mardi 8 mai 2012

Présentation du championnat du monde d'échecs, Anand contre Gelfand.

A partir de 10 mai, Viswanathan 'Vishy' Anand et Boris Gelfand vont s'affronter pour le titre de champion du monde d'échecs. Ce duel oppose deux vétérans (42 et 43 ans) du circuit mondial, puisqu'ils sont dans le gotha depuis plus de 20 ans. Ce match, disputé au meilleur des 12 parties, se déroule à Moscou, qui accueille un premier championnat du monde digne de ce nom (j'enlève le FIDE de 2002) depuis... 1985 et le deuxième duel entre les deux K.

Qui va l'emporter ? Pour vous aider à faire votre opinion, je vous propose de faire un aperçu des deux joueurs.

Vishy Anand à gauche, Boris Gelfand à droite.





Les deux adversaires.

Vishy Anand, le tenant du titre.

Le "Tigre de Madras" est champion du monde depuis 2007, lorsqu'il remporte le tournoi de Mexico devant Kramnik et ... Gelfand. En 2008, Anand bat Kramnik à Bonn, 6,5 à 4,5 ; en 2012, à Sofia, il gagne son match contre le local Veselin Topalov (6,5 à 5,5) en le battant avec les Noirs dans la dernière partie.

Le palmarès d'Anand est impressionnant et je n'en rappellerai que les moments les plus importants : 5 victoires à Wijk aan Zee, le tournoi majeur du début de l'année (record de l'épreuve), vainqueur en 1992 du Reggio Emilia, devant Kasparov et Karpov.  Il a disputé plusieurs matchs pour le titre mondial : en 1995, il est battu par Kasparov dans les tours du World Trade Center. En 1997, il gagne le tournoi qualificatif pour affronter Karpov pour le championnat du monde FIDE : épuisé par un mois de compétition, il ne s'incline qu'en parties rapides contre le Russe, qui était directement qualifié pour la finale. En 2000, il gagne le titre à ... Téhéran contre Alexei Shirov (3,5 à 0,5).

Âgé de 42 ans, il est l'incontestable favori. 4è joueur mondial avec 2791 points Elo, il est pourtant dépassé par Carlsen, Aronian et Kramnik. Ses derniers résultats en tournoi sont loin d'être rassurants : peu de défaites mais pas beaucoup de victoires non plus. Les tournois Tata Steel à Wijk aan Zee, Mémorial Tal à Moscou et le London Chess Classic en 2011 ont donné l'image d'un champion qui a du mal à surclasser ses adversaires : 2 gains, 11 nulles au premier, 9 nulles au second et 1 victoire, 1 défaite et 6 nulles au troisième. Bref, un bilan peu flatteur pour un champion du monde.

Le pire vient de la récente défaite en Schachbundesliga contre le Hollandais Tiviakov.

Boris Gelfand, le challenger.

A bientôt 44 ans en juin, Boris Gelfand vient enfin d'atteindre la finale du championnat du monde que Garri Kasparov lui prédisait... il y a plus de 20 ans. Né en 1968, Gelfand se révèle comme un prétendant au titre mondial lors du tournoi de Linarès en 1990, où il prend la deuxième place juste derrière Kasparov.

Ces espoirs ont été régulièrement déçus : éliminés en quart de finale des candidats par Nigel Short en 1992 -Short élimina au tour suivant Karpov-, battu par Karpov en demi-finale du championnat du monde en 1994, le Biélorusse devenu Israélien semble se heurter au mur qui permet d'atteindre la finale.

Et c'est finalement lorsqu'on ne l'attend plus que Gelfand arrive au bout de son rêve : à l'aise dans les mini-matchs (2-4 parties), il remporte la Coupe du Monde 2010 et se qualifie pour le tournoi des candidats du printemps 2011. Là, il finit par s'imposer dans ce tournoi court mais intense, en battant Alexandre Grischuk en finale.

Aujourd'hui, Boris Gelfand occupe la 20è place mondiale avec 2727 points Elo. Mais ses dernières sorties ont été plus qu'inquiétantes : dernière place au mémorial Tal en novembre, et encore dans les derniers rangs au tournoi Tata Steel à Wijk aan Zee au début de 2012. Bien sûr, il est relativement normal que ces tournois, qui servent aussi de préparation au match, soient décevants en terme de performance mais Gelfand a certainement souffert de n'avoir pas utilisé les fruits de son travail de préparation des ouvertures, qu'il réserve à Anand.

Quelles chances ?

Observons les statistiques. Les deux joueurs se sont affrontés à 70 reprises depuis 1989. Anand domine largement par 17 victoires à 6 pour 47 nulles. Si on se limite aux parties longues, le score est beaucoup plus serré(6-5 Anand) mais Gelfand n'a plus battu l'Indien en cadence de parties de tournoi depuis 1993. La dernière victoire d'Anand remonte à 2006. Depuis, les deux joueurs se sont affrontés 6 fois sans se départager. Si, en cas d'égalité 6-6, les deux joueurs doivent disputer des parties rapides, l'avantage est encore plus net en faveur d'Anand.

Anand et Gelfand au mémorial Tal disputé au mois de novembre dernier à Moscou. Les deux joueurs ont annulé ensemble. Leurs derniers résultats ne sont pas très bon signe ni pour l'un ni pour l'autre.


L'Indien est donc nettement favori. D'autre part, son expérience en match est supérieure à l'Israëlien, même si ce dernier a réussi à sortir du tournoi des candidats. Il n'a jamais disputé de matchs aussi long et son endurance est un de ses points faibles : d'abord sur la durée du match et de 12 parties, ensuite durant les parties elles-mêmes. Gelfand est sujet au zeitnot (manque de temps) qui risque de gâcher ses positions.

Il n'est pas moins vrai qu'une des clés d'un tel match réside dans la préparation théorique des débuts de partie. Celui qui s'imposera à l'autre aura de fortes chances de l'emporter. Anand a surpris Kramnik en changeant son répertoire habituel ; il a poussé Topalov à la faute dans la dernière partie de leur match en jouant une variante peu utilisée. Gelfand est, lui, toujours très bien préparé sur les systèmes qu'il joue habituellement. Il peut mettre en échec Anand, qui peut avoir tendance à subir le débat théorique dans le sens où il accepte que son adversaire innove avant lui. L'Israëlien ne peut gagner le championnat du monde qu'à la condition expresse de dominer Anand. Cela n'est pas forcément le cas dans l'autre sens.


Les pronostics favorisent nettement Anand, sans annoncer pour autant que la victoire sera nette. Le champion du monde devra quand même montrer plus de hargne que lors des précédents tournois car Gelfand est un joueur combatif qui peut mettre en danger un champion qui aurait du mal à répondre dans ce domaine.

Qui va gagner ? La cérémonie d'ouverture avec le tirage au sort a lieu le 10 mai et la première partie le 11. A suivre...


Le match se déroule en 12 parties. Le premier qui marque 6,5 points est déclaré champion du monde. En cas d'égalité, un premier match en 4 parties rapides départagera les deux joueurs puis deux séries de deux parties en cadence blitz si l'égalité persiste. Enfin, un blitz "armageddon" désignera le champion du monde si personne ne gagne ces séries : celui qui aura les pièces blanches aura 6 minutes pour gagner la partie, celui qui aura les noirs 5 minutes de réflexion mais la nulle sera considérée comme une victoire.

11 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Faut espérer ne pas en arriver à la partie blitz armageddon qui ressemble un peu à une loterie.

Sinon, un peu surprenant un championnat du monde entre les n° 4 et 20.

Tarswelder a dit…

Le n°1, Carlsen, a refusé de participer au cycle et les numéros 2 et 3 ont été éliminés en 1/4 et en 1/2 finale.

Le format des matchs (4-6 parties) nivelle les chances et réduit les différences dans la mesure où la prise de risque peut être fatale.

Gin Tonic a dit…

Et pourquoi Carlsen n'a pas voulu y participer ?

Tarswelder a dit…

Il n'était pas d'accord avec les conditions du tournoi des candidats. D'abord parce qu'il avait été annoncé sur le tard mais sans doute aussi parce que le format ne lui convenait pas.

La deuxième partie de l'explication est un peu foireuse mais tout le monde sait que Carlsen n'a pas d'expérience en match. Il préfère les tournois comme le sera le prochain cycle qualificatif à la fin de l'année.

Gin Tonic a dit…

Ok.
La deuxième partie est en effet un peu foireuse. Même si elle est aussi assez crédible.

Tarswelder a dit…

Anand vient de tirer les Blancs pour la première partie.

Gin Tonic a dit…

Un bon présage pour lui.

Tarswelder a dit…

S'il gagne oui !

Gin Tonic a dit…

A mon avis, il va gagner !

Tarswelder a dit…

Partie nulle en 24 coups. Gelfand a surpris dans le choix d'ouverture et Anand n'a pas trouvé de suite convaincante.

Gin Tonic a dit…

Ca, c'est le manque de VUF....