jeudi 28 mars 2013

Présentation de la saison 2013 de la MLB

La saison 2013 fête les quarante ans de l’introduction de la règle toujours controversée du frappeur désigné dans la ligue américaine. Cette règle, qui est celle du baseball international, est toujours dénigré par les fans de la ligue nationale et de s’écarter du vrai baseball, l’originel, où le lanceur était aussi le frappeur. Mais surtout, le grand changement de la saison est le départ des Astros de Houston de la division centrale de la ligue nationale vers la division ouest de la ligue américaine. Les deux ligues auront le même nombre d’é quipes (15) et désormais les matchs interligues se dérouleront sur toute la saison régulière –et non concentrés sur 3 semaines- : la première série opposera les Reds de Cincinnati aux Angels de Los Angeles.






Présentation de la ligue nationale.




Division Ouest. California dreamin... and rivalry !

Vainqueurs de la dernière série mondiale, les Giants de San Francisco sont évidemment favoris à leur propre succession. Leur effectif n’a pas changé et c’est un gage de stabilité. Ceci écrit, on peut s’interroger sur quelques points : des joueurs comme Angel Pagan et Marco Scutaro ont été d’étonnants apports en attaque mais le seront-ils encore en 2013 ? Scutaro a 37 ans. Si la rotation reste impressionnante (Cain, Bumgarner, Vogelsong, Zito, Lincecum), plusieurs questions se posent : quel visage aura Tim Lincecum, aux cheveux courts, en perdition l’an passé ? Vogelsong et Zito, 35 ans chacun, tiendront-ils encore la distance ?
Les principaux rivaux sont les Dodgers de Los Angeles. Depuis le rachat par un groupe dirigé par Magic Johnson, les Dodgers ont déboursé à flots, renforcés de gros contrats télévisés : Hanley Ramirez, Adrian Gonzalez, Carl Crawford, Josh Beckett, Zach Greinke ont renforcé à coups d’é changes et de millions, en cours de saison dernière, les prolongations de Matt Kemp et Andre Ethier. Si l’attaque est meilleure que San Francisco, la rotation semble moins bonne malgré deux vainqueurs du Cy Young (Clayton Kershaw en 2011, Zach Greinke en 2009) et la relève soulève quelques interrogations.
La bagarre dans la NL Ouest devrait se résumer à ces deux équipes.
Les autres formations n’ont pas les mêmes atouts.
Les Diamondbacks de l’A rizona ont bien gagné la division en 2011 mais ils ont régressé l’a n passé et leur équipe a beaucoup changé à l’intersaison, en transigeant beaucoup avec Cleveland, Cincinnati et Atlanta en particulier. On a bien quelques grosses pointures comme Jason Kubel, Aaron Hill, Martin Prado, Ian Kennedy, Trevor Cahill mais cela reste inférieur aux deux équipes californiennes. Les D’Backs peuvent jouer les trouble-fêtes mais de là à réussir à passer entre les filets comme en 2011, il y a un pas.
Parlons enfin des Padres de San Diego et des Rockies du Colorado. Les Rockies ont une puissante attaque, bien aidée par l’altitude de Denver, mais leurs lanceurs sont en grande difficulté. Ils ne devraient pas être dangereux. Les Padres ont de bons lanceurs mais pas de bons frappeurs. Ils ont cherché à résoudre le problème mais ils ont perdu leur joueur vedette Chase Headley pour le début de la saison, à cause d’une fracture à la main. San Diego a pourtant le profil pour déranger tout le monde dans cette division.
 
Division centrale. Serré, serré.

Réduite à cinq équipes après le transfert des Astros dans l’américaine, la division devrait être plus homogène.
Les Reds de Cincinnati ont gagné la division en 2012. Avec une rotation solide, une puissante attaque, ils ont failli sortir les Giants de San Francisco mais ils se sont écroulés. Sur le papier, il n’y a pas de raison de croire que les Reds n’iront pas en playoffs mais leur ennemi reste eux-mêmes : en effet, les Reds ne réussissent qu’une saison sur deux. Les Votto, Choo (ex-Indian), Bruce, Chapman, Latos, Cueto et consort ont quand même assez de talent pour me faire démentir.
 
Les Cardinals de Saint-Louis ont été à deux doigts de sortir les Giants eux-aussi. Mais ils se sont perdus en attaque dans les trois derniers matchs de la finale de ligue. Il semble que ce sera encore une saison difficile à Saint-Louis car l’équipe a perdu Kyle Lohse (qui vient de signer à Milwaukee), en plus d’abandonner sur la liste des blessés Rafael Furcal et Chris Carpenter pour la saison. Toutefois, les Cards ont encore de beaux atouts dans leur jeu : Adam Wainwright récupèrera son poste de premier lanceur et l’attaque reste équilibrée. Les Cards auront du mal certainement mais ils se battront jusqu’au bout.

A Milwaukee, la bonne nouvelle (la signature de Lohse) vient soulager les mauvaises : les Brewers ont perdu leurs deux titulaires au premier but, Mat Gamel (pour la saison) et Corey Hart (jusqu’à mai). Mais leur rotation était pleine de doutes avant la signature de Lohse. Avec une offensive emmenée par Ryan Braun, les Brewers sont capables de remporter la division, même s’ils n’ont pas les meilleures chances au départ.

Les Pirates de Pittsburgh créeront-ils la surprise enfin ? Ces deux dernières saisons, l’é quipe menait la division fin juillet et perdait pied ensuite. Chaque année, une étape est franchie. Les Pirates ont fait signer des joueurs d’expérience (Russell Martin, Francisco Liriano) mais il leur faut surtout de l’appui offensif derrière Mc Cutchen. Et c’e st là le problème : tenir toute une saison sans dépendre d’un joueur.

Terminons l’examen de la division par les Cubs de Chicago. L’équipe est en mode reconstruction et elle ne participera pas aux séries. Il y a de bons éléments mais trop peu et pas assez constants non plus. Ce sera pour une prochaine fois mais à Chicago, on sait que l’équipe suit une ligne directrice.
 
Division Est. Les Nationals défient les Braves.

Vainqueurs de la division l'an passé, les Nationals de Washington semblent avoir amorcé une nouvelle ère dans cette division. Forts d'une rotation très solide, d'une attaque émergente et d'une relève plus solide, les Nationals sont de vrais prétendants à la série mondiale. Il leur faudra quand même confirmer mais leur paire de premier choix de draft Strasburg-Harper et leur formation construite sur leurs filières devraient suffire.

Les Braves d'Atlanta inaugurent une autre époque, celle de l'après Chipper Jones. Le légendaire frappeur a pris sa retraite la saison dernière et les Braves tentent un gros coup en associant les frères Upton (BJ et Justin) dont on dit qu'ils peuvent remporter l'un et l'autre le trophée de MVP mais ils doivent encore confirmer. Les Braves ont fait parler d'eux cet hiver et s'ils ne font pas toujours parler d'eux, ils restent des prétendants aux playoffs de premier plan.

Pendant des années, les Phillies de Philadelphie ont dominé la division. L'an passé a marqué la fin de cette époque : les blessures des frappeurs Utley et Howard, le vieillissement de l'équipe en général. Mais il ne faut pas sous-estimer cette équipe de vétérans.

Les deux autres formations, les Mets de New York et les Marlins de Miami, devraient se contenter du rôle de figurants. Les deux équipes ont échangé à Toronto quelques-uns de leurs meilleurs éléments pour des raisons différentes : les Mets ne pouvaient pas les garder et les Marlins ont voulu faire de grosses économies après une saison ratée. New York a de meilleurs atouts pour s'en sortir mais je ne vois pas l'équipe atteindre les 50% de victoires. Quant aux Marlins, ils peuvent plus songer à éviter les 100 défaites qu'à autre chose.
 
 

Présentation de la ligue américaine.




Division Est. Le changement c'est maintenant ou jamais.

Beaucoup de mouvements sont à prévoir dans la division Est. La rivalité Yankees-Red Sox risque de passer au second plan cette saison. Pourquoi ? Parce que les deux équipes sont loin de se présenter au maximum de leurs possibilités cette saison :

- Les Yankees ont perdu beaucoup de joueurs mais ils sont aussi décimés par les blessures : Mark Teixeira, Curtis Granderson, Alex Rodriguez, ce qui fait près de 100 HR dans une saison, les lanceurs Phil Hughes et Michael Pineda, l'emblématique Derek Jeter, etc. Bref, le début de la saison promet beaucoup de difficultés aux New Yorkais. La tâche des lanceurs sera primordiale si les Yankees veulent rester dans la course en attendant le retour des blessures.
- Les Red Sox ont payé le prix fort à la décomposition de l'équipe. Ils ont échangé beaucoup de contrats et ils essaient de repartir avec d'autres joueurs : Dempster, Napoli, Victorino sont des All-stars mais ils sont loin d'être au sommet de leur carrière. Boston doit surtout se refaire mentalement et ce sera compliqué même si rien n'est impossible. Mais il manque de la profondeur dans cette équipe.

En fait, le favori s'est dessiné dès le début de l'intersaison. En concluant une méga-transaction avec les Marlins de Miami, les Blue Jays de Toronto ont affiché leurs prétentions ; c'est une fenêtre de tir à saisir. Parmi les recrues nous avons, R.A. Dickey, venu des Mets (Cy Young 2012), Mark Buerhle, Josh Johnson, Jose Reyes (meilleur frappeur en 2011 et récent vainqueur de la classique mondiale avec la République dominicaine), Melky Cabrera (de retour de suspension pour dopage), etc. Si Toronto n'atteint pas les playoffs, ce sera une grosse déception mais rien n'est acquis non plus.

Les Rays de Tampa Bay pourraient profiter de l'affaiblissement des deux grands de la division. Depuis 2008, ils ont toujours réussi un bilan positif. Leur rotation est toujours très bonne mais leur attaque n'est pas assez régulière. Tampa Bay a ses chances.

Enfin les Orioles de Baltimore ont surpris l'an passé en remportant 93 matchs. Mais cette année je n'y crois pas. Parce que beaucoup de joueurs doivent confirmer leurs performances de 2012, qui étaient nettement meilleures que leurs standards habituels. C'est le cas des lanceurs partants. L'équipe a réussi en prouvant sa faculté à gagner des matchs serrés. Sera-ce la même chose en 2013 ? Pas forcément.

Division centrale. Les Tigres oui mais derrière ça se réveille !

Champions de la ligue américaine, les Tigers de Detroit ont échoué durement en série mondiale (défaite 0-4 contre les Giants). L'équipe n'a pas beaucoup changé depuis le mois d'octobre et elle a récupéré le frappeur Victor Martinez, blessé la saison dernière, qui va apporter de la fiabilité en attaque. Si la rotation reste impressionnante, autour de Justin Verlander, la relève suscite quelques interrogations et la défense est assez incertaine. Mais Miguel Cabrera, qui a réussi la triple couronne en 2012, sera toujours le fer de lance d'une offensive impressionnante.

Personne ne devrait inquiéter les Tigers sur le long terme. Par contre, deux équipes devraient faire parler d'elles cette saison :

- Les Royals de Kansas City ont décidé de tenter leur chance en recrutant deux lanceurs venus de Tampa Bay, James Shields et Wade Davis, même au prix de quelques-uns de leurs meilleurs espoirs. L'attaque des Royals était séduisante mais la rotation suspecte. L'arrivée de ces deux lanceurs suffira-t-elle à donner une saison gagnante aux Royals, qui n'en ont pas connu une depuis 10 ans ? Peut-être qu'un autre lanceur arrivé de Los Angeles, Ervin Santana, relancera sa carrière en même temps que Kansas City.

- Les Indians de Cleveland ont cassé leur tirelire pour gagner (voir article consacré). Ils ont de bonnes chances de réussir plus de 81 victoires mais la rotation des partants ne donne aucune garantie réelle. Est-ce le revenant Scott Kazmir qui propulsera les Indians devant ? Pas sûr mais en tout cas, l'ambiance est bonne à Cleveland comme l'atteste cette ixième version du harlem shake.




Deuxième de la division l'an passé, les White Sox de Chicago ne se sont pas renforcés. J'ai du mal à croire qu'ils renouvelleront leurs 86 succès. Ils ont de la puissance mais pas assez de régularité en attaque et leur rotation me semble déséquilibrée. Attention quand même.

Enfin les Twins du Minnesota sont dans une phase de reconstruction. Privés de lanceurs performants, ils ne peuvent être compétitifs même s'ils ont toujours une puissance offensive redoutable (Mauer, Morneau, Willingham).

Division Ouest. Les Angels en hyper-favoris.

Pas de doute, les Angels de Los Angeles écrasent la division dans les pronostics. Après avoir recruté Albert Pujols l'an passé, pris C.J. Wilson aux Rangers, ils ont encore pris aux Texans  Josh Hamilton. Leur rotation sera un peu moins forte mais leur attaque est terrible : outre Pujols et Hamilton, n'oublions pas le prodige Mike Trout, rookie de l'année dernière. Les Angels ont payé un mauvais début de saison l'an passé et ils n'ont jamais totalement récupéré. Beaucoup de choses peuvent jouer.

Chez les Rangers, la fin de saison a été cruelle l'an passé. Dominateurs toute la saison de la division, ils ont craqué dans les dernières semaines : ils laissent le titre de division au dernier match contre les A's, puis s'effondrent deux jours plus tard en playoffs contre Baltimore. L'intersaison a été aussi dure car le Texas n'a pas su garder encore une fois les plus convoités des agents libres : Josh Hamilton, Mike Napoli, etc. Mais l'équipe se renouvelle et on risque d'avoir quelques jeunes joueurs qui pourraient porter à nouveau l'équipe (Profar, Olt). N'excluons pas les Rangers d'emblée.

A Oakland, les Athletics n'en ont pour peut-être plus très longtemps. La franchise pourrait déménager vers Sacramento. Mais comme chaque année, le petit marché s'accroche et Billy Beane a fait des miracles l'an passé : sa stratégie d'échange a permis de décrocher un titre de division inattendu aux A's. Quelques bons coups mais qui doivent perdurer. C'est le problème de ces fameux petits marchés qui ne peuvent garder longtemps leurs joueurs. Et puis l'effet de surprise est éventé. Les A's confirmeront-ils ? Je leur donne plus de chances de le faire que les Orioles de Baltimore.

Les Mariners de Seattle ont une bonne équipe mais pas assez dans cette division. Lassés de perdre par une attaque défaillante, ils ont agi pour recruter des frappeurs : Kendry Morales trouvera un poste de titulaire qu'il n'avait plus aux Angels, Raul Ibanez quitte New York pour revenir, comme Mike Morse de Washington... Ces joueurs-là peuvent-ils redonner du peps aux Mariners ? Possiblement. Comme à Cleveland, les vétérans pourront assumer le leadership, libérant les jeunes de la pression. Mais si la rotation est bien meilleure que celle des Indians, l'attaque reste insuffisante.

Terminons ce tour d'horizon par les Astros de Houston. Pour leur première dans la ligue américaine, ils recevront en match d'ouverture de la saison leurs voisins, les Rangers du Texas. Ce sera le seul moment de gloire d'une franchise qui part pour 10 ans de reconstruction, à moins que les espoirs n'émergent d'un seul coup. Eviter une troisième saison consécutive à 100 défaites sera l'objectif réel de la franchise, qui débarque dans la division la plus concurrentielle de la MLB.




15 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Les Yankees seront quand même mes favoris !

Faut juste qu'ils fassent comme la RD: gagner !

Tarswelder a dit…

Ce sera dur pour eux mais beaucoup de spécialistes les relèguent au fond. C'est quand même exagéré.

Gin Tonic a dit…

Ils ont peu de chances de gagner, c'est sur. Mais bon, vais les supporter quand même.

Tarswelder a dit…

Imagine que les Indians finissent devant les Yankees...

Sur le papier, c'est jouable mais non... la rotation est trop nulle pour y croire avant coup !

Gin Tonic a dit…

Si les Indians finissent devant les Yankees, l'USAP gagne le Brennus !

Tarswelder a dit…

Ben... tu te précipites parce que les chances ne sont pas si éloignées cette année. Les Yankees sont en déclin mais c'est une équipe qui n'aura ses blessés que dans le premier quart de la saison.

Gin Tonic a dit…

En tout cas, pour l'USAP, c'est mort !

Seb a dit…

Partisan des Giants, je les vois une nouvelle fois favoris cette année. Ils n'ont pas fait la même erreur qu'en 2010 où beaucoup de joueurs étaient partis. Pagan a une deuxième vie depuis qu'il est arrivé à Frisco, Crawford monte en puissance, Posey est monstrueux... reste à savoir si Sandoval et Scutaro vont rester dans la même dynamique que fin 2012.

Concernant Lincecum j'ai eu l'occasion de le voir sur quelques matchs de spring training, j'ai l'impression que ca va être de nouveau compliqué cette année... Je le vois bien descendre en relève durant la saison, voire en Triple-A !

Mes pronos:
Américaine: Blue Jays, Tigers, Angels. Grosse lutte pour la place de meilleure deuxième entre Royals et Indians... allez Indians meilleur deuxième ! Et gros fiasco à venir pour les Yankees !

Nationale: Nats, Reds, Giants. Braves meilleur deuxième. Fiasco pour les Dodgers !

Finale Angels-Blue Jays dans l'Américaine et Nats-Giants dans la Nationale. Finale Angels-Giants, Giants champions !

Tarswelder a dit…

Seb. Tu oublies un truc : il y a deux wild-card depuis l'année dernière.

J'ai un gros doute sur l'attaque des Giants. Le rôle de Buster Posey a été décisif : on a pu voir en 2011 comment l'équipe a souffert lorsqu'il s'est blessé. Mais les autres, j'ai des doutes : Scutaro est vieux, Pagan doit confirmer. Pas évident.

Les Indians en playoffs, je voudrai bien mais il faudra trouver 90 victoires cette saison. Avec la rotation qu'on a sur le papier, ce n'est pas évident. Mais la présaison a été bonne, les titulaires sont à peu près tous en bonne condition et l'ambiance est plutôt bonne.


Dans le match d'ouverture, les Astros de Houston ont battu les Rangers 8-2. Au moins, ils auront deux jours en positif.

Seb a dit…

remarque pertinente mon cher Tars ! :-)
Donc Royals deuxième WC. C'est une équipe que j'observe de plus en plus, certains joueurs me plaisent bien : Hosmer, Moustakas... Ils se snot également bien renforcés avec Shields et Davis des Rays. Côté Nationale une pièce sur les D'Backs qjui voudront oublier 2012.

Gin Tonic a dit…

Pas cool Seb, le fiasco prévu des Yankees... :)

Seb a dit…

Allez on va se regarder quelques manches de la Tribu face aux Blue Jays, une des grosses cotes de 2013. Le knuckelballer RA Dickey contre Justin Masterson côté Indians

Tarswelder a dit…

Les Indians ont eu raison du papillon de Dickey. Belle victoire 4-1.

Seb a dit…

Le catcher des Blue Jays n'est pas encore réglé avec la knuckleball de Dickey : 3 balles passées !

Tarswelder a dit…

Et les Indians ont encore gagné.

Lincecum donne 7 buts sur balles en 5 manches mais il ne donne pas de point et les Giants l'emportent.