mercredi 29 août 2012

Point du vue personnel sur la saison de rugby.

La saison 2012-2013 commence en Europe avec les débuts en fanfare du Patop 14, le championnat que beaucoup de présidents de club voudraient transformer en Patop 16 sans avoir la moindre justification sportive. Elle continue dans l'hémisphère sud avec le rugby championship (et pas le Four nations messieurs les journaleux incompétents qui ne savent pas que c'est un nom déposé qui désigne une compétition de rugby à XIII mais enfin quand on est nul, soit on écrit n'importe quoi, soit on entre à France Télévision sport).







Le Patop 14.


J'ai élaboré deux classements du Patop 14 qui diffèrent du classement officiel :


  • Celui de gauche indique les scores au nombre de pénalités réussies par match pour chaque équipe. Au système de pointage du football (3-1-0) j'ai ajouté le point de bonus offensif pour toute équipe réussissant 7 pénalités.
  • Sur le même modèle, j'ai indiqué le résultat des matchs en fonction du nombre d'essais inscrits. Cette fois, j'ajoute un point de bonus pour quatre essais inscrits, soit le vrai bonus offensif (et pas ce fake reboutant qu'est le bonus de la LNR qui a bien niqué Castres).
Quel intérêt ? Simple : il s'agit de voir comment les équipes gagnent, par les essais ou les pénalités. En effet, ces classements montrent davantage la régularité à marquer d'une façon ou d'une autre que le score global.

Quel constat ?

Par ces classements on constate que les équipes au style insipide sont bien valorisées : ainsi Bayonne occupe le deuxième rang grâce à sa victoire bonifiée sans essai contre le Stade Français, tout comme le Racing la semaine dernière. Bayonne n'a pas inscrit un seul essai en deux matchs. A l'inverse, on voit qu'une équipe comme Biarritz, qui mène le classement officiel, a un classement équilibré qui correspond au dit classement : le BO marque des essais mais gagne aussi par les pénalités sans en marquer trop (5 essais pour 8 pénalités contre 0 et 10 pour son voisin ou bien le 2 et 9 pour Toulon).

Bref, vous pouvez avoir une autre vue des performances des équipes.


Le rugby championship.

Les deux premières journées se sont écoulées et le week-end prochain sera consacré au repos. Après deux journées, je peux déjà affirmer qu'on connaît le vainqueur de l'édition 2012, qui n'est guère surprenant. Avec 8 points et deux victoires probantes contre l'Australie -tenante du titre- 27-18 et 22-0, les All Blacks ont pris le large. L'Australie avec 0 point est dernière et le temps est compté pour Robbie Deans qui ne devrait pas survivre à la fin de l'année (tôt ou tard).

Avec 6 points, l'Afrique du Sud est deuxième mais son style de jeu reste toujours en friche. Le match nul contre les Argentins la prive d'une possibilité réelle de victoire. Par contre, les Pumas ont réussi leur entrée même s'ils n'ont pas gagné samedi à Mendoza. Nantis d'une avance de 13-3 à la mi-temps, les sud-américains se sont contentés d'un nul 16-16 après avoir perdu largement le match aller 27-6. Mais le test est réussi, le stade était rempli des 45000 spectateurs dans une ambiance incroyable, bien loin de la "ferveur" du Patop 14 et des matchs internationaux de la France (sauf 2-3 fois à Marseille). Et les Pumas ont de bonnes chances de battre une Australie moribonde pour terminer troisième.

Enfin, terminons par l'excellente nouvelle annoncée par certains sites sportifs français : Quade Cooper sera de retour contre l'Afrique du Sud. L'ouvreur wallaby souffre d'un trait de fracture sauf que ... Cooper était titulaire lors du dernier match. Il n'est donc pas de retour mais un journaleux n'est pas forcément compétent.

Allez, on va s'amuser avec un superbe Castres-Bayonne samedi. Un match à boire du Coca-cola ou à ne pas prendre des dragées Fuca.

PS. Je m'en prends aux journaleux mais je n'ai pas tort. La preuve, France Télévision vient de se déjuger : après avoir promis de diffuser les épreuves handisport en direct (en tout cas quelques unes), Bilalian et ses affidés se sont rétractés. On aimerait aussi des réactions des Adam, Prudhomme sur leur non-condamnation du tricheur qui est désormais avéré (et qui le reconnaît implicitement, lui le procédurier). Cherchera-t-on aussi des cadavres dans le placard de Jalabert ?

Allez bonne soirée. Moi je ne me console même pas avec la énième déroute des Indians mais de ça je vous en parlerait dans quelques jours.

Savez-vous pourquoi Richie Mc Caw a relâché un ballon d'essai tout cuit dans l'en-but australien ? Parce qu'il s'est remémoré que Sonny D-Bill Williams allait quitter la sélection et que son remplaçant était déjà nommé. Et cela l'a troublé (soyons gentil).


14 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Au Patop 14 offensif, l'USAP n'est pas en position relégable !
Par contre, pour l'autre classement...

Le nul est une bonne perf pour l'Argentine, même si la victoire (ça aurait été la première contre les Boks) était pas loin.
Pour les Blacks, en effet, c'est dans la poche.

Pour les journaleux, ben... Rien à rajouter.

Pour en revenir au Patop 14, va quand même se pencher sur la problématique des mélées.

Gin Tonic a dit…

FALLOIR se pencher...

Tarswelder a dit…

C'est inarbitrable. Et puis les joueurs n'y mettent pas du leur. Autant limiter le nombre de mêlées en multipliant les coups francs.

Gin Tonic a dit…

Dans l'hémisphère sud, si le ballon est dans les pieds du 8, l'arbitre fait en général jouer même si la mélée s'est effondrée.
Il y a peut être une piste, même si la notion de combat, si importante au nord en général et en France en particulier est du coup un peu oubliée.

Gin Tonic a dit…

Pour compléter, quand tu regardes des matchs des années 70/80 (sur ESPN par exemple), tu vois que les mélées étaient un joyeux bordel, mais il y avait le combat et ça jouait.

A force de vouloir réglementer, ben, on voit le résultat...

Contrairement à la touche d'ailleurs ou une plus grande réglementation les a rendu plus limpides.

Comme quoi, faut savoir adapter.

Tarswelder a dit…

J'ai chez moi le mythique match du 14 juillet ou pire encore le AB-Barbarians. Les mêlées se jouaient à toute allure et on cherchait plus à sortir le ballon qu'à pousser l'autre.

Je crois qu'il faut arrêter de privilégier la notion de combat pour le combat et il faut encourager le combat pour le ballon.

D'ailleurs la grosse différence entre le Nord et le Sud c'est que les joueurs du Sud jouent debout (la passe après contact qui rend les défenses adverses ridicules) alors que dans le Nord, on tombe un peu trop rapidement.

Gin Tonic a dit…

Je pensais notamment au match du 14 juillet !

Gin Tonic a dit…

La passe après contact, grande spécialité des Blacks. Coïncidence ??....

Tarswelder a dit…

Une grande technique individuelle qui change totalement le jeu collectif. L'individu au service du groupe.

Gin Tonic a dit…

Ce qui devrait être le B A BA de toute école de rugby !

Tarswelder a dit…

Sauf en France où le BA-BA c'est la musculation et la poussée en mêlée.

Gin Tonic a dit…

Une autre conception du rugby...

Tarswelder a dit…

Une autre conception tout court. Surtout quand vous avez dans le B.A. BA un uluberlu qui grommelle des mots confus : "Pas dô fôte ! Pas dô fôte !"

Gin Tonic a dit…

Lol !