mardi 21 août 2012

MLB. Le point aux trois quarts de la saison.

Les équipes ont disputé plus de 120 matchs sur les 162 de leur saison régulière. Avant d'entamer le sprint final, faisons le point et évoquons l'actualité.






Le classement.

Je ne vais pas faire un descriptif division par division. Un simple tableau suffira, comme celui d'ESPN par exemple :

Classement


Dans l'évolution de la saison, on peut constater que les équipes surprises ne se sont pas écroulées :
- les Nationals de Washington dominent largement la division Est grâce à l'excellence de leur groupe de lanceurs, en particulier des partants. On parle toujours de Stephen Strasburg mais il ne faut pas oublier Gio Gonzalez, Edwin Jackson, Jordan Zimmerman et Ross Detwiler, qui a intégré un peu plus tard le cinq des partants. Les dirigeants des Nationals voudraient limiter les présences de Strasburg -celui-ci était revenu il y a un an après une opération Tommy John qui réparait ses ligaments du coude-. Le feront-ils ?

- Il en est de même pour les Reds de Cincinnati qui ont le meilleur dossier de la MLB. Johnny Cueto a remporté 16 décisions et l'équipe continue de frapper comme une sourde malgré la perte de leur meilleur joueur, Joey Votto (MVP de la ligue en 2010).

- Les Pirates de Pittsburgh sont à 15 victoires d'une première saison positive en 20 ans mais surtout ils sont toujours bien placés pour décrocher une place en play-off. L'année dernière, ils menaient la division avant de flancher à la fin du mois de juillet. Cette année, leur groupe de lanceurs a été renforcé par les vétérans Bédard et Burnett. Cette expérience et la place occupée par ces deux joueurs enlèvent de la pression aux jeunes lanceurs.

- Dans la Ligue Américaine, les White Sox de Chicago continuent de défier les Tigers de Detroit. Emmenés par le lanceur gaucher Chris Sale, la formation de Windy City fait la nique aux tigres qui n'arrivent pas à aligner de grosses séries.

- Ailleurs, le duel entre Los Angeles et San Francisco fait rage dans la ligue nationale. Comme entre Washington et Atlanta, les deux premiers de cette division se retrouvent en début de semaine. Les Giants l'ont emporté lundi.

- Terminons enfin par la tranquille sérénité des Rangers du Texas et des Yankees de New York. Les Yankees sont décimés par les blessures chez les lanceurs mais ils tiennent bon. Par contre, les A's d'Oakland  ont beau avoir la pire offensive de la ligue américaine, ils sont totalement en course, devant même les Angels de Los Angeles, qui traversent un mauvais passage (sauf quand les Indians sont venus !). Boston est en pleine déconfiture. Le choix du manager en Bobby Valentine a été un échec, une vraie erreur de casting, même si l'avalanche de blessures n'a pas aidé non plus.

The name is pitching.

Comme je l'ai souligné pour plusieurs équipes, les succès viennent d'abord de la qualité des lanceurs. Les Nationals, les Pirates, les White Sox, les A's, les Orioles aussi n'étaient pas attendus en aussi bonne position à cette date. Mais tous ont un point commun : un bon groupe de lanceurs. Celui-ci n'a pas besoin de noms ronflants : aucun lanceur de ces équipes n'est parmi les 10 plus gros salaires des lanceurs, mais il y a une cohésion et une solidité dans ces effectifs. Le cas des A's est emblématique : c'est l'équipe d'Oakland qui a inspiré le "Moneyball", c'est-à-dire la vision du jeu basée sur l'analyse de statistiques pointues des performances des joueurs. Si vous avez vu le film avec Brad Pitt, vous en avez compris un peu plus.

Par contre, pour les Indians, the name is not pitching. Alors qu'ils étaient en course pour la qualification, ils ont subi une séquence de 11 défaites consécutives qui s'est terminée il y a deux semaines. Ces défaites ont été pour la plupart de véritables désastres : les lanceurs partants ont tous été catastrophiques -cela a coûté sa place à l'entraîneur des lanceurs Scott Radinsky-. Mais si la série a été arrêtée, une autre est en cours : battus cette nuit à Seattle (5-3), les Indians sont sur une séquence de 6 défaites consécutives à l'extérieur (1 victoire sur les 15 derniers matchs en déplacement). L'équipe est totalement sortie de la route : non seulement les partants se ratent mais les erreurs défensives se multiplient et ont coûté deux des six dernières défaites. Les frappeurs sont plus ou moins en panne : en claquant un circuit cette nuit, Jason Kipnis a mis fin à une disette de 66 jours sans home run, lui qui est un des piliers offensifs. Asdrubal Cabrera est réputé comme un excellent défenseur mais il a commis une erreur de plus que sur toute l'année 2011.

L'année 2012 devait confirmer le redressement de 2011, c'est un net recul. Les Indians ont fait le ménage chez les vétérans qui avaient signé pour la saison mais ce qu'on constate avec dépit, c'est que le réservoir des joueurs des ligues mineures n'est pas énorme. On le savait : un seul espoir des Indians figurait parmi les 100 plus prometteurs. A ce titre, l'échange d'Ubaldo Jimenez contre les deux jeunes espoirs envoyés au Colorado est une catastrophe : Jimenez, malgré tous les efforts qu'on lui reconnaît, n'y arrive tout simplement pas.

Les performances et le scandale.

Mercredi dernier, Felix Hernandez, le lanceur étoile des Mariners de Seattle, a réussi un match parfait contre les Rays de Tampa Bay. C'est le troisième match parfait de la saison, un fait unique, après Phil Humber (White Sox) et Matt Cain (Giants). Pis encore, les Mariners sont la seule équipe qui a infligé et subi un match parfait ; en effet, Humber avait réussi son exploit contre Seattle. Quant à Tampa Bay, c'est la troisième fois que l'équipe subit cet exploit depuis 2009 : Mark Buerhle (White Sox) et Dallas Braden (Athletics) avaient retiré les 27 frappeurs des Rays. Cette nuit, Hernandez lancera contre les Indians. Comme c'est souvent le cas, le lanceur qui a accompli un match parfait est nettement moins bon à son départ suivant. Mais je n'y crois pas du tout pour "King Felix" qui a remporté le Cy Young en 2010.

"King" Felix Hernandez arrosé après son match parfait accompli contre Tampa Bay. Le Vénézuélien n'a que 26 ans mais il fait partie des tous meilleurs lanceurs de la MLB. Dommage qu'il lance pour une équipe qui ne se bat jamais pour les playoffs.


Le même jour, on apprend la suspension du voltigeur des Giants, Melky Cabrera. Candidat au titre de MVP dans la ligue nationale, Cabrera a été élu MVP du All-Star game gagné par la ligue nationale. Il s'est vu infligé une suspension de 50 matchs réglementaire. Il a été contrôlé positif à la testostérone, le même produit qu'on avait retrouvé dans les urines de Ryan Braun -le MVP 2011-, qui s'en était sorti en démontrant un vice de conditionnement.

Contrairement à Braun, Cabrera a reconnu son erreur, qui le suspend jusqu'à la fin de la saison régulière et pour une partie des playoffs. Mais contrairement aussi à Braun, Cabrera n'a pas joué la carte juridique : avec un de ses conseillers, il aurait créé un faux site internet et tenté avec de se disculper alors qu'il avait appris son contrôle positif en juillet.

15 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Go Yankees !

Tarswelder a dit…

Mais ils ne gagneront pas encore cette année.

Gin Tonic a dit…

Bah, faut bien espérer un peu...

Tarswelder a dit…

Même pas, étant donné l'état physique des lanceurs partants.

Sinon ce soir, le match Seattle-Cleveland est celui des Hernandez : d'un côté Felix de l'autre Roberto. Pas le même parcours...

Gin Tonic a dit…

Bon, alors, snifff !!

L'USAP, les Yankees...

Restent les Giants !

Tarswelder a dit…

A ce propos, les Yankees se rendent à Cleveland ce week-end. Ils vont pouvoir s'amuser contre les lanceurs partants.

Gin Tonic a dit…

Ben voila !
Ils vont soigner leur ratio victoires/défaites...

Tarswelder a dit…

Leur ratio n'est pas mal non plus puisqu'ils dominent largement leur division. Mais cela n'empêche pas de dire qu'ils vont encore se faire sortir au second tour.

Gin Tonic a dit…

Ils dominent leur division, mais ils n'ont pas le meilleur ratio toutes divisions confondues.

Sinon,... Mais non, ils vont pas se faire sortir !!...

Tarswelder a dit…

Les Rangers du Texas sont toujours favoris dans la ligue américaine.

Pendant ce temps, on a attrapé un autre joueur pour dopage à la testostérone : Bartolo Colon avait lancé aux Indians il y a plus de 10 ans, chez les Yankees l'année dernière et même à Los Angeles. Il évoluait aux A's d'Oakland et il a écopé de 50 matchs de suspension.

Gin Tonic a dit…

Se faire chopper à la testostérone, c'est quand même un peu bourrin !

Il me semble que ça fait parti des produits qu'on trouve maintenant le plus facilement.

Tarswelder a dit…

C'est quand même le principal produit utilisé pour se doper par les joueurs de baseball pour accroître la masse musculaire. Le baseball est un sport de puissance tant pour le lanceur que le frappeur. Pareil avec les hormones de croissance.

J'ai lu l'autre fois qu'un pilote de la NASCAR s'est fait contrôler positif. Pour expliquer son contrôle il a dit qu'un de ses amis lui avait conseillé une pilule. Et lui l'a prise sans se demander ce qu'il y avait dedans. Au mieux il passe pour un imbécile. Et il a perdu son volant.

Gin Tonic a dit…

Ca, c'est du niveau viande avariée...

Tarswelder a dit…

Sauf que lui est suspendu pour une durée indéterminée et que l'autre a une suspension de deux ans pour 6 mois.

Gin Tonic a dit…

Oui, mais la NASCAR, c'est sérieux !