jeudi 18 octobre 2012

Ligue Américaine : Séries de championnat

Après des séries de division palpitantes qui se sont toutes décidées lors du cinquième et dernier match, place aux séries de championnat, dernière étape avant la Série Mondiale !
Premier focus sur la ligue Américaine.






La ligue Américaine nous offre un classique entre deux des plus vieilles franchises des Ligues Majeures. Les Tigers ont remporté la division centrale (88 victoires - 74 défaites) et défait les A's d'Oakland au premier tour, les Yankees ont de leur côté remporté l'Est (95-67) et défait difficilement les surprenants Orioles en séries de division.






Le premier match (à New-York) oppose Doug Fister (10 victoires - 10 défaites, une moyenne de points mérités de 3.45 en 26 matchs, 2 matchs complets) au vétéran Andy Pettitte (qui après une absence en 2011 termine 2012 par 5 victoires et 4 défaites, 2.87 ERA en seulement 12 départs).

Aucun point n'est marqué à l'issue de la cinquième manche. Les Yankees ont gâché plusieurs occasions : ils remplissent les buts dès la première reprise avec deux retraits mais Alex Rodriguez est incapable (pléonasme ?...) de produire le moindre point. Idem dès la manche suivante, trois coups sûrs consécutifs de Martin, Jeter et Suzuki les placent sur les sentiers mais Robinson Cano est inoffensif (tout comme le début des playoffs d'ailleurs...). En deux manches, les joueurs du Bronx ont déjà laissé six coureurs sur base. Les Tigers restent également inoffensifs, quatre coups sûrs mais aucun point marqué.

Le match démarre vraiment en sixième manche. Austin Jackson des Tigers cogne un triple pour débuter la manche. Après un premier retrait (le deuxième but Omar Infante), les Yankees offre un but sur balles intentionnel à Miguel Cabrera. Avec des coureurs aux premier et troisième but, Prince Fielder frappe une balle champ centre qui fait rentrer Jackson, 1-0 Detroit. Dans la foulée Delmon Young frappe champ droit et fait marquer Cabrera, 2-0 Detroit à la fin de ce tour de bâton. Les Yankees doivent réagir ; après quatre frappeurs et un seul retrait (énième strikeout de Rodriguez), ils remplissent de nouveau les buts (Swisher au premier, Ibanez au deuxième, Teixeira au troisième). Mais rien à faire, Doug Fister retire sur prises coup sur coup Granderson et Martin pour mettre fin à la manche !

Delmon Young est de nouveau le détonateur en huitième, il cogne un circuit dans les tribunes du champ gauche pour donner une avance de 3-0 (photo). Peralta enchaîne sur un double, Garcia se charge de le faire rentrer sur une frappe au champ centre, 4-0 Tigers.
Young frappe un homerun en 8è manche

Jose Valverde est appelé en neuvième pour conclure ; il  a connu des difficultés à sa dernière sortie, encaissant la défaite dans le match 4 de la série de division contre Oakland en gâchant une avance de deux points (score final 4-3). Les ennuis vont continuer pour lui, il accorde un coup sûr au premier frappeur Russell Martin et malgré un premier retrait sur prises (Derek Jeter), les Yankees réduisent la marque grâce au home-run de Ichiro Suzuki (photo, 4-2 Tigers). Valverde se reprend en retirant Robinson Cano mais accorde un but sur balles à Mark Teixeira. Raul Ibanez, le héros du match 3 contre les A's (deux circuits dont celui victorieux en 12è manche) va récidiver : une frappe de mammouth qui atterrit dans les tribunes du champ droit, NY égalise (4-4) ! C'en est trop pour le gérant Jim Leyland qui fait rentrer Octavio Dotel à la place de Valverde, qui retirera sur prises Eric Chavez pour mettre fin à cette neuvième manche et amener les deux équipes en prolongations.
Jose_Valverde_20121013235625_JPG
Réplique des Yankees, HR de Ichiro


Aucun point ne sera marqué en 10è et 11è manche, avant que Delmon Young, encore lui, enfonce le clou : avec Miguel Cabrera au premier but (suite à un but sur balles), il frappe un long double au champ droit qui fait marquer le joueur de troisième but des Tigers. Detroit marquera un nouveau point dans cette manche pour établir la marque finale, 6-4, les Yankees ayant été incapable de mettre un homme sur base à leur dernier tour de bâton. Pire, le capitaine emblématique Derek Jeter (photo) se blesse au moment de récupérer une balle, verdict fin de saison, cinq voire six mois d'arrêt !



 Derek Jeter tries to make a play in Game 1 of the ALCS, but comes up injured.
Jeter se fracture la cheville sur cette action


                1  2  3   4  5  6   7  8  9  10 11 12    R  H  E
                -  -  -   -  -  -   -  -  -   -  -  -    -  -  -
Tigers          0  0  0   0  0  2   0  2  0   0  0  2    6 15  1
Yankees         0  0  0   0  0  0   0  0  4   0  0  0    4 11  0




Deuxième match le lendemain, toujours dans le Bronx. Anibal Sanchez (9-13, 3.86 ERA) est opposé à Hiroki Kuroda (qui sort d'une grosse première saison à NY, 16-11, 3.32 ERA).

Pas grand chose à dire de ce match jusqu'en septième manche... Kuroda lance un match parfait pendant 5 manches (aucun coup sûr, ni but sur balles, ni hit by pitch, 8 strikeout), Sanchez est tout aussi dominant sur la première moitié du match (3 coups sûrs, 1 but sur balles, 5 strikeout en 5 manches).

Q.Berry commence la 6è manche par un double. Il marquera ensuite le premier point du match
L'éclair viendra encore de Delmon Young en septième manche. Après un double du champ gauche de Detroit Quintin Berry (photo) suivi d'un simple de Miguel Cabrera (qui amène Berry au troisième but), sa frappe fait rentrer Berry ce qui permet aux Tigers d'ouvrir le score (1-0). Les Yankees sont de leur côté incapable de répliquer : malgré un but sur balles accordé à Curtis Granderson, Sanchez élimine coup sur coup Swisher et Nix pour éliminer la menace !



La huitième manche sonnera le glas des Yankees. Tout commence pourtant bien, Kuroda élimine sur prises coup sur coup Peralta et Avila. Les deux frappeurs suivants cognent chacun leur coup sûr, ce qui amène le gérant des Yankees Joe Girardi à changer son lanceur, Boone Logan prend le monticule. Avisail Garcia, rentré à la place de Quintin Berry, ne lui laisse pas de répit : il frappe une balle champ droit qui fait rentrer un point. Logan est à son tour remplacé par Joba Chamberlain, même punition : nouveau coup sûr champ droit qui fait rentrer un autre point, Detroit mène 3-0 !

Phil Coke termine le match
Plus aucun point ne sera marqué, Phil Coke (photo) remplace Anibal Sanchez et s'occupe de préserver l'avance. Detroit remporte les deux premiers matchs de la série à l'extérieur, rendez-vous est pris dans deux jours à Detroit pour les matchs 3, 4 et éventuellement 5.


                1  2  3   4  5  6   7  8  9    R  H  E
                -  -  -   -  -  -   -  -  -    -  -  -
Tigers          0  0  0   0  0  0   1  2  0    3  8  1
Yankees         0  0  0   0  0  0   0  0  0    0  4  0




 
Troisième match à Detroit. Justin Verlander est de retour sur le monticule après sa superbe performance lors du match décisif contre Oakland (match complet et blanchissage - aucun point encaissé !). Sa saison 2012 est un peu moins exceptionnelle que 2011 mais monstrueuse quand même ! (17-8, un minuscule 2.64 ERA et 6 matchs complets lancés !). Phil Hughes a quant à lui connu une saison 2012 moyenne : 16 victoires, 13 défaites, 4.23 en moyenne de points mérités, 35 circuits concédés ! Son seul match de playoffs s'est soldé par une défaite contre les Orioles 2-1 lors du match 4.



Le match de Hughes dure moins de quatre manches. Blessé au dos, il laisse sa place à David Phelps après avoir concédé 3 coups sûrs, 3 buts sur balle et 1 point mérité. Ce point c'est un home run frappé par, devinez qui, Delmon Young (photo), en quatrième manche, pour ouvrir la marque (1-0).

Tigers one win from World Series
D.Young ouvre la marque sur ce coup de circuit

 Côté Yankees, c'est une nouvelle fois le néant en attaque. Joe Girardi a choisi d'effectuer quelques changements dans l'alignement de départBrett Gardner remplace Nick Swisher, Eduardo Nunez remplace Derek Jeter, blessé, à l'arrêt court, Eric Chavez remplace Alex Rodriguez, transparent dans ces séries, au troisième but ; Curtis Granderson, qui a tout de même frappé 43 circuits sur cette saison, est quant à lui relegué au huitième rang dans l'ordre de frappe ! Ça n'apporte pas ses fruits ; NY sera limité à 5 coup sûrs sur cette rencontre, le premier seulement en quatrième manche ! Le responsable se nomme Justin Verlander, qui nous sort une fois de plus une prestation haut de gamme. A l'issue de la huitième manche, il n'a concédé que deux coups sûrs, aucun but sur balles et a retiré trois frappeurs sur des prises, tout ceci en 132 lancers !

 
E.Nunez réduit la marque à 2-1 sur cette longue balle

Jim Leyland choisit de garder Verlander sur le monticule pour la neuvième manche. Un risque qu'il commence peut-être à regretter lorsqu'il voit la frappe de Eduardo Nunez partir dans les tribunes (photo, 2-1 Detroit). Brett Gardner frappe ensuite un faible roulant pour le premier retrait de la manche. C'est ce moment que choisit Leyland pour remplacer son lanceur étoile par Phil Coke. Ce dernier s'occupe de Ichiro pour le deuxième retrait et concède deux coups sûrs à Teixeira et Cano avant que Raul Ibanez prenne sa place dans la boîte de frappe. Ibanez frappe comme une machine depuis le début des playoffs et avec deux coureurs sur base il espère le même scénario que face aux Orioles (circuit vainqueur en 12è manche du match 3) et face aux Tigers (égalisation en 9è manche du match 1).

Il n'en sera rien. Malgré un beau duel de sept lancers, Coke achève les Yankees en retirant Ibanez sur strikeout. Score final 2-1 Detroit, les Tigers mènent à présent 3 victoires à rien dans cette série au meilleur des sept matchs et peuvent donc obtenir leur billet pour la Série Mondiale le lendemain.


                1  2  3   4  5  6   7  8  9    R  H  E
                -  -  -   -  -  -   -  -  -    -  -  -
Yankees         0  0  0   0  0  0   0  0  1    1  5  1
Tigers          0  0  0   1  1  0   0  0  X    2  7  0




Quatrième match dans la nuit de jeudi à vendredi Max Scherzer (16-7, 3.74 ERA cette année) contre CC Sabathia (15-6, 3.38 ERA). La seule apparition de Scherzer dans ces playoffs s'est soldée par une défaite contre Oakland au quatrième match de la série de divisions malgré une belle sortie (6 manches lancées, 3 coups sûrs, aucun point mérité et 8 retraits sur prises). Sabathia a quant lui lancé un superbe match en ouverture de la série contre Baltimore (8.2 manches, 8 coups sûrs, 2 points mérités, 7 retraits sur prises) et un match complet cinq jours plus tard contre ces mêmes Orioles dans le cinquième match décisif !

Malheureusement pour les Yankees, leur incapacité totale à frapper dans cette série va refaire surface. Leur premier coup sûr ne viendra qu'en sixième manche, le seul homme sur base est Eduardo Nunez en troisième manche sur une erreur du premier but Prince Fielder ; Scherzer retire de son côté 9 frappeurs sur cette période ! Les Tigers ouvrent de leur côté la marque dès la manche inaugurale, grâce à un coup sûr de... Delmon Young, l'homme de cette série, qui fait rentrer Omar Infante. Ils marqueront un point supplémentaire en troisième manche grâce à Garcia (2-0). La quatrième manche enterrera pour de bon New-York.


Cabrera claque un circuit pour amener le score à 4-0
Omar Infante frappe un coup sûr après que Austin Jackson s'est fait retirer sur prises. Miguel Cabrera  (photo) décoche ensuite une frappe de mule (mesurée à 416 pieds, soit presque 127 mètres !) qui amène le score à 4-0. Même scénario sur les frappeurs suivants : Fielder retiré sur prises, Young frappe un coup sûr, Peralta s'occupe de vider les buts, 6-0 ! Andy Dirks frappe un double dans la foulée, ce qui précipite la sortie de Sabathia (3.2 manches, 11 hits, 6 points dont 5 mérités) remplacé par Cody Eppley.

Les Yankees répliquent très timidement en sixième, un triple de Nunez et un double de Swisher réduit le score (6-1). Mais Detroit enfonce le clou en septième et en huitième sur deux circuits de Austin Jackson et Jhonny Peralta (8-1). Phil Coke se charge des trois derniers retraits de cette série, les Tigers s'imposent 8-1 et balayent les Yankees 4 victoires à rien pour remporter leur onzième titre dans l'Américaine et obtenir leur sésame pour la Série Mondiale ! Delmon Young remporte logiquement le trophée du meilleur joueur de cette finale (0.353 de moyenne au bâton, 2 circuits, 6 points produits).


                1  2  3   4  5  6   7  8  9    R  H   E
                -  -  -   -  -  -   -  -  -    -  -   -
Yankees         0  0  0   0  0  1   0  0  0    1  2   2
Tigers          1  0  1   4  0  0   1  1  X    8  16  1



Que retenir de cette série ? Tout d'abord l'incapacité des Yankees à frapper la balle :

  • Curtis Granderson, 43 circuits cette année, n'a pas frappé un seul coup sûr dans cette série de quatre matchs, a encaissé 7 strikeout. Il finit ces playoffs à 3 sur 30, soit une misérable moyenne de 0.100 !
  • Robinson Cano, un des meilleurs deuxième but de la ligue, 33 circuits, une moyenne au bâton de 0.313, ne frappe qu'un coup sûr dans cette série, 3 sur l'ensemble des playoffs (0.075 de moyenne au bâton !)
  • Alex Rodriguez, qui a signé en 2007 un contrat de 10 ans à 275 millions de dollars (!) termine 2012 avec 18 circuits en saison régulière et un misérable 3 sur 25 durant ces séries finales (0.120 de moyenne). Joe Girardi l'a même mis sur le banc sur ce dernier match et est rentré en sixième sans aucun impact.
  • Dans l'ensemble, les Yankees auront frappé à une minuscule moyenne de 0.188 dans ces playoffs (0.158 sur la série contre Detroit), la pire moyenne de l'histoire des Ligues Majeures durant les playoffs. La dernière fois qu'il se sont fait balayés de la sorte (en quatre matchs), c'était lors de la Série Mondiale 1976 perdue contre les Reds de Cincinnati. Bref, il risque d'y avoir du ménage cet hiver dans le Bronx, où une saison sans titre est toujours considérée comme un échec !
Ces faibles statistiques s'expliquent également par le gros boulot des lanceurs adverses. A part Jose Valverde qui a connu une sortie délicate lors du premier match, tous les autres lanceurs n'ont laissé que des miettes aux frappeurs adverses : 1.38 de moyenne de points mérités, seulement 22 coup sûrs concédés, 6 malheureux points mérités (en 4 matchs !), 36 retraits sur des prises ! Phil Coke aurait également mérité le titre de MVP, il est apparu sur les quatre matchs en relève, ne concédant que 3 coup sûrs en 5.2 manches, sans encaissé aucun point et éliminé 4 frappeurs sur prises.

Les Tigers peuvent maintenant profiter de cinq jours de congés, en attendant le résultat de la série entre San Francisco et St Louis.

9 commentaires:

Tarswelder a dit…

Salut Seb.

On peut d'abord saluer l'extraordinaire performance des lanceurs de Detroit dans cette série et depuis le début des playoffs. Jusqu'au circuit de Nunez contre Verlander, les partants n'avaient pas donné de points pendant plus de 30 manches.

J'ai du mal à voir comment on fera le ménage avec une équipe vieillissante, une masse salariale élevée et peu de marge pour recruter (sauf si les Steinbrenner font sauter la banque mais ce n'est plus la tendance depuis que les fistons ont pris l'équipe en main).

Gin Tonic a dit…

Les prochaines saisons s'annoncent difficiles pour les Yankees.

Tarswelder a dit…

Ils ont plus de jeunes espoirs que les Indians, c'est déjà ça. Mais l'un des meilleurs espoirs de la ligue s'est blessé et manquera toute la saison 2013. Un gros coup dur pour renouveler la rotation.

Gin Tonic a dit…

Oui, mais les espoirs, au baseball, si j'ai bien compris, il faut quand même du temps pour qu'ils donnent toute leur mesure.

Tarswelder a dit…

Oui mais lui était prévu pour débarquer dans la saison 2013. Les Yankees vont perdre un an avec lui.

Le vrai problème à New York vient des partants plus que des frappeurs.

Gin Tonic a dit…

Bon, alors je zappe 2013 et rdv en 2014 !

Seb a dit…

on aura droit à un match 7 ce soir dans la Nationale !! Go Giants !

Aloïs 06 a dit…

Si lors de la 6ème rencontre les Giants ont tué le match à la 2ème manche, ils se sont montrés plus patient cette nuit en attendant la 3ème pour le faire ! Les Cardinals ont changés 3 fois de lanceurs alors que les frappeurs de SF s'en donnaient à cœur joie !

Tarswelder a dit…

Les Cardinals s'indianisent...