mercredi 30 janvier 2013

Présentation du Sixe Nachionse !

Ce week-end, la grande parade hivernale européenne du rugby lance ses activités avec le lancement du Sixe Nachionse comme disent les journaleux qui ne connaissent pas le rugby championship. Présentons les forces en présence.




Faisons le point sur le classement 2012. Le championnat du Pascinations s'étend sur deux années, pour que tout le monde affronte tout le monde à domicile et à l'extérieur.

Classement du Pascinations 2012.

1.Pays de Galles 20
2.Angleterre 17
3-4.Irlande, France 13
5.Italie 5
6.Ecosse 3


Les Bleus en position de favoris

La France. Elle a été la seule invaincue de la tournée d'automne et sa production a été convaincante. On attend des Bleus une confirmation, qui reste toujours difficile parce que l'équipe de France n'a jamais réellement été capable d'assumer un rôle de favori. D'autre part, le calendrier n'est pas favorable (déplacements en Irlande et en Angleterre, les deux principaux rivaux) et la traditionnelle charrette de blessés se remplit tout doucement, décimant une ossature bien construite.

Une Angleterre retrouvée ?

Sur un match, son statut a basculé. En surclassant des All-Blacks bien absents (la cause à une épidémie ?), les Anglais ont encore montré qu'ils étaient capables de produire du beau jeu. Mais le quinze rosé n'a pas montré non plus des choses exceptionnelles contre les Boks et les Wallabies, qui venaient d'être écrasés par la France. La réception de la France est un énorme avantage mais la finale pourrait bien se jouer en Irlande le 10 février.

L'Irlande un outsider majeur.

L'Irlande. Humiliée dans le dernier match de la tournée néo-zélandaise, alors qu'elle n'avait pas démérité, la sélection aux trèfles s'est bien comportée cet automne. Malgré une courte défaite contre les Springboks, l'Irlande a écrasé une Argentine qui avait laissé les portes de la barque rioplatense ouvertes. Le tout dans un contexte de reconstruction plus ou moins forcée avec l'absence d'O'Driscoll. L'Irlande peut gagner le grand chelem car elle n'a pas tant que ça à redouter de la France et l'Angleterre. Et surtout, elle va recevoir les deux formations ce qui reste un gros avantage même si la France a souvent bien fait à Dublin.

Quid du champion ?

Vainqueurs du Grand Chelem 2012, les Gallois ont totalement disparu à l'automne. Leur jeu s'est perdu dans les méandres d'un système prévisible et peu tranchant : les défaites contre l'Argentine et surtout les Samoa font mal. Du coup, la remise en question individuelle est forcément de mise. Les Gallois pourront-ils retrouver leur niveau de 2012 ? J'ai du mal à croire qu'ils gagneront le tournoi même s'ils recevront l'Irlande en match d'ouverture et l'Angleterre plus tard. Tout est possible bien qu'il faudra aussi battre la France au Stade de France. Ceci dit, le voyage à Rome n'est pas forcément de tout repos car les Gallois ont déjà été battus par la Squadra Azzua

L'Italie confirmera-t-elle... un peu enfin ?

Chaque année, on se dit que l'Italie a fait un pas, qu'elle progresse malgré les limites évidentes de sa formation, notamment à cause du manque de talent à la charnière. Jacques Brunel a déjà conduit l'Italie à quelques centimètres d'un match nul contre l'Australie alors qu'elle avait aussi tenu tête une mi-temps à la Nouvelle-Zélande. L'équipe avance mais pas assez pour espérer jouer une possible cuillère de bois le 9 février à Murrayfield. Car les Français ont déjà été avertis il y a deux ans. Ceci écrit, les Italiens sont tout à fait capables de vaincre les Gallois. Alors, deux victoires pour la Squadra ?

L'Ecosse si loin et nulle part.

Cuillère de bois en 2012, l'Ecosse n'a pas mérité ça. Mais son inefficacité offensive était rédhibitoire. La tournée estivale a redonné du moral au quinze chardonné avec un succès -dans des conditions très favorables certes- en Australie et quelques succès dans les îles du Pacifique. L'automne a, par contre, été des plus décevants. Andy Robinson a préféré jeter l'éponge et voilà le XV écossais en partance vers l'inconnu. S'il y a du talent (Richie Gray, la troisième ligne, Max Evans), le réservoir est bien trop mince et le dit talent reste limité en nombre. L'Ecosse jouera son tournoi dès la deuxième journée contre l'Italie.


15 commentaires:

Gin Tonic a dit…

J'aurais fait de la France mon favori sans les blessures qui sont en train d'arriver.

L'Angleterre, bof... Mais elle recevra en effet la France.

Irlande-France devrait en bonne logique décider du vainqueur.

Sauf surprise venant des Gallois, les trois autres nations joueront les utilités.

L'Irlande recevant la France et l'Angleterre, c'est un favori logique sur le papier.

Tarswelder a dit…

Disons qu'on peut finir à 4-1 pour des équipes. Et puis la France doit assumer le statut de favori, ce qui n'est pas son point fort.

Gin Tonic a dit…

PSA commence à faire des choix bizarres comme "Nyanga retour à la maison". Même si on sait pas tout.

Tarswelder a dit…

C'est l'Italie et Tablikéa est de retour.

Gin Tonic a dit…

Oui, mais c'est pas terrible quand même.

Gin Tonic a dit…

Victoire des Irlandais 30-22 après avoir mené 23-3 à la mi-temps.

Tarswelder a dit…

Pas vu le match. Mais beaucoup de spécialistes, à commencer par l'ineffable Escot, sous-estiment l'Irlande.

Gin Tonic a dit…

Ils ont fait une très belle première mi-temps et enfoncé le clou en début de deuxième.

Après, sans doute un peu de relachement et les Gallois qui se sont un peu refait la cerise.

En tout cas, match intéressant.

Et c'est sur que les Irlandais, va falloir se les coltiner !

Gin Tonic a dit…

Et victoire de l'Angleterre 38-18.

Tarswelder a dit…

Leur tournée d'automne n'était pas mauvaise.

Les résultats des clubs irlandais en Bidon Cup ne sont pas des révélateurs du niveau de l'équipe nationale. On pourrait retourner l'argument contre la France : 6 Toulousains dans le 15 de départ.

Je n'ai vu que les 30 dernières minutes d'Angleterre-Ecosse. A domicile, il va falloir se coltiner aussi les angliches !

Gin Tonic a dit…

Oui. Je disais bof pour les Britts, mais finalement, après ce match, ben...

Tarswelder a dit…

Les Français sont mal partis mais ils doivent être patients.

Gin Tonic a dit…

J'ai pas pu voir le match.
Mais, vu le score final...

Tarswelder a dit…

La victoire des Italiens est entièrement méritée. Les Français donnent deux essais sur des contres.

Brunel a créé une équipe intéressante qui ne fait plus n'importe quoi derrière.

Gin Tonic a dit…

Comme il avait fait avec l'USAP.