mercredi 28 novembre 2012

Bilan de la tournée automnale. Le changement c'est maintenant ?

Trois matchs, trois victoires. Du jamais vu depuis un paquet d'années. C'est le résumé d'un bilan largement positif de la tournée automnale pour l'équipe de France. Les belles possibilités entrevues au deuxième match de la dernière tournée en Argentine se sont confirmées, même dans les matchs les plus pourris. Voici mon analyse.






Les points positifs :

- Le jeu debout. C'est pour moi la principale raison des succès de l'équipe de France. Les joueurs ont cherché à rester debout pour passer le ballon, au lieu de plonger pour gagner quelques centimètres et ralentir le jeu. Le jeu après contact a largement été favorisé par Picamoles, Mermoz et malgré quelques "bouffages de ballon" de notre bien-aimé Wesley Fofana (qui restera à l'aile s'il n'apprend pas à regarder autour de lui). Je suis dur mais bon, il a du talent et il doit apprendre la lucidité.

- La charnière. Machenaud-Michalak est incontestablement la charnière du présent du XV de France. On en a fini avec ces 9 buteurs mais pas bons dans l'animation du jeu (le Parrayachvilisme) qui ralentissaient le jeu. Machenaud apporte du dynamisme et de la lucidité. Michalak est le buteur efficace et régulier (18/20 plus deux drops et un essai) qu'on avait vu au tout début de sa carrière. Sans compter le talent dans le jeu. L'expérience sudiste, alliée à la maturité et à une certaine liberté retrouvée, lui a beaucoup apporté.

- Gagner avec la manière. Ca faisait longtemps, très longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à voir l'équipe de France de rugby. Et en plus, le XV bleu bleu et rouge nous a offert deux grands matchs contre l'Australie et l'Argentine. Chapeau aux Argentins qui ont offert un autre rugby et qui l'ont payé cher dans les résultats et dans l'énergie.

- Gagner sans la manière. Le match contre les Samoans a été bien plus pénible. Mais ce genre de matchs, l'équipe de France a souvent bien du mal à le gérer et surtout le gagner. Ici, on a vu que cette équipe a mené sa barque avec intelligence : malmenée dans l'impact, elle a courbé l'échine, serré les rangs et pris l'ascendant au fur et à mesure que le match avançait. La botte de Michalak, alliée à la supériorité ascendante de la mêlée, a fait le reste. Sans doute l'intensité des deux premiers tests, où le temps de jeu a dépassé les quarante minutes, a usé l'effectif.

- Le pack. C'est une constante et elle se maintient. Derrière un Picamoles énorme, la troisième ligne a été à la fois solide et talentueuse avec le retour de Nyanga. C'est dans ce domaine que la France a de la réserve, lorsqu'on sait que Tablikéa était blessé.

Louis Picamoles s'est cru, le temps de deux matchs, trois-quart centre.


- Une hiérarchie qui se dessine. On a bien vu contre les Samoa que les titulaires méritaient d'être titulaires mais que les remplaçants ont mérité leur place. Même Pizzarscewski a été bon aux lancers en touche (secteur où la France a fait un sans-faute ou presque).

- Un pragmatisme pas insipide. PSA n'est pas réputé pour ses idées sur le French Flair, mais il a surtout des idées et une vision du jeu. C'est sans doute cela qui fera la différence avec un Lapin Menteur qui n'avait pas les capacités à donner de la cohérence. Reste à poursuivre dans le Pascinations, dans un autre contexte, à un autre moment de la saison.

- J'aurai pu en citer d'autres : les deux centres qui ont été bons sur les matchs, Dulin qui confirme, les ailiers à qui on fait des passes, le maillot qui ressemble un peu plus à quelque chose.

Les points négatifs :

- Parra. Il est fini s'il ne change pas son style de jeu. Bien sûr qu'il est jeune et qu'il a du talent mais il devrait plus s'occuper des trois quarts.

- Jouer un match contre les Samoa au stade de France. L'affiche ne séduit pas le grand public qui a déjà du mal à situer les Samoa. Lille a été une belle réussite, comme souvent dans les stades du Nord du sud de la Loire.

- L'absence de short blanc. Je suis un vieux crétin mais j'aime bien le bleu blanc rouge.

- Simmons qui a pris ses semaines de suspension pour s'être pris pour un architecte médiéval.

Il faudra donc confirmer dans une édition du Pascinations pas facile car les Français iront en Irlande et en Angleterre. La place de tête de série pour le Mondial anglais est acquis, c'est déjà ça.


Les autres matchs de la tournée.

Du bon.

- Les All Blacks s'imposent encore et encore. Il reste le match de Twickenham mais les Néo-zélandais sont hors concours cette année. On se demande encore comment ils ont pu laisser échapper un match nul aux Australiens (NDLR. Si les Sudafs avaient eu un bon buteur, ils auraient gagné en N-Z aussi)

- L'Irlande. Battue de justesse par les Sud-africains, les Verts sont en train de poursuivre leur transition générationnelle qui pourrait porter ses fruits dans le Pascinations 2013.

- L'Afrique du Sud parce qu'elle gagne ses matchs. Lambie à l'ouverture c'est mieux mais le Springbok a toujours du mal à voyager ; en tout cas, ses victoires sont laborieuses. Heureusement que l'Anglais est gaffeur !

- L'Italie. Une victoire, deux défaites mais la Squadra Brunetta a gêné les Tous Noirs et elle a raté le match nul à la dernière seconde contre l'Australie. Il faut confirmer dans le prochain tournoi. Malheureusement, Mirco Bergamasco le regardera de chez lui.

- Les Samoa ont réussi une belle tournée mais ils doivent jouer plus de matchs. Faut-il aussi élargir plus encore les systèmes de tournée de juin aux îles pacifiques ?

- Les Tonga qui gagnent en Ecosse.

Du moins bon, voire du pire.

- L'Angleterre. A son niveau très inconstant. La prime à l'essai gag contre l'Afrique du Sud et au maillot moche contre l'Australie.

- L'Australie. Robbie Deans survivra-t-il à l'été austral ? On peut se poser la question car les Australiens ont montré encore une fois leur impuissance contre la France. Mais c'est sûr que jouer sans Genia et Cooper, et avoir des remplaçants qui déçoivent, c'est difficile.

- Le pays de Galles. Le flop des champions d'Europe est assez inquiétant. Trois défaites alors que l'Argentine et les Samoa étaient accessibles. Le prochain tournoi risque d'être très délicat.

- L'Ecosse, qui a perdu contre le Tonga. Andy Robinson a remis sa démission. Les résultats n'ont jamais suivi ses bonnes intentions, à part une victoire historique en Australie en juin. C'est dommage mais le réservoir du rugby écossais est beaucoup trop limité et le manque de puissance, de capacité à franchir la muraille adverse est rédhibitoire.

- Les Fidji qui ont sombré.

- Les résultats de l'Argentine rentrent dans la catégorie inclassable mais la débâcle à Dublin la fait plutôt rentrer dans la catégorie des déceptions. La victoire au Pays de Galles a été belle, la prestation contre la France a souligné les progrès du jeu argentin mais les Pumas ont certainement payé leur débauche d'énergie contre la France.


18 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Une belle EDF sur ces 3 matchs, qui a su gagner en produisant du beau jeu (Australie et Argentine) mais aussi en serrant les dents et avec une bonne capacité d'adaptation (Samoa).

Espérons que la charnière Machenaud-Michalak va ppuvoir s'installer dans le temps. Elle me plait bien.

Notre pack confirme qu'il l'un des meilleurs, sinon le meilleur.
Picamoles confirme enfin au niveau international ses énormes capacités.

Maintenant, comme tu le dis, à voir la confirmation dans le tournoi.

Pour les autres matchs, globalement d'accord avec toi.

Tarswelder a dit…

Je pense que le match contre les Samoa est plus révélateur des progrès de l'EDF que les deux autres matchs, qui ont été excellents.

Parce que c'était un match piège contre un adversaire qui était fort physiquement (et pas mal dans le jeu tactique au pied)

Parce que l'adversaire en face a mis la pression mais même en possédant le ballon, il n'a pas réussi à s'envoler au score, grâce à une bonne défense.

Parce qu'il faut gagner ces matchs ingagnables ou difficiles à gagner. L'équipe n'a pas paniqué.

Gin Tonic a dit…

Le seul bémol que je mets sur ce match, c'est quid si on était pas revenu rapidement au score grace à l'essai de Michalak. En même temps, un contre, ça se provoque...

Tarswelder a dit…

Michalak a expliqué qu'il avait bien lu le jeu au pied de l'ouvreur d'en face. D'ailleurs, il a été bon en défense, notamment contre l'Argentine.

Et puis la réussite, ça se provoque.

Gin Tonic a dit…

Michalak a été bon dans tous les domaines, sauf peut-être sur le jeu au pied défensif (sans être mauvais, juste moyen).

Tarswelder a dit…

Dans ce domaine il n'est pas extraordinaire mais je crois que ça n'a jamais été son point fort.

Je ne comprends même pas qu'on le fasse taper les touches.

Gin Tonic a dit…

Non, ça n'a jamais été son point fort.
Mais il n'y a pas forcément grand monde pour taper. je connais pas bien le jeu au pied de Dulin. Fritz peut-être.

Tarswelder a dit…

J'aurai mis Fritz, puisque c'est lui qui devait taper les longues tatanes. Mais en tout cas pour les dégagements défensifs, ça serait plus approprié.

Gin Tonic a dit…

A défaut d'éventuelles compétences de Dulin qui sont à démontrer, il n'y a en effet que Fritz avec la compo actuelle des lignes arrières.

Gin Tonic a dit…

Victoire de l'USAP 39-13 avec le bonus offensif !

Tarswelder a dit…

Les Anglais sont en train de malmener les Néo-Zélandais.

Aloïs 06 a dit…

MDR ! Les Blacks qui se sont fait pulvérisé par les rosbifs !

Tarswelder a dit…

C'est pour ça que la victoire française dans le Pascinations n'est pas du tout acquise. Je dirai même plutôt l'Irlande.

Gin Tonic a dit…

Pas vu le match, mais grosse rouste reçue par les Blacks.

Pour le tournoi, ça va être intéressant.
Outre les Rosbifs et les Irlandais, les Gallois ne sont peut-être pas complètement morts.

Il n'y a que les Ecossais et les Italiens qui sont hors course.

Tarswelder a dit…

Il y a eu un quart d'heure de folie dans ce match, en début de deuxième mi-temps.

Les Anglais menaient 15-0 puis les Blacks ont marqué deux essais en 3 minutes pour revenir à 14-15. Ensuite, les Anglais ont marqué 3 essais pratiquement coup sur coup (j'ai un doute sur la validité du premier car je n'ai pas bien vu le ballon aplati).

Match énorme du Tuilagi anglais (un essai sur interception et un une-deux avec son collègue du centre). Je n'ai pas vu la bonne équipe black, agressée dans les rucks et maladroite dans le jeu.

Gin Tonic a dit…

Une belle fratrie les Tuilagi...

On va regretter le notre qui arrête à la fin de la saison.

Tarswelder a dit…

Mas a resigné c'est déjà ça, le meilleur pilier droit du monde depuis un mois !

Gin Tonic a dit…

Meilleur pilier droit du monde depuis toujours !

Un nouveau Brennus est en vue...