vendredi 20 avril 2012

Qu'on est bien ... hors de chez soi !

Le titre de cet article résume parfaitement le début de saison des Indians de Cleveland. Avant de revenir sur leur début de saison, je vous propose de faire un tour global des activités de la MLB au cours des deux premières semaines de la saison régulière.




Les classements.

American League

EAST DIVISIONWLPCTGBHOMEROADRSRASTREAKL10
Baltimore85.615-3-35-25957Won 15-5
NY Yankees76.5381.04-33-36962Won 17-3
Tampa Bay76.5381.03-04-66270Won 24-6
Toronto66.5001.54-52-16059Lost 24-6
Boston48.3333.53-31-55974Lost 34-6
CENTRAL DIVISIONWLPCTGBHOMEROADRSRASTREAKL10
Detroit94.692-5-24-26150Lost 16-4
Cleveland65.5452.01-45-16463Won 16-4
Chi White Sox66.5002.53-43-24946Lost 15-5
Minnesota49.3085.02-42-55071Lost 14-6
Kansas City39.2505.50-63-34559Lost 72-8
WEST DIVISIONWLPCTGBHOMEROADRSRASTREAKL10
Texas112.846-5-26-07933Won 79-1
Oakland77.5004.53-44-34346Won 36-4
Seattle77.5004.53-34-45354Lost 14-6
LA Angels49.3087.02-52-45362Lost 33-7


Le début de la saison n'est pas vraiment favorable aux Angels de Los Angeles, pourtant favoris dans l'AL Ouest avec Albert Pujols. L'ancienne vedette des Cardinals de Saint-Louis n'a toujours pas frappé la longue balle et il semble victime de la paralysie du gros contrat. Par contre, les Rangers sont bien dans le coup, même si Yu Darvish -le prodige japonais- n'a pas convaincu à ses deux premiers départs (le troisième a été nettement meilleur). Le temps d'adaptation est nécessaire.

Pas de souci pour les Tigers de Detroit qui prennent déjà les devants. MVP de la ligue américaine en 2011, Justin Verlander reprend sur les mêmes bases même s'il a perdu un match. Enfin dans l'Est, les Orioles de Baltimore ont réussi le meilleur départ mais il faut avouer qu'ils n'ont pas joué les cadors de la division (une fois les Yankees seulement). Boston démarre doucement comme l'an passé. L'équipe du Massachussetts ne me convainc pas vraiment.


National League

EAST DIVISIONWLPCTGBHOMEROADRSRASTREAKL10
Washington104.714-6-24-25343Lost 18-2
Atlanta85.6151.55-13-47557Won 38-2
NY Mets75.5832.04-23-34554Lost 25-5
Miami76.5382.55-22-45548Won 46-4
Philadelphia67.4623.53-33-43734Won 15-5
CENTRAL DIVISIONWLPCTGBHOMEROADRSRASTREAKL10
St. Louis94.692-4-25-27342Lost 17-3
Milwaukee67.4623.03-33-45467Lost 15-5
Pittsburgh57.4173.52-13-62635Won 24-6
Cincinnati58.3854.03-32-53956Won 13-7
Houston58.3854.03-32-55753Won 13-7
Chi Cubs310.2316.02-51-54667Lost 52-8
WEST DIVISIONWLPCTGBHOMEROADRSRASTREAKL10
LA Dodgers103.769-6-04-36044Won 17-3
Arizona76.5383.04-33-35554Lost 34-6
Colorado66.5003.55-41-26064Won 25-5
San Francisco66.5003.54-22-45050Won 26-4
San Diego311.2147.52-61-54865Lost 32-8




Dans la ligue nationale, les Nationals de Washington ont réussi un excellent départ malgré leur déroute 11-4 contre les Astros de Houston cette nuit. Enlevez les points d'hier et vous avez un bilan de 32 points concédés en 13 matchs. Attention aux joueurs de la capitale. Les Braves sont bien partis, tout comme les Mets. Les Phillies déçoivent mais tout est relatif : privés de deux frappeurs majeurs (Utley et Howard), ils s'en remettent à la qualité de leurs partants : 34 points concédés en 13 matchs est une excellente moyenne.

Beaucoup s'interrogeaient de l'impact de la perte d'Albert Pujols aux Cards. Pour l'instant, il n'est pas significatif : les Cards dominent la division centrale. Pourtant, ils devront jouer sans Lance Berkman et Adam Wainwright a des difficultés à son retour d'une saison blanche. Mais l'attaque est puissante : avec 73 points, c'est la meilleure de la Nationale et seuls les Rangers font mieux pour les points marqués. Toutes les autres équipes sont à moins de 50%, notamment les pauvres Pirates qui doivent jouer sans une attaque efficace (26 points en 12 matchs c'est très faible).

A l'ouest, les Dodgers ont pris un départ canon. Matt Kemp a déjà frappé 7 HR -il mène les majeures à ce titre- et les problèmes externes ont été résolus depuis le rachat de la franchise par un groupe dont fait partie Magic Johnson. Et si le génial meneur des Lacustres avait transmis son amour de la vie et du sport aux Dodgers ?

La série de la semaine.

La série qui nous intéresse a commencé hier : elle oppose les deux meilleures équipes de la Ligue Américaine, qui s'étaient affrontés en finale de la même ligue en 2011 : les Tigers et les Rangers. J'y reviendrai dans une autre chronique.

La première série de la semaine opposait mardi, mercredi et jeudi les Cardinals de Saint-Louis aux Reds de Cincinnati. Les Cards reçoivent leur principal rival dans cette division.

Mardi. Gros match de lanceurs entre Kyle Lohse (Cardinals) et Johnny Cueto (Reds). Saint-Louis prend l'avantage dès la première manche quand Carlos Beltran claque sa 4è longue balle de la saison au champ droit (1-0). Lohse limite l'attaque des Reds pendant 7 manches mais son remplaçant Mitchell Boggs laisse Mesocaro sur les sentiers. Le receveur des Reds marque sur un simple de Zach Cozart (1-1). Les Cards l'emportent en 10è manche sur un ballon sacrifice de Matt Carpenter qui produit le point victorieux (2-1).

Mercredi a vu un autre match, sans aucun suspens. Mat Latos, le lanceur partant des Reds explose une nouvelle fois. Les Cards marquent 11 points, dont un autre circuit de Beltran (5è) et même le premier de Tyler Greene. Le pire pour Latos ? Donner un triple au lanceur adverse, Jaime Garcia, qui n'a donné qu'un point en 7 manches. Score final : 11-1.

Jeudi, les Reds ont évité le balayage. Leur attaque amorphe s'est réveillée : elle a frappé 3 HR (Philips, Ludwick et Stubbs). Adam Wainwright a encore passé une mauvaise soirée mais les Cardinals ont cru au retour quand Matt Holliday frappe un HR de 3 points qui ramène les siens à 3-4. Finalement les Reds ont accru leur avantage (6-3), grâce à une bonne sortie de Bronso Arroyo (8 manches, 3 points, 5 coups sûrs).

Le parcours des Indians.




Revenons enfin au titre de la rubrique. Les Indians de Cleveland ont bénéficié d'un calendrier plutôt clément pour leur opposition. Mais ils ont souffert à domicile :

- Contre les Blue Jays de Toronto, ils ont perdu deux fois 7-4 en prolongation, malgré deux excellentes sorties de Justin Masterson et Ubaldo Jimenez. La relève a flanché dans les deux cas. Lors du match 3, Derek Lowe a été bon en partant mais c'est Carlos Santana qui a écrit la partition du match : pour son anniversaire, le receveur dominicain a envoyé deux bombes et contribué à la première victoire de la saison (4-3).

- Puis les White Sox de Chicago sont venus apprécier la mortification du lac Erié. Ils sont repartis avec deux victoires en deux matchs (le troisième a été reporté) : 4-2 et 10-6. Masterson a connu des ratés à son deuxième départ mais l'attaque elle-même est complètement hors du coup ; sur les 9 partants, seul deux ont une moyenne supérieure à 0.250 ; la palme vient à Michael Brantley qui affiche une affligeante moyenne à 0.69 (6.9%) d'efficacité, surtout pour un premier frappeur dans l'alignement.

- En fin de semaine dernière, les Indians sont partis pour un long séjour vers Kansas City, Seattle et Oakland. Les Royals sont une équipe agréable à voir jouer car leur attaque est puissante. Mais les Indians aiment bien aussi jouer contre l'équipe du Kansas. La preuve ? 3 matchs, 32 points marqués et 3 victoires (8-3, 11-9 et 13-7). Jamais les Indians n'avaient réussi à marquer au moins 8 points dans leur première série à l'extérieur. L'attaque a retrouvé des couleurs, elle qui était limitée à 20 points en 5 matchs à domicile. En vedette ? Tout le monde mais je retiendrai le missile de Travis Hafner qui a fini dans le restaurant du Kauffman Stadium.

Le monstrueux home run de Travis Hafner qui finit dans un restaurant.

- Mardi, mercredi et jeudi, les Indians se rendent à Seattle défier les Mariners. Dans le match 1, Justin Masterson coule avec sa balle plongeante : les M's mènent 8-1 après 4 manches. Mais l'attaque des Indians répète ses coups contre Kansas City : la grosse manche qui tue. C'était la cinquième où les Indians égalisent à 8-8. Puis en 6ème, Jason Donald produit le point victorieux. Donald remplace Asdrubal Cabera, parti au Vénézuela au chevet de son père et qui manquera le reste du voyage. La relève si fragile pour le moment a tenu bon la route : même Chris Perez, qui a bousillé  le match d'ouverture, a rempli les buts sans accorder de point en 9è manche.

Le mercredi, la relève a confirmé sa meilleure tenue mais ça n'a pas suffi. L'attaque des Indians n'a pas réussi à pallier les problèmes de contrôle de lancer de Derek Lowe. Le vétéran accorde 4 points en 4 manches un tiers. Les Indians ne répliquent qu'une seule fois et s'inclinent 4-1.

Enfin le jeudi, on assiste à un festival des deux partants : "King" Felix Hernandez avale 12 frappeurs indiens dans sa mitaine et ne laisse que des miettes pendant 8 manches. Josh Tomlin accorde un seul point en 5è manche mais il ne laisse rien non plus autrement. On file vers une victoire 1-0 des Mariners que Brandon League va protéger... enfin normalement. League remplit les buts mais Jack Hannahan frappe le simple qui renverse d'un coup le match : 2 points marqués et les Indians passent devant (2-1). Chris Perez retire les trois frappeurs qu'il affronte pour son 4è sauvetage en 5 tentatives. Les Indians gagnent la série et s'en vont à Oakland.

Les faits marquants du début de saison.

Mardi soir, Jamie Moyer est devenu le plus vieux lanceur à remporter un match des ligues majeures. A 49 ans, il a aider les Rockies du Colorado à battre les modestes Padres de San Diego. Moyer établit un record de longévité d'autant plus remarquable qu'il a raté la saison dernière en raison d'une opération "Tommy John", c'est-à-dire une opération qui répare les ligaments du coude et qui éloigne le lanceur pour une année environ.

Cette opération tant crainte par les lanceurs, Brian Wilson, le releveur numéro un des Giants de San Francisco, devra la subir probablement. Sa saison est donc terminée et c'est un gros coup dur pour les Franciscains. Déjà que Tim Lincecum n'est pas brillant depuis le début de la saison...

Les Indians durcissent le ton et le jeu. Ubaldo Jimenez a été suspendu 5 matchs pour avoir atteint un frappeur des Rockies dans un match de préparation. Samedi dernier contre les Royals, Shin Soo-Choo a été atteint par un tir du lanceur Jonathan Sanchez, ce qui a déclenché une vive réaction. Il faut savoir que l'an passé, Sanchez avait aussi atteint Choo et lui avait cassé un doigt. Lors de son passage, Jeanmar Gomez a touché le frappeur des Royals et a été expulsé.

Par contre, on s'inquiète des prestations des uns et des autres. Pas de Curtis Granderson, qui a claqué 3 HR pour les Yankees hier soir mais d'Albert Pujols en panne ou de José Bautista -le meilleur cogneur de circuits des deux dernières saisons.

Enfin ce soir, le plus vieux stade de baseball fête le centenaire de son ouverture : le Fenway Park de Boston, qui est aussi le plus petit des 30 stades de la MLB (37000 places quand même) a été inauguré moins d'une semaine après le naufrage d'un bateau de croisière réputé insubmersible. Les Red Sox avaient battu les Highlanders de New York 7-6. Cette année-là, les Bostoniens ont remporté la série mondiale. Le stade a failli disparaître quand les propriétaires des Red Sox ont envisagé d'en construire un autre à la fin des années 1990. Mais le "monstre vert" (le mur situé au champ gauche) est devenu mythique et symbolise ce passé aussi historique que malheureux des Red Sox, qui n'ont pas gagné de Série mondiale entre 1918 et 2004. Dans deux ans, ce sera le tour du Wrigley Field des Cubs de fêter son centenaire, qui lui n'a jamais connu les joies d'une série mondiale gagnée.


6 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Les Indians peuvent pas demander à jouer tous leurs matchs à l'extérieur ???

Tarswelder a dit…

Et contre les Royals aussi ! De bons clients.

Gin Tonic a dit…

Ben oui, tant qu'à faire...

Tarswelder a dit…

Les débuts de saison ne veulent pas dire grand-chose, en tout cas après aussi peu de matchs.

Les Orioles sont premiers ? Pas de problème, dans deux semaines on ne les reverra plus.

Gin Tonic a dit…

Oui, feront pas les marioles longtemps...

Tarswelder a dit…

Les Yankees ont gâché la fête du centenaire avec 4 HR et une victoire 6-2 contre les Red Sox.

Quant aux Indians... ben ils ont encore gagné 4-3 et leur relève se met gentiment en place.

Mais c'est vrai qu'ils sont aussi plus patients contre les lanceurs adverses, ça explique aussi qu'ils arrivent à gagner des matchs.