jeudi 26 juillet 2012

Dream Team contre Frime Team ?

S'il y avait un prix d'humour sportif, ou le prix de la moquerie, bien entendu la superbe conférence de presse de Ribéry à Boulogne mériterait un bon classement. Mais il y en a un autre qui pourrait mériter ce prix tant cette déclaration manque de propos : c'est Kobe Bryant, qui estime que la sélection américaine des JO de Londres est plus forte que la "Dream Team" de 1992.











Ce en quoi il s'est fait descendre par Jordan et Barkley mais plus encore par Larry Bird qui a déclaré que l'équipe de 2012 pourrait certainement les battre aujourd'hui. Sans doute les consoles de jeu régleront le différend, au bout de milliers de parties, mais je vais m'arrêter aux faits.


L'équipe de 1992 par numéro de dossard :






- 4. Christian Laettner. Le meilleur joueur universitaire (la sélection US comptait un joueur issu de la NCAA lors de ses premières participations). C'est le seul joueur qui ne fait pas partie du Hall of Fame. Après un bon début de carrière à Minnesota puis à Atlanta, il est transféré à Detroit puis finit à Washington sous l'ère MJ. On le considère comme l'intrus de la sélection américaine mais il était bien le meilleur universitaire et on l'avait préféré à un certain Shaquille O'Neal pour son côté moins brut et parce qu'on avait déjà deux grands pivots dans l'équipe. Stats en carrière : 12,8 points et 6,7 rebonds par match.


- 5.David Robinson. L'Amiral n'avait pas supporté l'échec de 1988 alors qu'il faisait partie de l'équipe américaine. Robinson est LE joueur emblématique des Spurs des années 1990. Monstre offensif et défensif, il tourne à 21 points, 10,6 rebonds et 3 contres par match en carrière avec San Antonio, avec qui il remporta  3 titres.


-6. Patrick Ewing. Comme Dan Marino aux Dolphins, le grand Pat n'a jamais gagné un titre NBA, disputant une finale en 1994 et ratant celle de 1999 sur blessure. Le pivot des Knicks reste une référence et un des dix meilleurs que la NBA ait jamais compté. Ses chiffres : 21 points, 9,8 rebonds, 2,4 contres en carrière.


-7.Larry Bird. Le grand shooteur des Celtics a un dos en compote qui a limité sa saison 1991-1992 à 45 matchs. Après les JO il prend sa retraite sportive. A part ça, il tourne à 24,3 points; 10 rebonds et 6 passes en carrière, plus des titres de champion acquis de haute lutte contre Magic notamment.


-8. Scottie Pippen. L'ailier des Bulls est le lieutenant par excellence, en attaque et en défense. Double champion avec les Bulls à cette époque, il a été le chaînon manquant pour faire gagner Chicago. Ses stats : 17 points, 7,6 rebonds et 5 passes par match avec Chicago, Houston et Portland.


-9. Michael Jordan. Faut le présenter ? Son tournoi n'avait pas été convaincant mais dans les matchs au couteau, il a accompli sa part en attaque comme en défense. Kobe Bryant n'est qu'un pâle imitation de cet insupportable égo, malgré tout son talent. 30,1 points, 6,2 rebonds, 5,3 passes et 2,3 interceptions de moyenne en carrière.


-10. Clyde Drexler. The Glide a livré un superbe duel en finale NBA contre Michael Jordan quelques semaines avant de participer aux JO. Ce joueur spectaculaire présente des chiffres de 20.1 points, 6 rebonds, 5,3 passes par match, plus les deux interceptions. Tout ça en carrière.


-11. Karl Malone. Le facteur est tout simplement considéré comme le meilleur ailier fort de l'histoire de la NBA : 25 points, 10,6 rebonds et 2,4 passes en carrière sont les chiffres référentiels d'un champion un peu bourrin mais terriblement technique et dont l'entente avec John Stockton a été presque sans égal.


-12. John Stockton.13,1 points par match (deuxième plus petit total de la Dream Team, Laettner inclus), 10,5 rebonds et 2,2 interceptions en carrière. L'ancien Jazz détient le record de passes décisives et d'interceptions en carrière. Stockton rime avec Malone et le Jazz dansa longtemps sur le pick and roll des deux mais en étant battu par la furie taurine de l'Illinois.


-13. Chris Mullin. Le shooteur pur ou presque. Il a incarné le basket totalement tourné vers l'offensive des Golden State Warriors. Il affiche 18,5 points de moyenne en carrière mais 51% de réussite au tir, 38,7 à trois points (ce qui est une très bonne moyenne) et 86,5% aux lancers francs.


-14. Charles Barkley. Le Sir qui poussa un Angolais qui lui manquait de respect. Il a été le meilleur marqueur de la sélection lors des Jeux mais c'est aussi le plus petit joueur à être le meilleur rebondeur sur une saison. Ses chiffres ? 22,1 points, 10,7 rebonds et 3,1 passes.


-15. Magic Johnson. L'icône du basket américain version show time. Celui qui a convaincu Bird, blessé, et Jordan, pas forcément motivé, à venir à Barcelone. Meneur géant, capable de jouer pivot, il tourne à 19,5 points, 11,2 passes et 7,2 rebonds ; des chiffres qui ne veulent rien dire comparés à l'exceptionnel aura qu'il a eu sur cette équipe.


Et les autres ?






- 4. Tyson Chandler. Pivot défensif qui a été élu meilleur défenseur de l'année, profitant des blessures de Dwight Howard. Cela m'étonnerait qu'il finisse au Hall of Fame bien qu'il soit un joueur de devoir, dont la volonté à aider les Mavericks à remporter le titre NBA en 2011.


-5. Kevin Durant. Il sera Hall of Famer. Shooteur pur et élégant, Durant progresse chaque année. Il a été un des piliers du titre mondial en 2010.


-6.LeBron James. Hall of Famer et plus loser depuis que le Heat de Miami a gagné le titre contre le Thunder de Kevin Durant. Joueur exceptionnel mais plus fragile en fin de match, il est LE joueur de la décennie.


-7.Russell Westbrook. Meneur de jeu en étant parfois incapable de gérer l'équipe, individualiste au point d'interroger les spécialistes sur son entente avec Durant à OKC, Westbrook ne sera pas HOF dans l'état actuel des choses.


- 8.Deron Williams. Superbe meneur de jeu, passé par la Turquie pendant le lock-out, où il planta un soir 50 points. Il est un probable HOF s'il parvient à jouer dans une équipe capable d'être compétitive. Aux Nets, ce pourrait être le cas la saison prochaine.


-9.Andre Iguodala. Les mauvaises langues parlent de "Scottie Pippen du pauvre" tant il joue un rôle d'appui, en étant moins talentueux que le joueur des Bulls. Iguodala n'est pas un meneur d'équipe mais c'est un excellent complément en attaque et surtout en défense.


-10.Kobe Bryant. Formidable et arrogant champion qui est le vétéran de l'équipe (34 ans dans un mois). Il a dû apprendre à gagner sans le Shaq, en comprenant qu'il ne gagnera pas tout seul. Hall of Famer à coup sûr. C'est beaucoup de prétention, c'est pourquoi en son honneur j'ai appelé l'équipe de 2012 la Frime Team.


-11. Kevin Love. Le neveu des Beach Boys a un sens du placement au rebond formidable.C'est aussi le prototype de l'ailier moderne, celui qui sait s'écarter. Mais il a eu peu de temps de jeu en préparation et il voudrait avoir des "good vibrations", notamment dans une équipe de Minnesota qui doit encore être plus compétitive.


-12.James Harden. Le meilleur 6è homme de la ligue a été un des joueurs clés de la réussite du Thunder cette saison. C'est un shooteur mais pas totalement un meneur. Ceci dit, avec Paul, Williams ou LBJ, on n'en a pas forcément besoin d'autre. D'une gâchette extérieure si, avec toutes ces équipes qui font défendre en zone.


-13.Chris Paul. Le débat est de savoir si le meneur des Clippers est meilleur que celui des Nets (Deron Williams). En tout cas, c'est une valeur ajoutée et un excellent joueur, bien que fragile.


-14.Anthony Davis. Le premier choix de la draft, retenu par les Hornets de la Nouvelle-Orléans. Bon joueur universitaire.


-15.Carmelo Anthony. Roi des fins de match, l'ailier des Knicks a du mal à supporter la cohabitation, même s'il a fait des progrès. Il devra sans jouer jouer en 4, ce que sa taille lui permettra alors qu'en NBA il resterait en 3 (mais il y a déjà Durant et James).


Alors non, cette équipe est loin de valoir celle de 1992. Sur le plan athlétique il y a sans doute concurrence mais sur le plan technique, de l'intelligence collective et individuelle dans le jeu, il n'y a pas photo en faveur de son ancêtre.


On pourra objecter les éléments suivants :
- Les adversaires de la Dream Team les regardaient avant de jouer. C'est vrai mais c'était un tel régal.
- Les équipes de 1992 étaient moins fortes. Pas sûr que l'Espagne de 2012 soit si supérieure à la Croatie de 1992 où jouaient Drazen Petrovic, Toni Kukoc, Dino Radja, des légendes qui sont passées par la NBA.
- Ils ont perdu un match. Oui c'était le premier préparatoire contre une sélection universitaire relevée. Chuck Daly, le coach, en a profité pour rappeler aux joueurs qu'ils n'allaient pas être champions olympiques par leur seul talent : il fallait le travailler et l'exploiter;

D'autre part, mon opinion est renforcée par les éléments suivants :
- La préparation américaine de 2012 a été plus poussée qu'en 1992.
- Certains joueurs de la Dream Team n'étaient pas au mieux de leur forme : Bird blessé, Magic qui n'a pas joué de la saison, Jordan, Pippen et Drexler fatigués par une saison NBA à rallonge (ils en ont disputé la finale). C'est dire la marge.
- Plusieurs joueurs majeurs manquent à l'équipe de 1992 : Dwayne Wade, Chris Bosh, Dwight (Ribéry) Howard, Blake Griffin (le dernier en date sur blessure)
- Il manque du poids à l'intérieur. Il n'y a qu'un pivot de métier et il est loin de valoir Ewing ou Robinson. Or, ça frotte pas mal dans le basket FIBA.
- Il manque de l'intelligence collective je l'ai dit. Mais le talent de D-Will, CP3 et LBJ peut pallier les faiblesses d'une équipe qui ne cherche plus qu'à gagner.
- Le mythe n'a pas été détruit par d'autres. L'équipe de 1996 a souffert en finale contre la Yougoslavie avant de faire la différence après la 5è faute de Divac. Son comportement était déjà moins apprécié. Ne parlons pas de 2000 où 10 points ont séparé les USA de la France, qui était même revenu à 4 longueurs à un moment. 2004 a été une catastrophe mais la finale de 2008 restera comme un sommet du basket mondial.

Un homme pourrait donner un élément de réponse plus précis car il a fait partie de l'encadrement de la Dream Team de 1992. Il est lui-même une légende du basket universitaire : c'est l'entraineur de la sélection actuelle, Mike Kryzewski, assistant de Daly en 1992 et mythe de Duke.


Souvenez-vous de la finale 1992 :


USA contre Croatie





14 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Aucune comparaison possible !

Celle de 1992 est et restera la seule dream team.

On ne fera sans doute jamais aussi bien.

Tarswelder a dit…

D'un côté 11 Hall of famers, de l'autre 7-8 grand maximum.

Gin Tonic a dit…

Déjà !

Et puis, les noms, ça a quand même une autre gueule. Comme le jeu qu'ils ont su produire.

LBJ ou Bryant (aussi talentueux qu'ils soient) ne seront jamais Jordan, Jonhson, Bird, Ewing ou Barckley (je devrais d'ailleurs tous les citer...).

Tarswelder a dit…

Il faut quand même ajouter que leur légende s'est aussi construite sur le fait qu'on ne les voyait pas souvent jouer. Alors qu'aujourd'hui, tu trouves un bon streaming ou si tu es fana, tu claques 100$ pour voir les matchs de la saison. Finalement, ça vaut largement des abonnements à des chaînes sportives qui retransmettent des sports que tu n'aimes pas.

Gin Tonic a dit…

Et aussi du fait que c'était la première fois que la NBA débarquait en force aux JO.

Tarswelder a dit…

C'est exact. Pourtant Jordan était déjà champion olympique en 1984.

Gin Tonic a dit…

Oui, mais comme universitaire.

Comme Lew Alcindor en 76 (si ma mémoire me trompe pas, sinon, c'est 72), futur Abdul Jawar (pas sur de la tograf).

Tarswelder a dit…

Abdul Jabbar. On a eu aussi en 1960 Jerry West et Oscar Robertson, deux des quinze meilleurs joueurs de l'histoire de la NBA, dont le second qui fait une saison en triple double et le premier qui est le seul joueur d'une équipe perdante à être élu MVP d'une finale.

Gin Tonic a dit…

Oui, Abdul Jabbar. Je savais bien que j'écrivais pas correctement son nom...

Gin Tonic a dit…

Z'ont même pas marqué 100 pts contre la France !

Gin Tonic a dit…

Et suis enfin reconnecté !!

Font chier avec leurs histoires de robots !

Tarswelder a dit…

Petit score en effet des Américains.

Gin Tonic a dit…

Match quand même assez décevant des Français.

Va falloir montrer mieux pour les prochains matchs.

Lopez Mickael a dit…

le 14 il me semble que c'est Griffin des clippers et Curry de la golden il et pas la ?