n'y a pas de troisième équipe créée.

Gin Tonic a dit…

Reste aussi les tournées d'été que l'hémisphère sud voudrait décaler pour ne pas couper le Super Rugby.

Mais la, pour arriver à un accord...

Tarswelder a dit…

La SANZAR arrive quand même à trouver des solutions pour développer le rugby et le médiatiser. Le marché japonais est déjà bien ouvert. Mais tout cela repose sur des bases assez saines : modération salariale et formation permanente pour compenser l'exil des vedettes.

Gin Tonic a dit…

Test

Gin Tonic a dit…

Gros réservoirs en Af-Sud et Nouvelle Zélande.
Plus compliqué en Australie.

Tarswelder a dit…

En AFS, je n'ai pas l'impression que ce réservoir soit si grand que ça.