vendredi 28 septembre 2012

Manny Acta limogé des Indians. Début ou fin du bilan ?

Hier soir, Manny Acta, le manager des Indians de Cleveland, a été démis de ses fonctions alors qu'on entame la dernière semaine de la saison régulière. Un peu comme si on limogeait un entraîneur de ligue 1 avant la 38è journée alors que la descente est assurée. Cette décision prise par la direction des Indians amorce-t-elle d'autres mouvements ? Comment relancer la franchise qui s'est littéralement effondrée en plein été alors qu'elle était en course pour les playoffs pendant les quatre premiers mois de la saison ?






Dépassé par les événements.





Ce que j'ai souvent vu chez Manny Acta, c'est sa placidité devant l'adversité. En août, les Indians ont établi un terrible bilan (5 victoires, 24 défaites) qui égale le record de défaites sur un mois qui remonte à presque un siècle. Jamais, je n'ai eu le sentiment de voir un manager tenter de rameuter ses troupes, de pousser une gueulante, y compris contre l'arbitre en bouc-émissaire, pour se faire expulser et booster l'équipe en retour.

Non, Manny Acta a paru dépassé par la situation. Dépassé parce que ses lanceurs vedettes n'ont pas fait le travail, surtout au cours de ce mois d'août. Justin Masterson a bien gagné deux matchs qui ont mis fin à des séquences de 11 et 9 défaites de rang, mais le plus souvent il a flanché dès que sa confiance a été ébranlée. Le constat est même et pire pour Ubaldo Jimenez, capable du meilleur mais surtout du pire. D'ailleurs, Masterson et Jimenez totalisent 16 et 17 défaites, soit les deux plus hauts totaux de la saison dans la ligue américaine.

Dépassé parce qu'Acta a été obligé d'aller chercher dans les mineures des lanceurs qui n'étaient pas prêts pour lancer dans les majeures ou qui n'étaient pas capables de lancer toute une saison. C'est le cas de Chris Seddon ou Corey Kluber -bien que les sorties de ce dernier soient très encourageantes- dans le premier point, de Jeanmar Gomez et Zach MacAlister dans le second.

Dépassé parce que l'attaque a aussi lâché prise. Sachez qu'aucun frappeur n'a réussi 20 home runs cette saison ; avec Seattle et Houston, les Indians sont les seuls dans ce cas dans les majeures. Carlos Santana mène le classement avec 18 coups de circuit mais il n'en a totalisé que 6 dans la première moitié de la saison (il en a frappé 27 en 2011). Asdrubal Cabrera est resté à 15 contre 25 l'an passé mais c'est plus normal. L'absence d'un frappeur droitier fiable et de frappeurs réguliers (aucun n'atteint 0.300 de moyenne) est rédhibitoire si on n'a pas de rotation fiable, si on compare aux A's d'Oakland.

Manny Acta n'a pas pu compter sur la régularité de ses joueurs : tous ont eu des périodes de léthargie assez longues, même pour un Jason Kipnis qui est une des bases de l'équipe.

Ce qu'on peut reprocher à Acta c'est la manifestation de son impuissance et, sans doute, un certain manque d'audace qu'on peut se permettre quand tout va mal. Il a vécu sur un bon début de saison mais depuis le 27 juillet, le bilan est de 16 victoires et 40 défaites avec une seule série gagnée depuis... contre les White Sox de Chicago en ce début de semaine.

Echec des stratégies.

Globalement, l'échec d'Acta n'est que la conséquence de choix malheureux, douteux voire spéculatifs. Acta avait été engagé pour sa capacité à développer de jeunes joueurs mais il n'avait pas la culture de la gagne ; sa première expérience comme manager en MLB n'avait pas été brillante pendant les trois saisons où il a dirigé les Nationals de Washington. Avant qu'il ne saute, les Indians ont congédié Scott Radinsky, le responsable des lanceurs, mais c'était un paravent qui ne laissait aucun doute sur le nom de l'éventuel suivant sur la liste des limogés.

Non, les erreurs et la malchance sont allés de leur part. Leader dans l'alignement, Grady Sizemore n'a pas joué cette saison et son contrat de 5 millions de $ n'a rien rapporté. Frappeur de puissance, Travis Hafner a été payé 13 millions la saison pour passer la saison sur la liste des blessés et être limité à 60-70 matchs par saison. En plus, les Indians ont dû se passer de leur lanceur n°4 Carlos Carrasco (opération Tommy John) et en feront autant avec le numéro 3 Josh Tomlin (même blessure aux ligaments du coude) en 2013. La blessure de Lonnie Chisenhall (bras cassé), espoir en attaque et au troisième but, a aussi pénalisé l'attaque. Mais globalement, on ne peut cacher la déroute de 2012 par les blessures : en 2011, leur accumulation avait fini par avoir raison de l'équipe mais ici ce n'est pas le cas.

Le recrutement n'a tout simplement pas été bon et c'est la responsabilité de Mark Shapiro, le directeur exécutif, et de Chris Antonetti le general manager qui a succédé à ce poste à Shapiro. L'hiver n'a pas permis de recruter des joueurs d'impact et presque tous ceux qui ont été recrutés n'ont pas fini la saison chez les Indians -à l'exception de Casey Kotchman-. Derek Lowe finit aux Yankees, Jose Lopez aux White Sox, Johnny Damon n'a pas tenu plus de deux mois et demi. A part Lopez et Lowe, en tout début de saison, personne n'a rempli sa mission (Kotchman est resté pour ses qualités défensives et à cause de l'absence de concurrence au premier but). Re-signer Sizemore a été une pure perte. Cleveland n'est pas un marché attractif mais on peut s'interroger sur certains choix : Josh Willingham (0.260, 35 HR, 110 RBI, records de circuits et de points produits en carrière) s'est éclaté avec les Twins du Minnesota alors qu'il aurait signé aux Indians si on lui avait proposé un contrat de trois ans au lieu de deux. Sa présence aurait pu permettre aux Indians de rester dans le coup.

Certains transferts ont été un échec : l'arrivée d'Ubaldo Jimenez en cours de saison 2011 est un cuisant revers, surtout au prix qu'il a coûté (Alex White et Drew Pomeranz, deux premiers choix des Indians). On veut bien croire qu'il travaille dur mais il se met en difficulté tout seul. Joueur clé dans l'échange de C.C. Sabathia à Milwaukee, Matt LaPorta n'a jamais confirmé et malgré une relative bonne saison en AAA, il n'a pas le niveau pour jouer régulièrement dans les majeures à cause de sa médiocre vision des tirs.

D'autres éléments du management m'ont laissé perplexe : on a attendu septembre pour lancer dans le bain Russ Canzler, acquis des Rays de Tampa Bay cet hiver. MVP de la ligue internationale en AAA en 2011, Canzler n'a peut-être pas le niveau des majeures (ou plutôt il a 26 ans ce qui est vieux pour y débuter) mais son mois de septembre tend à montrer le contraire.

Il faudra tirer un bilan du travail du tandem Shapiro-Antonetti qui a eu les mains libres pendant une décennie. Le scouting aussi parce que sur les 100 meilleurs espoirs, un seul fait partie de l'organisation de Cleveland : c'est l'arrêt-court Francisco Lindor (35è). C'est vrai qu'on a envoyé au Colorado de des meilleurs espoirs, qui se sont faits hachés menus cette saison.

Au banc des accusés de la situation des Indians depuis 10 ans, Chris Antonetti l'actuel manager général, Larry Dolan, le propriétaire de la franchise et Mark Shapiro, le président de la franchise et ancien manager général. La radinerie du second, ajoutée aux errements du premier et du troisième ont conduit la franchise à des saisons catastrophiques : 3 de 90 défaites et plus sur les 4 dernières saisons.


Larry Dolan fera-t-il aussi son bilan ? Haï par nombre de supporters de la franchise pour son incapacité à maintenir la franchise au niveau où il l'avait racheté au début des années 2000, on réclame qu'il la vende ou qu'il fasse le ménage dans les bureaux. Mais si Acta a payé, il faudra néanmoins qu'il s'interroge sur l'efficacité de ses dirigeants. C'est aussi le sens de la déclaration du releveur Chris Perez, qui a dénoncé l'absence de recrutement de poids dans l'équipe. Un vrai pavé dans la mare en guise d'appel au transfert. D'ailleurs, un autre joueur pourrait être échangé dès cet hiver : le Coréen Shin-Soo Choo.

Pour le moment, l'ancien receveur étoile des Indians, Sandy Alomar Jr dirigera l'équipe pour terminer la saison mais la franchise cherche un manager pour 2013. Elle pourrait tenter le coup avec lui, comme l'ont fait les White Sox de Chicago et les Cardinals de Saint-Louis (vainqueurs de la dernière série mondiale) avec respectivement Robin Ventura et Mike Matheny. Apporter de la fraîcheur pourrait redynamiser l'équipe d'autant plus qu'il n'y a pas de leader naturel. Le seul pourrait être Chris Perez, qui se démarque par sa liberté d'esprit.

Quoiqu'il en soit, 2012 devait être une année où la franchise devait aller de l'avant avec l'arrivée de joueurs espoirs comme Jason Kipnis ou Lonnie Chisenhall. Après avoir mené pendant 40 jours la division centrale de l'Américaine, être resté dans le coup pendant les deux tiers de la saison, la fin de celle-ci a été une des pires jamais produites. 2012 a fini par être une saison qui a fait reculer la franchise de plusieurs années en arrière. Sauf qu'on n'a pas forcément de monnaie d'échange pour reconstruire avec des espoirs d'autres équipes.





16 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Apparemment, c'est tout le management qu'il faudrait virer.
En commençant par le proprio !

Par contre, virer Acta à une semaine de la fin de la saison, c'est assez bizarre, voir un peu débile.
Ou alors, ça cacherait quelque chose ?

Tarswelder a dit…

Visiblement c'est une mode. Le manager des White Sox a été limogé juste avant le dernier match l'année dernière. Il pourrait bien se faire virer à nouveau cette année puisqu'il dirigeait les Marlins de Miami.

C'est mon point de vue mais il est partagé par beaucoup de monde. Il y a un vrai problème de détection des joueurs et les Indians ont raté plusieurs joueurs cet hiver dont Willingham. L'argument principal pour ne pas lui donner 3 ans était son âge (33 ans cette année).

Ça me fait penser au film Moneyball où le jeune analyste (qui travaillait aux Indians) expliquait qu'on choisissait ou on écartait les joueurs en fonction d'éléments subjectifs comme le style de lancer, l'âge, l'apparence...

Gin Tonic a dit…

Si je me trompe pas, l'équipe réserve a de bons résultats dans les ligues mineures.

Donc, au dela de la détection, il y a aussi un problème de conservation.

La radinerie du proprio que tu as souvent évoqué ?

Tarswelder a dit…

C'est vrai tu as raison : l'équipe AAA, les Columbus Clippers, a gagné le championnat en 2010 et 2011. Les piliers de l'équipe sont dans les majeures depuis 1-2 ans (Kipnis, Chisenhall). La filiale AA, les Aeros d'Akron, ont gagné cette année leur ligue.

Mais le problème vient du fait qu'entre le AAA et les majeures il y a un écart qui est assez important. On a de bons joueurs au niveau AAA comme Cord Phelps ou Matt LaPorta mais qui n'y arrivent pas dans les majeures. On qualifie ce type de joueurs de niveau 'AAAA'. C'est un peu la crainte à l'égard d'un Russ Canzler, qui est un très bon joueur en AAA mais dont on ne connaît pas encore le niveau au niveau supérieur.


Après, on a envoyé au Colorado les deux meilleurs espoirs chez les lanceurs. Or, la réussite d'une équipe vient d'abord de la qualité de ses partants. Le succès des Nationals (qualifiés, champions de division avec le meilleur bilan de leur histoire), des Reds, des A's d'Oakland et des Rangers du Texas depuis 3 ans vient des progrès dans les lanceurs.

Cleveland n'a pas cette qualité en réserve : on a des lanceurs en numéro 3-4-5 mais pas de 1 ou 2, c'est-à-dire les lanceurs dominants.

Tarswelder a dit…

Le manager intérimaire Sandy Alomar Jr a réussi ses débuts : les Indians ont gagné cette nuit. C'est la première fois depuis... le 5 juillet que les Indians gagnent 3 matchs de suite !

Gin Tonic a dit…

Efficace le changement de manager !

Tarswelder a dit…

Victoire contre les Royals de Kansas City, un client habituel, sauf cette année : les Indians ont gagné les 4 premiers matchs avant de perdre 9 des 10 suivantes et de gagner dimanche 15-4 puis cette nuit 8-5.

Un changement de manager ne vaut rien sur un match, surtout au baseball. Mais je souligne l'arrivée de Mike Sarbaugh comme bench coach -en gros le premier adjoint- : c'est lui qui a dirigé les Clippers de Columbus qui ont gagné les deux titres au niveau AAA en 2010 et 2011. Il devait avoir cette promotion à un moment donné.

Gin Tonic a dit…

Oui, je sais, c'était ironique !

Tarswelder a dit…

Ceci dit, les Indians lorgnent sur un gros poisson qui a pris une année sabbatique : Terry Francona, l'ancien manager des Red Sox. Spécialiste des cas désespérés, il a brisé la malédiction du Bambino en 2004 et a provoqué celle des Indians en 2007.

Gin Tonic a dit…

Ca pourrait être en effet une bonne idée vu son passé.

Tarswelder a dit…

C'est pas gagné. Il faudra y mettre les moyens et surtout attirer des joueurs.

Gin Tonic a dit…

Et avec Dolan, c'est pas fait !

SebBootleggers a dit…

16è no-hitter de la longue histoire des Reds hier lancé par Homer Bailey, face aux Pirates de Pittsburgh (victoire 1-0). C'est-à-dire aucun coup sûr frappé par les Pirates.

Les seuls hommes sur base auront été Clint Barmes (3è manche) sur une erreur du troisième base et Andrew McCutchen en 7è manche grâce un but sur balles. Ces deux actions ne sont pas considérés comme des coups sûrs. Si ces deux frappeurs n'auraient pas atteint le premier but, on aurait parlé de match parfait.

En tout cas ça confirme que les Reds, déjà assurés du titre de division dans la Centrale, auront leur mot à dire lors des phases finales la semaine prochaine !

Tarswelder a dit…

Personnellement, je vois bien un remake de la série mondiale 2010.

Tarswelder a dit…

Grosse performance d'Homer Bailey, la 8è je crois du genre cette saison. Ceci montre une nouvelle fois que les lanceurs prennent le dessus sur les frappeurs depuis l'année 2001.

Les Reds fonctionnent une année sur deux. Mais les Giants me semblent mieux armés dans la Nationale pour retourner en série mondiale. Je sens les Nationals un peu fatigués, les Reds sont solides mais on ne sait pas ce qu'ils valent réellement en PO.

Dans l'Américaine, les Rangers vont devoir faire un petit effort pour assurer le titre de division mais ils ont fait la course en tête pendant toute la saison.

SebBootleggers a dit…

Pour avoir notamment suffisamment suivi les Giants, je les vois aller au bout cette année. L'arrivée de Marco Scutaro a boosté l'équipe, Hector Sanchez (la doublure de Posey, monstrueux après sa blessure l'an dernier, au catch) a explosé cette année, Pagan fait une superbe première saison à Frisco (15 triples !). Du côté des lanceurs, Matt Cain fait une saison monstrueuse (dont un match parfait contre les pauvres Astros), Bumgarner est très bon, Zito connaît une nouvelle jeunesse (première saison victorieuse, 14W-8L et 4.19 ERA, depuis son arrivée à SF en 2008). Les releveurs performent malgré la perte du closer Wilson en début d'année (Romo est monstrueux !!).

Quelques inconnus :
- Lincecum doit oublier 2012 (10W-15L, 5.15 ERA !!). Grosse perte de contrôle de ces balles notamment, on parle d'une rotation à 4 lanceurs sans The Freak pendant la postseason.

- Crawford a enchaîné les erreurs en short-stop (18 erreurs)

- Sandoval pas mal blessé

- et enfin ce *ù$^=);/;, de Cabrera qui trouve le moyen de se faire gauler alors qu'il connaissait une énorme saison !

Comme souvent en postseason, la forme des lanceurs sera primordiale. Go Giants !