samedi 1 septembre 2012

Présentation de la saison NFL 2012.

C'est par là que tout a commencé : des compte-rendus insipides et un concours de pronostics gagné par ma pomme dans la saison 1, Elfe dans la 2 et Gin To dans la 3.

Voici la présentation de la saison 2012 de la NFL, qui commencera jeudi de la semaine prochaine avec le duel entre les Giants de New York et les Cowboys de Dallas dans le match d'ouverture.




Rapide présentation.

Pour ceux qui ignorent comment fonctionne la NFL, c'est assez simple : 32 équipes sont réparties en deux conférences (nationale et américaine), elles-mêmes divisées en quatre divisions géographiques de quatre équipes. Chaque équipe dispute 16 rencontres et dispose d'une semaine de repos. Après la journée 17, on qualifie dans chaque conférence les premiers de chaque division plus les deux meilleurs bilans (wild-card). Ensuite on fait un système de play-offs que le Patop 14 et le Super rugby ont copié pour arriver à la grande finale du Super Bowl.

Après cette rapide mise au point, intéressons-nous à quelques grands moments de l'intersaison.

Ce qu'il faut retenir vaguement de l'intersaison.

Le premier point concerne le scandale du "Bountygate". Les défenseurs des Saints de la Nouvelle-Orléans ont été suspendus pour avoir organisé un système de primes pour blesser les joueurs adverses. Le coach des Saints, Sean Payton a aussi été suspendu pour la saison. Si les Saints se sont faits attraper, il me paraît peu probable qu'ils aient été l'exception.

En deuxième point, les Colts d'Indianapolis ont décidé de changer d'ère. Fini Peyton Manning, absent l'an passé pour une blessure au cou, place à Andrew Luck, le premier choix de la dernière draft. L'équipe de l'Indiana est en pleine reconstruction. Du coup Peyton Manning est parti aux Broncos de Denver où l'improbable buzz de l'an passé, Tim Tebow, est parti aux Jets.

Après le lock-out qui avait menacé la saison l'an passé, une autre grève paralyse la NFL : celle des arbitres. En conséquence, ce sont des remplaçants qui vont officier pour le début de la saison et les équipes se plaignent de l'arbitrage.

Beaucoup d'autres transferts ont été évidemment enregistrés comme l'arrivée de Mario Williams aux Bills, l'arrivée du coach Jeff Fisher aux Rams mais aucun n'a l'impact de Manning en terme de transformation du potentiel d'une équipe.

Faisons le point sur les forces dans chaque conférence en commençant par celle du champion, la Nationale.



Conférence Nationale.

Division Est. Les Giants pour une récidive ?

Vainqueurs du Super Bowl, les Giants de New York partent évidemment favoris cette année. Mais la division Est de la Nationale est une des divisions les plus relevées de la NFL, notamment à cause des rivalités entre les équipes.
Personnellement, j'ai du mal à croire que les Giants vont récidiver car les Eagles de Philadelphie restent toujours aussi forts mais leur état d'esprit est un vrai problème. Ces derniers sont capables de gagner un Super Bowl mais il sont surtout capables d'envoyer en l'air leur saison. Il en est de même pour Dallas qui a renforcé sa défense contre la passe mais qui a manqué de capacité à gagner les matchs critiques : Tony Romo, le QB, confirmera-t-il sa capacité à ne pas porter les Cowboys.

Enfin il reste les Redskins de Washington. Ils ont drafté le QB Robert Griffin (III) qui est avec Andrew Luck le meilleur de la draft. Washington mise beaucoup sur Griffin mais cette année risque d'être encore trop juste.  Il faut rebâtir l'équipe encore plus profondément et il faudra deux ou trois ans.

Division Nord. Les emballeurs contre les animaux sauvages.

Champions du Super Bowl 2010, meilleure équipe de la saison régulière 2011 avec 15 victoires et 1 défaite, les Green Bay Packers se sont écroulés contre les Giants en demi-finale de conférence l'année dernière. Il a fallu procéder à des ajustements, en particulier dans la défense agressive mais faible sur les extérieurs. Aaron Rodgers a porté l'équipe l'an passé mais pourra-t-il en faire autant ? Certainement et les Packers sont les principaux favoris au titre de division.

Deux outsiders contestent la domination des Packers : les Lions de Detroit et les Bears de Chicago. Les premiers sont allés en play-offs l'an passé pour la première fois du siècle/millénaire. Grâce à la relation Stafford-Calvin Johnson (passeur, receveur), l'attaque des Lions a explosé et la défense a nettement progressé. Mais les Lions doivent limiter leur indiscipline (ce qui est aussi vrai à l'extérieur du terrain) et la tâche s'avère délicate dans cette division. En effet, on peut attendre des Bears une grosse saison : bien partis l'an passé (7-3), ils se sont écroulés en perdant coup sur coup leur passeur (Jay Cutler) et leur coureur (Matt Forte). Autant dire que les circonstances ont joué défavorablement. Si les blessures échappent aux Bears, ils iront en playoffs.

Division Sud. Les Saints se relèveront-ils ?

Touchés par le "Bountygate", les Saints de la Nouvelle-Orléans devront redorer leur image. Leur attaque explosive devrait les aider. Ils devront se passer de Jonathan Vilma, un des leaders défensifs, mais ils ont recruté Steve Spagnuolo en coordonateur défensif : c'est dans cette fonction chez les Giants qu'il avait littéralement étouffé la fantastique attaque des Patriots lors du précédent Super Bowl qui avait opposé Boston et New York.

Ils seront toujours concurrencés par les Falcons d'Atlanta. Placés mais jamais gagnants, les oiseaux géorgiens n'arrivent pas à s'imposer en playoffs et ces échecs récurrents sont un vrai mystère autant qu'ils signifient que cette équipe n'arrive pas à passer un cap. Cette année pourrait être la bonne.

Les deux autres équipes ont des ambitions plus limitées. Les Panthers de la Caroline en ont beaucoup : en effet, leur QB Cam Newton a fait exploser les records offensifs dans sa saison de rookie et on compte beaucoup sur lui pour faire avancer l'équipe. S'approcher des 50% (8 victoires) sera un grand pas et peut-être plus encore. Quant aux Buccaneers de Tampa Bay, ils se relèveront d'une mauvaise saison 2011 mais ce sera difficile de faire beaucoup mieux. Toutefois, le calendrier peut les aider à créer la surprise mais il faut aussi une grande dose d'optimisme.

Division Ouest. Les 49losers sans rival ?

Il s'en est fallu de peu que les 49ers de San Francisco retournent au Super Bowl l'an passé. Mais l'équipe de la ville des Giants a battu l'autre équipe de la ville des Giants. Trêve de plaisanterie, je ne vois pas comment le rapport de forces entre les 49ers et les autres équipes de la division va s'inverser. L'écart sera réduit et encore... On attend surtout qu'Alex Smith confirme sa bonne saison, d'autant plus qu'il aura Randy Moss et surtout Mario Manningham (ex-Giants) en nouvelle cible, en plus des autres. Un Gore en santé bien que soutenu, une défense dominante et le titre est dans la poche. Ensuite, il faudra gagner en playoffs et l'expérience jouera un grand rôle.

Aucune équipe de la division ne peut réellement aller en playoffs. Peut-être espère-t-on un peu des Seahawks de Seattle, qui sont allés chercher Matt Flynn (l'ancien QB remplaçant de Rodgers aux Packers), qui a touché un énorme contrat sur un match. Mais ce n'est pas lui qui va débuter la saison au quart. C'est le rookie Russell Wilson qui le fera après de bons matchs en présaison. Toutefois, une qualification en playoffs des Seahawks n'est pas du tout exclue : en effet, l'équipe peut tirer profit de la faiblesse de la division et du niveau relevé des autres divisions de la conférence pour engranger quelques victoires décisives.

Les Cardinals de l'Arizona sont à la recherche d'un QB pour trouver Larry Fitzgerald. La constance n'est pas le point fort de cette équipe qui a besoin de la passe pour gagner. Enfin les Rams de Saint-Louis ont recruté un entraîneur expérimenté et respecté : Jeff Fisher. L'ancien des Titans du Tennessee doit relancer une équipe totalement déficiente en attaque, notamment par manque de protection et par défaut de receveurs de qualité. La défense tiendra les matchs mais ce ne sera pas suffisant pour dépasser les 5-6 victoires.

Conférence Américaine.

Division Est. Les Patriots toujours et toujours.

Il n'y aura pas de surprise dans cette division. Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre font figure d'archi-favoris pour le titre de section et de grands favoris pour conserver leur titre de conférence. Peu de choses ont réellement changé, si ce n'est l'âge que prennent les cadres. Mais le système offensif des Pats se renouvelle sans arrêt. La défense a un peu plus de mal mais la marge est tellement grande qu'aucune équipe ne viendra reprendre le bien.

La concurrence pourrait venir des Bills de Buffalo, dont le début de saison dernière avait étonné tout le monde. L'arrivée de quelques joueurs d'impact comme Mario Williams en ailier défensif (ancien premier choix de draft de Houston) risque de pousser en avant cette formation mais beaucoup de questions portent sur l'efficacité du jeu de passe. Ryan Fitzpatrick avait bien commencé la saison dernière mais il avait faibli.

Beaucoup pensent que les Jets de New York peuvent aller loin. Pas moi. Cette formation ressemble à un cirque plus ou moins mal fagoté. La preuve ? Deux quaterbacks désespérants : l'un (Mark Sanchez) a prouvé ses limites et son incapacité à faire la décision. L'autre (Tim Tebow) est un passeur désastreux, capable d'exploits improbables mais totalement incapable de mener un match jusqu'au bout. On rétorquera que l'arrivée du spécialiste de la Wildcat offense (l'attaque avec deux QB sur le terrain) Sparano pourrait rétablir les choses mais l'un plus l'autre n'associent pas les qualités des deux. En présaison, les Jets ont été incapables aussi de marquer un TD. Bref, les Jets vont rater leur saison.

Les Dolphins de Miami resteront anonymes car ils n'ont pas les moyens de postuler pour les play-offs. Au moins ils n'ont pas l'air aussi ridicules.

Division Nord. Du gros, du lourd, du physique.

 Depuis la réorganisation de 2002, cette division s'est résumée à la rivalité entre les Sidérurgistes de Pittsburgh et les Ravens de Baltimore. On ne devrait pas y échapper. Les Steelers seront toujours aussi difficiles à manoeuvrer mais les Ravens sont supérieurs. Mais de Joe Flacco, le QB de Baltimore, on attend encore cette capacité à emmener l'équipe au Super Bowl. Cette année pourrait être la bonne malgré New England, qui l'a emporté de peu l'année dernière en finale de conférence.

Parfois on retrouve à la lutte les Bengals de Cincinnati. Avec eux c'est une année sur deux, celle où on ne les attend pas. Un peu comme les Reds en baseball. Cette année, on espère la confirmation de 2011 où Adrian Dalton s'était révélé au poste de quart. Oui mais voilà, les Bengals ont du mal à surprendre et leur calendrier sera plus difficile que l'an passé. Et surtout, ils devront battre les Steelers et les Ravens ce qu'ils n'arrivent pas à faire.

On finit par les Browns de Cleveland, mieux avancés dans la construction de quelque chose que les Indians. Mais ce n'est pas vraiment glorieux, si ce n'est qu'ils ont repêché le meilleur coureur de la draft, Trent Richardson. Mais leur attaque aérienne reste aussi suspecte que la capacité des Indians à frapper en lieu sûr avec des coureurs en position de marquer.

Division Sud. Les Texans imposent leur loi.

L'ère Manning est terminée à Indianapolis et avec elle la domination des Colts sur la division. Place désormais aux Texans de Houston. Ils ont un boulevard dans cette division et s'ils ne ratent pas quelques matchs, ils pourraient en profiter pour aller chercher le meilleur bilan de la conférence américaine. Pour cela, ils devront éviter les blessures qui ont décimé les quaterbacks. Matt Schaub est un tout bon mais attention à la protection.

Les Titans du Tennessee se placent au deuxième rang. Leur équipe a réussi une saison 2011 intéressante malgré la grève de Chris Johnson (le coureur avait refusé de s'entraîner car il voulait négocier un gros contrat). L'équipe entame une phase de reconstruction intéressante mais trop avancée pour concurrencer les Texans.

Les Jaguars de Jacksonville, eux, pourraient encore trouver la saison longue. Eux aussi ont un coureur qui boude parce qu'il veut un gros chèque (Maurice Jones-Drew), eux aussi ont un QB de deuxième année mais qui a eu une première pénible (Gabbart). Mais c'est quand même trop peu en attaque.

Enfin les Colts entament leur processus de renouvellement. Andrew Luck a été impressionnant en présaison et il a tout pour être un digne successeur à Peyton Manning. Mais Luck n'a pas le personnel de receveur de son prédécesseur et sa protection est encore moins bonne que lui. Un bon renfort en attaque est nécessaire. La défense devra aussi tenir un peu le coup mais Indianapolis peut compter sur 5-6 victoires cette saison, contre 2 l'an passé, acquises lors des trois dernières journées.

Considéré comme le plus prometteur quaterback de sa génération, Andrew Luck devra faire oublier Peyton Manning et rappeler qu'il y a 14 ans, les Colts avaient aussi drafté le meilleur passeur de son époque... Peyton Manning. On oublie en y pensant.


Division Ouest. Les chevaux sauvages en favoris.

En 2011, les Broncos de Denver ont été les vainqueurs assez heureux de cette division avec un dossier de 8-8. Ils sont allés chercher Peyton Manning et ont (r)envoyé Tim Tebow aux Jets. Un gage d'expérience, de sûreté et de talent en attaque... si le cou de Manning tient car c'est la clé de toute la division. Si le QB évite la blessure qui mettra fin définitivement à sa carrière, alors je ne vois pas les Broncos devancés dans cette division. Pis, ils pourraient même profiter de la faiblesse de celle-ci pour engranger beaucoup de victoires et éventuellement postuler pour un laissez-passer pour le premier tour. Leur jeu de course puissant va aider Manning en attaque, la défense a souvent maintenu l'équipe dans le match malgré les catastrophiques sorties de Tebow. Mais il faudra jouer les Pats, les Texans et les Ravens, soit les trois favoris de la conférence.

Après quatre opérations au cou et une saison blanche, Manning veut prouver qu'il n'est pas encore fini. A Denver, on connaît les grands QB (John Elway). Si Manning ne se blesse pas, les Broncos seront les grands gagnants. 


Qui derrière peut terminer second et éventuellement exploiter une possible blessure de Manning ? Les Raiders d'Oakland ? Non. L'équipe a dégraissé et elle ne ressemble pas encore à grand-chose. Les Chargers de San Diego ? Cela pourrait mais cette équipe a raté tant de fois sa chance que je n'y crois pas. Les Chiefs de Kansas City ? Oui. L'équipe a été pénalisée par les blessures de ses joueurs clés en attaque. C'est de l'histoire ancienne et la formation s'est aussi attelée à la défense (avec la nomination en fin de saison de Romeo Crennel coach à dominante défensive). Le jeu de course, toujours important dans cette conférence, aura sa place et les Chiefs pourraient se mêler à la lutte avec les Broncos et aussi pour la wild-card.


Faites vos jeux.

Mes pronostics conférence par conférence.

Nationale : Giants, Packers, Saints, 49ers. Wild card : Seahawks (la cote), Bears
Américaine : Patriots, Ravens, Texans, Broncos. Wild card : Chiefs, Steelers

La première journée de la saison régulière.

Giants - Cowboys. Le match d'ouverture implique toujours le champion. Quoi de mieux pour commencer qu'une belle rivalité d'autant plus que la victoire des premiers sur les seconds lors de la dernière journée de la saison régulière l'an passé avait permis aux Giants d'éliminer leur vaincu. La suite on la connaît.

Bears-Colts. Chicago est nettement favorite alors que Luck fera ses premiers pas en saison régulière.

Browns-Eagles. S'ils veulent aller loin, les Eagles ne doivent pas se rater sur ce premier match. Quant aux Browns, une première victoire pourrait donner un semblant de moral à une ville sportivement sinistrée.

Lions-Rams. Grosse attaque contre grosse défense mais l'attaque des Lions est supérieure à la défense des Rams, à moins que l'attaque des Rams soit bien inférieure à la défense des Lions. Attention quand même à Detroit : il faudra un peu de course.

Titans-Patriots. Un match piège pour le champion de l'AFC mais les Pats ont largement de quoi s'en sortir.

Chiefs-Falcons. Ce match donnera le tempo de la saison pour les deux équipes. C'est toujours difficile d'aller gagner à Kansas City. L'année dernière, les Packers y avaient perdu leur seule rencontre du calendrier régulier.

Vikings-Jaguars. Bof bof bof.

Saints-Redskins. Un gros match pour Robert Griffin et une belle comparaison face à la référence de la NFL : Drew Brees et l'attaque des Saints qui a explosé les records l'an passé.

Jets-Bills. Etant donné le niveau offensif de ces deux équipes, on peut penser que les Bills peuvent éliminer les Jets dès ce premier match.

Texans-Dolphins. Les Texans sont plus habitués au rodéo de taureaux que le rodéo de dauphins. Mais ce n'est pas grave, ils maîtrisent...

Packers-49ers. The match of the week-end. Ben oui et franchement on va voir qui peut marquer son territoire pour avoir le meilleur bilan de la saison régulière.

Cardinals-Seahawks. Les Seahawks doivent gagner à Glendale pour postuler en playoffs. C'est tout à fait jouable.

Buccaneers-Panthers. Match d'outsiders dans la NFC Sud.

Broncos-Steelers. La revanche du match de playoffs qui avait vu Tebow lancer une passe de TD en prolongation. Bon c'est plus Tebow mais c'est Manning.

Ravens-Bengals. A priori, les Ravens n'ont pas grand-chose à craindre à domicile même s'ils ne gagneront pas par une match extraordinaire.

Raiders-Chargers. Une défaite à Oakland et la saison est condamnée pour les Chargers.


On ne perd pas les bonnes habitudes ! On les exporte !

24 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Nationale: Giants, Packers, Saints et 49ers. WC: Falcons et Eagles.

Américaine: Patriots, Steelers Texans et Broncos. WC: Ravens et Bills.

Sinon, l'USAP prend la branlée à Clermont....

Gin Tonic a dit…

Et les Giants pour le SB bien sur !!

Même si un doublé n'est pas évident en NFL.

Gin Tonic a dit…

Clermont-USAP ou quand le Top 14 ressemble au Super Rugby !

Bon je préfèrerais un score inversé...

Tarswelder a dit…

La saison va être très très difficile.

Gin Tonic a dit…

Oui, mais je suis plus confiant que l'an dernier.

Tarswelder a dit…

Disons que ce soir, c'était vraiment la poisse avec 3 blessés dont les piliers. Ensuite, il y a eu une belle réaction, du jeu.

Mais en face c'est aussi Clermont.

Gin Tonic a dit…

J'attend le résumé de jour de rugby.

C'était le match à passer à la télé...

Sinon, j'espère que les blessures des piliers sont pas trop graves. Sinon, soucis pour les prochains matchs.

Tarswelder a dit…

Au moins, l'USAP a réagi, c'est pas comme d'autres...

Gin Tonic a dit…

Comme on dit ici, "fier d'être Catalan !".

Tarswelder a dit…

Fierté ou pas, c'est de donner le meilleur de soi-même rien que pour ceux qui achètent les produits dérivés et les places.

Gin Tonic a dit…

Totalement d'accord !

Gin Tonic a dit…

La devise de l'USAP c'est "sempre en davant".

En français, "toujours aller de l'avant".

Tarswelder a dit…

Et non pas, c'est toujours Sophie Davant qui présente !

Gin Tonic a dit…

Surtout pas !!!

Tarswelder a dit…

Mes pronos pour la journée 1.

Giants
Bears
Eagles
Lions
Patriots
Chiefs
Jaguars
Saints
Bills
Texans
Packers
Seahawks
Broncos
Buccaneers
Ravens
Raiders

Gin Tonic a dit…

Je ferais les miens demain.

Gin Tonic a dit…

Les miens: Giants, Bears, Eagles, Lions, Patriots, Chiefs, Vikings, Saints, Jets, Texans, Packers, Seahawks, Buccaneers, Steelers, Ravens et Chargers.

Tarswelder a dit…

On a faux pour le premier prono.

Gin Tonic a dit…

Mauvais départ pour les Giants.

Sinon, 6-5 pour les Blacks à la mi-temps...

Aloïs 06 a dit…

Slt tout le monde !!! Je suis de retour à la civilisation depuis hier, juste à temps (ou presque) pour l'ouverture de la saison.
Voici mes pronos pour cette 1ère journée :
Bears, Eagles, Lions, Texans, Chiefs, Vikings, Saints, Jets, Titans, Cards, 49ers (suis bien obligé), Panthers, Broncos, Ravens, Chargers. Pour le match entre les Giants et les Cowboys je me serais planté. J'aurais mis NY à domicile.

Tarswelder a dit…

Enfin de l'honnête.

Tarswelder a dit…

Sinon, je suis content que les Browns se mettent au niveau des Indians !

Aloïs 06 a dit…

Les Indians se sont mis au football ?

Tarswelder a dit…

Et les Redskins ?

Non mais les Browns sont nuls ! Et puis les Indians sont tellement à la rue que s'ils se mettaient au football, on ne s'apercevrait pas qu'ils ont changé de sport.