lundi 2 avril 2012

Présentation de la saison régulière de la MLB. Ligue Nationale

Après la présentation de la ligue américaine, je vous propose de voir les forces en présence dans la ligue nationale.






Division Est.

Dévolue aux Phillies de Philadelphie depuis plusieurs années, la division Est pourrait voir un changement dans la hiérarchie. Certes, les Pennsylvaniens sont toujours nettement favoris, leur effectif est impressionnant, surtout au monticule mais ils ont contre eux quelques facteurs négatifs : le vieillissement général de la formation et des joueurs cadres en particulier, et la blessure de Ryan Howard, liée aux pépins de Chase Utley. Le premier but, qui a rompu les ligaments au talon d'achille, a vu sa réhabilitation ralentie et l'attaque des Phillies pourrait bien en prendre un coup.

Les Marlins ont été un des animateurs de l'hiver. D'abord en changeant de nom : la Floride est devenue Miami avec l'entrée dans un nouveau stade. Ensuite par le recrutement de quelques vedettes du baseball majeur : le manager Ozzie Guillen, les lanceurs Mark Buehrle, Heath Bell, le shortstop José Reyes, et j'en passe. L'équipe est impressionnante sur le papier et il faudra compter avec les Marlins 2012. Seront-ils capables de contester la domination des Phillies ? Oui à condition d'être présents toute la saison.

Nouveau logo, nouveau nom (Miami remplace la Floride), nouvelle équipe, nouveau stade. Les Marlins ont beaucoup d'ambition pour 2012.


Vaincus dans le dernier rush face aux Cardinals de Saint-Louis, les Braves d'Atlanta ont décidé de procéder à quelques changements. Ils espèrent récupérer quelques joueurs blessés, qui ont tant manqué en fin de saison. Même si l'équipe a du potentiel, elle devra montrer qu'elle a digéré la désillusion de 2011 où -comme les Red Sox dans l'américaine-, elle a laissé échapper une avance de 9 matchs pour perdre au dernier soir.

Les Nationals de Washington sont sortis de leur meilleure saison depuis l'arrivée de la franchise de Montréal en 2004. Ils sont capables de créer l'exploit, en tout cas de franchir le cap des 81 victoires. Stephen Strasburg sera enfin au départ pour le début de la saison, l'équipe s'est consolidée en attaque et en défense et les lanceurs ont démontré quelques progrès en 2011. Les clignotants sont au vert pour les Nationals même si une qualification en playoffs pour cette année me semble prématuré.

Terminons la division par les Mets de New York. Ils ont connu l'avalanche de blessures et les problèmes financiers, dus à l'implication des propriétaires dans les affaires de George Madoff. Tout cela va se résoudre mais l'équipe est un chantier sans qu'on sache pour le moment si la reconstruction est en bonne voie.

Division Centrale.

Pour la dernière fois, les Astros de Houston évolueront dans la ligue nationale. Autant dire tout de suite qu'ils n'ont aucune chance et qu'ils attendront surtout de changer de ligue avant de retrouver la compétitivité qu'ils avaient gagné au début des années 2000.

Les Cardinals de Saint-Louis font figure de favoris dans cette division. Vainqueurs de la série mondiale, ils ont pourtant perdu Albert Pujols. Mais ils récupèrent Adam Wainwright et ils comptent sur David Freese (MVP de la série mondiale avec ses coups égalisateurs et victorieux dans le match 6), Carlos Beltran ou Lance Berkman pour compenser le départ de Pujols. L'équipe misera sur d'autres atouts, un autre manager (Mike Matheny). La tâche des Cards me paraît difficile bien que la division soit largement jouable.

MVP de la Série mondiale, grâce à ses coups décisifs dans les matchs 6 et 7, David Freese est la nouvelle coqueluche des Cardinals après le départ d'Albert Pujols. Les Cards sauront-ils compenser collectivement la perte du meilleur joueur des années 2000 ?


Jouable car le principal rival des Cards en 2011, les Brewers de Milwaukee, ont perdu eux-aussi leur gros frappeur, Prince Fielder. Ils ont anticipé le coup mais ils ont failli perdre Ryan Braun, contrôlé positif mais blanchi par la ligue, le MVP de la ligue la saison dernière. Là aussi, un homme ne remplace pas un autre mais les Brewers mise sur d'autres forces offensives et sur une formation meilleure au monticule.

Cependant, je pense que les Reds de Cincinnati peuvent gagner la division. Ils ont pourtant été très décevants en 2011 mais ils ont réussi à conserver leurs forces et à acquérir un très bon lanceur, Mat Latos de San Diego. Autour des Votto, Bruce, Philips, leur alignement offensif est impressionnant. Leur relève doit pourtant payer le prix des blessures (Madson out pour la saison) et c'est certainement le point faible de l'équipe.

Bons pendant les deux tiers de la saison, les Pirates de Pittsburgh ont flanché à la fin du mois de juillet pour sortir de la course aux playoffs. Cette expérience a néanmoins redonné de l'ambition à une franchise qui attend toujours une première saison positive en 20 ans. Le manager Clint Hurdle a montré qu'il pouvait relancer une formation qui n'espérait jamais rien d'autre que rien. A lui de pouvoir la faire avancer. Après tout, les concurrents ne sont pas trop au-dessus.

Quant aux Cubs de Chicago, ils attendront encore avant de gagner une série mondiale. Ils ont entamé la transition des dirigeants quand ils ont signé Théo Epstein, l'homme qui a rompu la malédiction du Bambino à Boston. Mais la formation oscille entre vétérans dépassés ou plus motivés, des jeunes qui doivent encore montrer qu'ils ont le niveau, et beaucoup d'éléments moyens. Finir à moins de 90 défaites est déjà une fin en soi chez les Bleus.

Division Ouest.

L'info de la division est l'entrée en scène de ... Magic Johnson. Oui car le légendaire meneur des Lakers fait partie du groupe de racheteurs des Dodgers de Los Angeles, pour plus de 2 milliards de dollars, un record pour une franchise nord-américaine. Le sourire éternel du prince du show time sera-t-il contagieux au Dodger Stadium ? Pas sûr, bien que Matt Kemp soit la star de l'équipe après une saison extraordinaire. Les Dodgers ont des atouts -Kershaw en super lanceur malgré ses 24 ans- mais pas en nombre suffisant pour contester la rivalité entre les Giants et les Diamondbacks. Quoique les problèmes financiers réglés, l'équipe pourra jouer plus libérée.

Les Diamondbacks de l'Arizona ont été la grosse surprise de la saison 2011. Derniers avec 100 défaites en 2010, ils ont gagné 30 victoires de plus en 2011, sous la houlette de Kirk Gibson. Des joueurs ont émergé comme l'inattendu Ian Kennedy (21 victoires) ou bien Ryan Roberts. D'autres ont beaucoup progressé alors que des lanceurs peu connus ont aidé la formation à gagner. Renforcée par Trevor Cahill, la rotation des D'Backs sera solide mais pas autant que les Giants. Or, c'est bien la rotation qui risque de faire la différence. Et puis nombreux ont été les Arizoniens qui ont éclaté en 2011. Seront-ils capables de faire aussi bien ? Pas sûr.

Privés de toute attaque en 2011, les Giants de San Francisco ont été sortis de la course par les D'Backs. C'est pourquoi le recrutement a surtout consisté à faire venir des joueurs capables d'aider l'équipe au bâton comme Melky Cabrera, qui sort d'une excellente saison comme premier frappeur à Kansas City. On compte sur le retour de Buster Posey -qui s'était fracturé la jambe- et d'autres blessés comme Freddy Sanchez. L'équipe ne sera pas encore très forte en attaque et son personnel de lanceurs, un des meilleurs de la MLB, aura beaucoup de pression mais aussi énormément de force. Il reste que derrière Lincecum, on compte sur Matt Cain et sur l'improbable Ryan Vogelsong, qui a réussi la meilleure saison de sa carrière alors qu'il n'a pas lancé en MLB pendant plus de 5 ans. Les Franciscains sont les favoris de la division.

L'année 2011 a été totalement manquée pour les Rockies du Colorado, malgré la superbe saison de Troy Tulowitzy, le meilleur shortstop de la MLB. La rotation sera très incertaine, entre les blessés, les jeunes espoirs venus des Indians (White et Pomeranz) et le vieux Jamie Moyer (49 ans). L'attaque restera le point fort mais les points d'interrogations sont trop nombreux pour croire véritablement aux Rockies cette année.

Enfin sur le papier, les Padres de San Diego n'ont rien à prétendre : ils ont perdu leur meilleur releveur, Heath Bell, parti à Miami, leur meilleur partant, Mat Latos -échangé à Cincinnati-, alors qu'ils commenceront la saison sans leur gros frappeur, Carlos Quentin, acquis des White Sox. L'attaque est désespérante, dans un stade très favorable aux lanceurs il est vrai, alors que le monticule a été affaibli. Pourtant, les stats ne couvrent pas toujours les exploits. Avec San Diego c'est une année sur deux et la division n'est pas si fermée que cela. Il faut se méfier de cette formation qui misera sur la vitesse et les lanceurs, plus que sur la puissance.

Mon pronostic dans la Ligue Nationale. Phillies, Reds, Giants, Cardinals, Braves.



5 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Une autre équipe vieillissante comme favori avec les Phillies...

A priori, avec le départ de Pujols ça risque d'être difficile pour les Cards.

Bon, les Yankees restent mes favoris pour la série mondiale...

Tarswelder a dit…

Pas les Phillies cette année je pense. Les Giants pourraient bien revenir en série mondiale.

Gin Tonic a dit…

Et les Marlins ?
Tu en dis beaucoup de bien, mais tu les vois pas sortir. Le problème d'inconstance que tu évoques ?

Tarswelder a dit…

Sur le papier c'est une bonne équipe mais ils ont fait beaucoup de changements. Est-ce qu'ils vont porter leurs fruits dès cette année ?

Il y a les blessures récurrentes de leur meilleur lanceur, qui ne fait jamais une saison complète. Et puis je pense que l'équipe manque encore de profondeur.

Du coup, la constance fait défaut aux Marlins mais si elle vient, alors ils peuvent aller loin.

Gin Tonic a dit…

Peut-être alors pour les saisons à venir.