lundi 18 juin 2012

Des nouvelles du Sud.

Le Super rugby est au repos car les équipes de l'hémisphère nord sont en tournée dans le Sud. Où en sont les différentes formations, les unes en fin de saison, les autres en début en préparation du Rugby championship ?








En Australie.

Le Pays de Galles, vainqueur du Grand Chelem, se déplace chez le dernier vainqueur du Trinations. L'affiche Wallabies-Gallois était aussi celle du match de classement de la dernière Coupe du Monde -qui avait vu Quade Cooper se blesser gravement-.

Les Australiens n'ont pas entamé cette réception de la manière la plus idéale : dans un match disputé le mardi précédent le premier test des Gallois, les Wallabies se sont inclinés sous le déluge 9-6 contre les Ecossais, ceux qui avaient remporté la cuillère de bois au dernier Tournoi.

Au final, les Gallois ont fait bonne figure dans les deux premiers tests : les Australiens ont ramé pour gagner le premier 28-19 mais le second a été bien pire encore. Les Gallois marquent deux essais au début des mi-temps et les Australiens souffrent énormément. Mais ils s'accrochent et ils manquent une première fois la gagne quand Barnes se blesse en tapant la pénalité de l'avantage à quelques minutes de la fin. Puis c'est son suppléant, Mike Harris, qui libère les Wallabies à la sirène: une pénalité en coin permet aux Australiens d'éviter un camouflet (25-23). C'est dur pour les Gallois qui ont bien défendu mais qui ont aussi subi.

Un troisième test aura lieu samedi prochain mais on peut sans doute penser que Robbie Deans ne survivra pas à la prochaine saison internationale à la tête des Australiens.

En Nouvelle-Zélande.

L'Irlande est venue voir si les nuages étaient toujours aussi blancs au pays des tous noirs. Le premier test a donné une réponse plutôt abrupte aux Verts, qui s'inclinent 42-10 dont 3 essais de l'ailier Julian Savea. Mais dans le second, les Irlandais ont mené la vie très dure aux Néo-zélandais, en marquant un essai d'entrée de match, puis en revenant au score alors que les Blacks semblaient avoir fait le plus dur en reprenant le score (16-10). Mais un drop de Daniel Carter à quelques secondes de la fin du match évite aux Blacks l'humiliation d'un match nul (22-19), qui aurait été une belle récompense pour les Irlandais.

En Afrique du Sud.

L'Angleterre débarque chez les Boks. Etant donné l'état de la sélection sud-africaine -un nouveau coach, Heynecke Meyer, dont les choix orientés chez les Bulls sont critiqués alors que les Stormers dominent le Super rugby-, le niveau de jeu de celle-ci, on s'attendait à un duel très physique entre les deux sélections.

A ce titre, on n'a pas été déçu mais par deux fois les Boks l'ont emporté (22-17 et 36-27). On notera quand même la flopée d'essais qui accompagne ces deux rencontres : 3 dans le premier, 7 dans le second. C'est dire qu'on est bien loin du Patop 14 (ce qui montre qu'on peut jouer bourrin et attaquer un peu).

Là aussi il y aura un troisième test.

Dans ces trois séries de 3 tests, le Sud mène 6-0 bien que les Nordistes aient été proches de remporter au moins deux matchs.

Les autres.

Parmi les autres, il y a la France qui a disputé et perdu le premier des deux tests contre l'Argentine (23-20). Cela fait 14 ans qu'une sélection française n'a pas gagné de  l'autre côté de la rive rioplatense et ça commence à faire. Les deux équipes ont aligné des équipes remaniées et on a le sentiment que la France a laissé échapper la victoire. Si cette tournée pouvait ne pas signifier un retour en arrière, comme celle de 2010 fit avec Lapin Menteur. Vous me direz, il faudrait déjà revenir en arrière.

L'Argentine prend au sérieux cette tournée car l'équipe fera ses grands débuts dans le Rugby championship et il faut lancer dans le bain une nouvelle génération de joueurs, bien qu'il n'y ait pas de franchise argentine dans le Super rugby. Mais le rugby se structure au pays de l'anti-céleste, gagne en popularité et on découvre en France chaque année de nouveaux espoirs. Pourvu que le rugby argentin aille au-delà du 10.

L'Ecosse avait entamé son séjour océanien par une victoire courageuse en Australie. Le chardon affronte les insulaires du pacifique et les scotties ont battu les Fidjiens 37-25. Ils iront ensuite voir les Samoa mais leur tournée est déjà réussie. Ils ont lancé dans le bain l'ailier néerlandais Visser, qui pourrait redonner un peu de peps à la ligne de trois-quarts écossaise à l'avenir.

L'Italie, elle, a choisi l'Amérique pour sa tournée. D'abord l'Argentine, chez qui elle s'incline 37-22. Puis un séjour en Amérique du Nord, chez les Canadiens  pour un succès 25-16. Enfin dimanche prochain, les Italiens iront défier les Américains.


7 commentaires:

Gin Tonic a dit…

La période de ces tests en plein milieu du Super Rugby peut expliquer certains résultats serrés.

Les joueurs du sud sont sans doute plus concernés par leur championnat que par ces rencontres.

Pour l'EDF, apparemment ils prennent un essai en fin de match pour ne pas avoir su gérer les dernières minutes. Et aussi un certain manque de réalisme selon PSA.

Tarswelder a dit…

Pour avoir vu une partie du match, j'ai le sentiment que les Français auraient pu l'emporter mais ils ont fait des erreurs et ils ont été incapables d'enchaîner.

Sinon, on peut quand même voir les difficultés des Australiens, qu'on observe dans le Super rugby. Les Néo-zélandais ont quand même des difficultés quand il s'agit de courir après le score.

Gin Tonic a dit…

C'est parce qu'ils n'ont pas l'habitude...

Tarswelder a dit…

Après, on peut aussi se dire que la défaite du premier match était sévère. Les Néo-Z ont fait très mal en contre.

Gin Tonic a dit…

Sévère, c'est sur, mais sur le match, y avait quand même pas photo.

Globalement, les nations du sud ne sont quand même pas sereines sur cette série de tests.

Tarswelder a dit…

Sévère qualifiera le match 3 !

Gin Tonic a dit…

Pas vu les matchs du WE pour cause de farniente au Cap-Ferret avec ma chère et tendre.