jeudi 25 octobre 2012

Série Mondiale : SF Giants - Detroit Tigers (MAJ après le match 3)

Après 162 matchs d'une excitante saison régulière, 33 matchs de playoffs, nous y sommes, The Fall Classic !

D'un côté les Tigers de Detroit : 4 titres, 11 championnats de la Ligue Américaine. Leur dernière présence à la grande classique automnale date de 2006 et une défaite 4 victoires à 1 face aux Cardinals de St-Louis.

De l'autre, les Giants de San Francisco,  6 titres, 22 championnats de la ligue Nationale. Ils vont essayer de reconquérir leur titre perdu l'année dernière, une victoire en 5 matchs face aux Texas Rangers.

La ligue Nationale ayant remporté le match des Etoiles en juillet face à la ligue Américaine (8-0), les Giants accueilleront les matchs 1, 2, 6 et 7 ; Detroit accueillera les matchs 3 4 et 5.







Barry Zito est le lanceur partant côté Giants sur le premier match. Zito a connu une nouvelle jeunesse en 2012, avec une première saison positive depuis son arrivée à Frisco (15 victoires - 8 défaites, une moyenne de points mérités de 4.15 en 32 matchs) ; durant ces phases finales, après une première courte sortie contre Cincinnati lors du match 4 des séries de division, il a été dominant lors de sa dernière sortie : 7.2 manches sans encaisser aucun point lors d'un critique match 5 de la série de championnat contre les Cardinals.

Les Tigers feront confiance à leur lanceur étoile Justin Verlander. Il a été une nouvelle fois énorme cette année (17-8, 2.64 ERA) et est resté sur le même rythme lors des séries finales : victoire contre Oakland lors du match 1 des séries de division, match complet et blanchissage (aucun point encaissé) lors du match 5 de cette même série, 8.1 manches et victoires sur le match de la série contre les Yankees. Soit une minuscule moyenne de points mérités de 0.74 en trois matchs !

En première manche, Zito permet à Infante et Cabrera (assez discret sur ces playoffs malgré une saison régulière monstrueuse) d'aller sur base mais Prince Fielder puis Delmon Young se sont pas capables de faire marquer le moindre point. Les Giants commencent quant à eux leur premier tour de bâton par deux retraits consécutifs, avant le début du show Pablo Sandoval. Le troisième lancer de Verlander est une offrande pour "Kung Fu Panda", qui décoche une frappe qui atterrit dans les tribunes à droite du champ centre : 1-0 !

Coup de circuit de Sandoval en première manche. Ce n'est que le début...

Nous arrivons en troisième manche. Detroit ne marque toujours pas, avant le passage au bâton des Giants. Après deux retraits rapides, Angel Pagan frappe en lieu sûr un double chanceux, la balle est déviée par la troisième base ! Marco Scutaro, MVP de la finale de la Nationale contre les Cardinals, se charge de le faire rentrer grâce à une frappe champ centre, son onzième match consécutif avec au moins un coup sûr (2-0). Jim Leyland décide à ce moment d'avoir une discussion avec son lanceur alors que Sandoval s'échauffe pour son passage à la batte (un gérant a droit à une visite par manche sur le monticule pour parler à son lanceur. Une deuxième visite est synonyme de remplacement). Une visite inutile et qui a certainement déconcentré Verlander, car il concède un nouveau circuit sur une nouvelle frappe de mammouth du troisième but des Giants : 4-0 San Francisco !

http://ww2.hdnux.com/photos/15/71/01/3641429/5/628x471.jpg
Deuxième circuit pour Panda
Les choses ne vont pas s'arranger pour Verlander. En quatrième manche, il concède un nouveau point sur une frappe de... Barry Zito, le lanceur, qui fait rentrer Brandon Belt (5-0) (les lanceurs sont le plus souvent placés en neuvième position et ne sont pas reconnus pour leur moyenne au bâton). Verlander ne verra pas plus loin que cette quatrième manche, il est remplacé par Al Alburquerque. Ce dernier n'aura pas beaucoup de répit : le deuxième frappeur à lui faire face est... Pablo Sandoval. Sur le troisième lancer du lanceur des Tigers, il s'élance et frappe un missile qui finit sa course derrière la clôture du champ centre (6-0). Sandoval rentre ainsi dans le cercle très fermé des joueurs ayant frappé trois circuits dans un même match de Série Mondiale (en compagnie de Albert Pujols, Reggie Mr October Jackson et le grand Babe Ruth) ; il est par contre le premier à réussir cet exploit à ses trois premiers passages à la batte.

Adios Pelota ! Troisième homerun de Sandoval en cinquième manche !


Detroit marquera son premier point en sixième grâce à Miguel Cabrera, mais la septième manche va définitivement enterrer les Tigers. Jose Valverde (photo) prend sa place sur le monticule et va enchaîner sur une nouvelle contre-performance lors de ces playoffs. Après avoir retiré Tim Lincecum, appelé une nouvelle fois en relève, il concède un double à Angel Pagan et un simple à Marco Scutaro qui fait rentrer un point supplémentaire. Pablo Sandoval, encore lui, termine sa soirée par un nouveau simple, Buster Posey se charge de faire enfin de faire rentrer Marco Scutaro (8-1).

La neuvième manche verra Detroit revenir à 8-3 après un homerun de Jhonny Peralta (oui, ca s'écrit bien Jhonny :)), mais c'en est fini de ce match : les Giants remportent ce premier duel 8-3 avant le match de cette nuit, toujours au AT&T Park.

                1  2  3   4  5  6   7  8  9    R  H  E
                -  -  -   -  -  -   -  -  -    -  -  -
Tigers          0  0  0   0  0  1   0  0  2    3  8  0
Giants          1  0  3   1  1  0   2  0  X    8 11  0



San Francisco a fait le match qu'il fallait. Il ont forcé Verlander à sortir du match rapidement et Jim Leyland à faire appel à ses releveurs qui n'ont pas fait mieux, surtout Valverde qui est catastrophique et qui a certainement joué son dernier match de l'année. Côté Giants, si Zito a sorti une nouvelle fois un gros match (14è victoire consécutive des Giants lorsque Zito démarre un match !), Lincecum a une nouvelle fois sorti l'artillerie lourde en relève :  parfait en 2.1 manches (aucun point, ni coup sûr, ni but sur balles, 5 retraits sur prises !)

En attaque, outre la performance exceptionnelle de Sandoval (4/4, 4 points produits), le début de l'alignement a été performant (deux doubles pour Pagan, 2/4 et 2 points produits pour Scutaro, ce qui augmente sa moyenne au bâton à un excellent 0.365 durant ces playoffs, 2/4 sur Posey. 10 des 11 coups sûrs de SF ont été frappé par ces quatre joueurs). Par contre le reste de l'alignement a été inoffensif (3 retraits sur prises pour Gregor Blanco mais deux superbes jeux défensifs en champ gauche, également 3 strikeout pour Hunter Pence, 0/4 pour Crawford). Le seul coup sûr cette partie de l'alignement (frappeurs 5 à 9) a été frappé par Barry Zito, le lanceur et neuvième frappeur !



 

Deuxième match jeudi soir, Madison Bumgarner (SF) contre Doug Fister (Detroit). Bumgarner sort d'une belle saison (16-11, 3.37 ERA dont deux matchs complets) mais connaît des difficultés lors de ces séries finales : deux départs, deux défaites contre les Reds lors du match 2 des séries de division (déroute 9-0, sorti au bout de 5 manches) et contre les Cardinals lors du premier match de la série de championnat (6-4, sorti au bout de 4 manches seulement). Doug Fister finit quant à lui 2012 par une fiche de 10 victoires et 10 défaites mais une bonne moyenne de points mérités de 3.45 ; en playoffs il est apparu pour deux solides sorties (victoires contre les A's lors du match 2 de la série de division et contre les Yankees lors du match 1 de la série de championnat).

"Tag" de B.Posey pour éliminer Prince Fielder
La première manche est à l'avantage des lanceurs, qui retirent leurs trois premiers frappeurs dans l'ordre. La deuxième manche commence par un "hit by pitch" (atteint par un lancer) obtenu par Prince Fielder (qui arrive ainsi au premier but) ; Delmon Young, MVP de la série de championnat contre les Yankees cogne dans la foulée une balle champ gauche bon pour un double. Prince Fielder atteint le troisième but, le contourne et fonce vers le marbre pour tenter de marquer le point ; le relais Gregor Blanco (champ gauche), Marco Scutaro (deuxième but), Buster Posey (receveur) est parfait est Fielder est retiré de justesse pour le premier retrait ! (photo)





Posey montre la balle dans son gant, Fielder est éliminé !






 A leur tour de bâton, San Francisco a une bonne opportunité d'ouvrir le score. Mais avec les buts remplis et deux retraits, Bumgarner ne peut que frapper une chandelle facilement capté par l'arrêt-court des Tigers, toujours 0-0.

Pas grand chose à dire sur les manches suivantes, si ce n'est un beau double-jeu réalisé par les Giants en début de septième. Avec Miguel Cabrera au premier but (suite à un but sur balles), Prince Fielder frappe une balle sur Bumgarner qui relance à Brandon Crawford pour le premier retrait, l'arrêt-court des Giants relance au premier but pour compléter le double retrait.

La fin de septième va voir les joueurs de Bruce Bochy décanter la situation ; Hunter Pence (photo) démarre la manche par un simple au champ gauche, ce qui précipite la sortie de Doug Fister, remplacé par Drew Smyly. Brandon Belt obtient un but sur balles et Gregor Blanco réalise un superbe amorti le long de la ligne de troisième but, pour remplir les buts avec aucun retrait ! Brandon Crawford se charge de faire rentrer Hunter Pence, malgré un double-jeu des Tigers (1-0). C'est d'ailleurs peut-être une erreur tactique du gérant des Tigers, qui a demandé à ses champs intérieurs (infielders) de jouer plus profond afin d'assurer un éventuel double-jeu, quitte à prendre un point ; dans cette situation (aucun retrait et bases remplies), on demande généralement à ses infielders d'avancer sur le terrain, afin de récupérer plus rapidement un roulant et pouvoir relancer au marbre dans la foulée pour protéger le point.

Pas de réaction des Tigers en huitième, Santiago Casilla, appelé en relève de Bumgarner, musèle les trois frappeurs à lui faire face. De leur côté, les Giants remplissent une nouvelle fois les buts à leur tour de bâton et Hunter Pence se charge de faire rentrer Angel Pagan grâce une chandelle sacrifice (2-0).



La neuvième manche est une formalité pour le closer Sergio Romo (photo), 11 lancers lui suffisent pour éliminer Berry, Jackson et Infante et obtenir ainsi son deuxième sauvetage durant ces playoffs.

                1  2  3   4  5  6   7  8  9    R  H  E
                -  -  -   -  -  -   -  -  -    -  -  -
Tigers          0  0  0   0  0  0   0  0  0    0  2  0
Giants          0  0  0   0  0  0   1  1  X    2  5  0


Un gros match de lanceurs. Bumgarner a été sublime en n'accordant que 2 malheureux coup sûrs tout en retirant 8 frappeurs sur prises et n'encaissant aucun point. Detroit frappe à 0.167 sur ces deux matchs et arrive sur base à une moyenne de 0.231 ! Doug Fister a également été performant malgré la défaite, 4 coup sûrs et 3 strikeout en 6 manches de travail.

La série va maintenant se déplacer à Detroit pour les matchs 3, 4 et éventuellement 5. Anibal Sanchez (DET) sera opposé à Ryan Vogelsong (SF) ce samedi.




 

Anibal Sanchez, arrivé à Detroit mi-juillet en provenance des Marlins de Miami, termine 2012 avec une fiche négative de 9 victoires pour 13 défaites malgré une très bonne moyenne de points mérités de 3.86. Il est apparu à deux reprises durant ces phases finales, une défaite 2-0 contre les A's d'Oakland lors du troisième match des séries de division (mal supporté par son attaque malgré une belle sortie de 5 coups sûrs et 3 retraits sur prises en un peu plus de 6 manches) puis une victoire et une grosse performance face aux Yankees lors du match 2 de la série de championnat (7 manches lancées, 3 coup sûrs et 7 frappeurs retirés sur prises dans une victoire 3-0).

Ryan Vogelsong, 35 ans, a enchaîné sur une belle campagne en 2012 après son retour en ligues majeures l'année dernière (il n'avait pas lancé dans la grande ligue depuis 2006 !). En 31 départs il enregistre 14 victoires et 9 défaites et un excellent 3.37 ERA. Il a toutefois connu un mois de septembre compliqué, encaissant 4 défaites dont 3 consécutives du 4 au septembre. Il est apparu à trois reprises lors des playoffs, pour trois sorties solides (victoire 2-1 contre les Reds malgré une courte sortie de 5 manches et deux victoires dans la série de championnat contre les Cardinals : 7-1 lors du match, 6-1 lors du match 6, à chaque fois en 7 manches de travail).

Crawford complète un double-jeu en première manche
La première manche voit les Tigers manquer une opportunité d'ouvrir le score. Avec Quintin Berry et Miguel Cabrera sur bases et un seul retrait, Prince Fielder frappe un faible roulant sur Marco Scutaro qui amorce un très beau double-jeu avec l'arrêt-court Brandon Crawford et ainsi mettre fin à cette manche (photo). La deuxième manche de Frisco commence par un but sur balles obtenu par le champ droit Hunter Pence, qui vole ensuite le deuxième but et atteint finalement le troisième but sur un mauvais lancer de Anibal Sanchez ; Gregor Blanco (photo) se charge de le faire rentrer en cognant un solide triple dans le champ centre-droit, 1-0 Giants. Hector Sanchez se fait ensuite retirer sur prises avant que Brandon Crawford frappe un simple juste devant le champ centre Austin Jackson pour faire 2-0. Comme depuis le début de cette série, les Tigers sont menés au score (ce qui ne leur est par contre jamais arrivé lors de la série contre les Yankees !)



Blanco ouvre le score sur cette frappe

Troisième manche et deuxième opportunité manquée pour les joueurs de Jim Leyland ; avec un retrait au tableau, Omar Infante et Austin Jackson frappe deux simples coup sur coup, mais Quintin Berry frappe une nouvelle balle à double-jeu Scutaro-Crawford-Belt, toujours 2-0.

Nous voici maintenant en cinquième manche, certainement le tournant du match. Avila, Infante et Jackson remplissent les buts à Detroit, avec une nouvelle fois un retrait ; Vogelsong s'occupe de Quintin Berry (strikeout) avant de forcer Miguel Cabrera (totalement inoffensif dans ces World Series) à frapper une faible chandelle vers l'arrêt-court, facilement captée de volée par Brandon Crawford. Les Tigers ont déjà laissé six hommes sur bases...


Peralta jette son casque de dépit après s'être fait retiré sur prises
En sixième manche, après deux retraits, Vogelsong concède un but sur balles à Andy Dirks, ce qui incite Bruce Bochy à le remplacer par Tim Lincecum. Lincecum a connu une saison 2012 de misère, 10 victoires et 15 défaites et une haute moyenne de points mérités de 5.18 ; Bochy a ainsi décidé de l'employer principalement en relève durant ces playoffs, son seul départ s'est soldé par une défaite (8-3 contre St Louis lors du quatrième match, courte sortie de 4.2 manches). Sa dernière sortie en relève, lors du premier match de cette Série Mondiale, a été parfaite : aucun point, ni coup sûr ni but sur balles concédés, tout en retirant 5 frappeurs en seulement 2.1 manches ! En seulement trois lancers, The Freak s'occupe de Jhonny Peralta (photo) pour garder le score vierge à Detroit.

En huitième, Joaquin Benoit remplace Anibal Sanchez sur le monticule, il concède un double à Pablo Sandoval mais n'encaisse aucun point, Posey et Pence restent inoffensifs. Lincecum reste quant à lui sur la butte côté Giants, il retire Prince Fielder et Andy Dirks sur prises pour garder le score à 2-0, bien aidé également par le superbe jeu de Crawford pour sauver un coup sûr de Cabrera en début de manche (photo).

Phil Coke sort sur prises les trois frappeurs à lui faire face en neuvième, Sergio Romo est appelé pour terminer le match chez San Francisco. Le premier frappeur Jhonny Peralta frappe une longue balle champ gauche, magnifiquement captée de volée par Gregor Blanco (photo).






Superbe catch de Blanco en neuvième manche

Romo termine les Tigers en retirant sur prises Omar Infante, les Giants prennent une avance peut-être définitive dans cette Série Mondiale 3 victoires à rien.

                1  2  3   4  5  6   7  8  9    R  H  E
                -  -  -   -  -  -   -  -  -    -  -  -
Giants          0  2  0   0  0  0   0  0  0    2  7  1
Tigers          0  0  0   0  0  0   0  0  0    0  5  1


Un match pas très passionnant, maîtrisé une nouvelle fois par la défense. Vogelsong n'a pas été extraordinaire et a bien été aidé par la paire Scutaro-Crawford qui sort deux doubles-jeux cruciaux en début de match. Anibal Sanchez n'a rien à se reprocher bien qu'il encaisse la défaite, les frappeurs de Detroit sont totalement amorphes depuis le début de cette série ; le cœur de l'alignement (la doublette Cabrera-Fielder) est misérable : à eux deux ils sont à 3 sur 19, un seul point produit et trois retraits sur prises. Les Giants ne sont pas non plus flamboyants en attaque mais cognent les coups sûrs et marquent les points au bon moment.

Les Tigers viennent ainsi d'être blanchis sur un deuxième match consécutif, une première en Série Mondiale depuis 1966. A l'époque les Orioles de Baltimore ont remporté deux victoires consécutives par le plus petit des scores (1-0) face aux Dodgers de LA, ce qui leur a permis de compléter le balayage et remporter le titre. Allez, encore une stat... Jamais une équipe menée 3-0 en World Series n'a remporter le titre, mais on a déjà connu ça en finale de la ligue Américaine 2004. A l'époque les Red Sox de Boston étaient au bord de l'élimination face à leurs grand rivaux des New-York Yankees, ils ont ensuite remportés les quatre matchs suivants pour gagner le droit de jouer la Série Mondiale, qu'ils remporteront face aux Cardinals en quatre matchs secs.


8 commentaires:

Aloïs 06 a dit…

Salut Seb !
J'ai regardé le match jusqu'au 3ème coup de circuit du "Panda" et à ce que j'ai vu, il se dégage un calme assez impressionnant de la part des Giants. Ils sont sur la lancée de leur série face aux Cardinals. Je suis bien incapable de dire s'ils gagneront les séries, mais si ça va en 7 matchs, je mettrais bien une pièce sur eux.

Seb a dit…

Ils ont fait le match qu'il fallait. A priori les lanceurs partants sont plus performants chez Detroit contrairement à la relève, inversement chez SF. Ils ont réussi à sortir Verlander tôt dans le match, ce qui a facilité les choses, surtout qd on voit la relève catastrophique de Valverde. Mais je m'attendais pas à une perf pareille de Panda !

Gin Tonic a dit…

Au vu de ton compte-rendu, ça a l'air d'une belle contre-performance de Verlander.

Tarswelder a dit…

Kung-Fu Panda risque d'avoir fait basculer la série.

Les Giants ont gagné le match 2 par 2-0 et mènent la série sur le même score.

La clé dans la Série mondiale, comme dans tous les playoffs, c'est la capacité à faire sortir les partants le plus vite possible. Lorsqu'on sait que ceux des Tigers n'ont donné que 2 points contre les Yankees, la perf des Giants n'est que plus méritoire.

Seb a dit…

J'ai bien dit "à priori", les partants de Detroit sont plus performants. Verlander est monstrueux depuis le début de ces playoffs et je m'attendais non plus à ce qu'il se fasse allumer comme ca. Jim Leyland l'a même reconnu, il a mal lancé. Et dans ce cas... Un peu comme en foot US, ton quarterback est mauvais, ca devient de suite beaucoup plus compliqué.

Tarswelder a dit…

A part Verlander qui a craqué au match 1, les deux autres ne sont pas mal mais les Giants menottent littéralement les frappeurs des Tigers avec un deuxième blanchissage consécutif.

A 3-0 c'est fini.

Aloïs 06 a dit…

Et puis contrairement à celle de Detroit, la défense des Giants ne fait ni erreurs ni approximations.

Aloïs 06 a dit…

Et zut ! J'ai été me coucher à la fin de la 4ème manche en me disant que les Tigers allaient bien finir par en gagner un, ben c'est raté !