dimanche 1 janvier 2012

La classique hivernale, l'événement médiatique de la NHL.






Relancer le hockey.

Lorsque la saison 2004-2005 de la NHL a été annulée, en raison du lock-out, le hockey sur glace se portait particulièrement mal : les audiences étaient en berne, le spectacle n'était plus au rendez-vous et la stratégie d'expansion vers le sud des Etats-Unis commençait déjà à mal tourner.

Il fallait donc redonner de l'intérêt par un événement hors du commun qui devait avoir un enjeu. L'All-Star Game de la NHL lui-même pataugeait dans l'incertitude avec des changements de formule plus ou moins réussis (match opposant les conférences, les nord-américains au reste du monde...).

Finalement en 2007 la NHL décida de renouveler une expérience qui s'était déroulée le 22 novembre 2003. Pour la première fois, un match officiel de la NHL se déroulait en extérieur : c'était la "Classique Héritage" qui opposa au Stadium du Commonwealth d'Edmonton les Oilers aux Canadiens de Montréal. Précédée d'un match opposant les anciennes gloires des deux équipes (gagné par les Oilers de Gretzky 2-0), la rencontre a été remporté par les Habs sur la marque de 4 à 3. Malgré le froid (-20°C), plus de 57 000 spectateurs assistèrent à la rencontre.

Cependant, il y a eu d'autres matchs, en universitaire notamment, qui avaient déjà eu lieu en extérieur.

Un événement au succès croissant.

Pour médiatiser l'événement, la NHL a choisi une date, qui n'est pas particulièrement prisée dans le sport américain : le 1er janvier. C'est donc le jour de l'an 2008 que se déroula le premier "Winter Classic". Sous la neige du Ralph Wilson Stadium, plus propice aux matchs de football américain que de hockey, la rencontre opposa les Sabres de Buffalo aux Pingouins de Pittsburgh de la star Sidney Crosby. La rencontre commence fort puisque les Penguins marquent dans la première minute du match. Mais les Sabres égalisent en deuxième tiers-temps et c'est Crosby qui donne la victoire dans les tirs de barrage.

L'événement a connu un certain succès : 71 000 personnes ont assisté à la rencontre et le match a eu un certain retentissement médiatique.

En 2009, la rencontre opposa deux des franchises originelles de la NHL : au  vénérable Wrigley Field de Chicago, les Blackhawks recevaient les Red Wings de Detroit. Portier des aigles noirs, Christobal Huet connut une mauvaise après-midi : il quitta le match au cinquième but encaissé et les Red Wings l'emportèrent 6-4.

Pour la troisième édition, une autre vénérable enceinte, le Fenway Park (qui va fêter son siècle d'existence cette année) accueille la classique qui confronte les Bruins de Boston et les Flyers de Philadelphie. Le projet initial devait opposer les Bruins aux Rangers de New York, comme pour célébrer à nouveau la rivalité emblématique des deux cités au baseball. Après l'ouverture du score par les Flyers, les Bruins égalisent en supériorité numérique et ils s'imposent dans la prolongation.

En 2011, le Heinz Field de Pittsburgh accueille le duel des deux meilleurs joueurs de la NHL : Sidney Crosby des Penguins accueille Alexander Ovechkin des Capitals de Washington. Mais le temps n'est pas de la partie : il pleut et on songe à annuler l'événement. Finalement, la rencontre est décalée de 13 heures à 20 heures pour refroidir la glace. Dans des conditions de jeu difficiles -la glace n'était pas uniforme- les Capitals se sont imposés par 3 à 1, malgré l'ouverture du score par les Penguins. Malgré tout, l'événement a eu encore du succès.

La NHL a ensuite autorisé l'organisation d'un autre match à l'extérieur. La Classique Héritage de 2003 a été reprise en 2011 : à Calgary, les Flames ont blanchi le Canadien de Montréal 4-0 le 20 février 2011.

L'organisation d'un match à l'extérieur pose des problèmes bien différents qu'un match dans une enceinte fermée : tout d'abord assurer l'équité des conditions de jeu. Le vent a joué des mauvais tours et la NHL a décidé qu'un des tiers-temps sera découpé en deux pour que les équipes changent de côté (ainsi elles passeront autant de temps de part et d'autre de la patinoire). D'autre part, la qualité de la glace est un vrai défi à relever : non seulement il faut enlever la neige mais lorsque la température est trop douce, il faut la maintenir suffisamment dure pour faciliter le jeu. Enfin, si jouer dans un stade de football ou de baseball est impressionnant, voir le spectacle en lui-même n'est pas du tout simple.

Quoiqu'il en soit, les audiences ont montré un réel intérêt pour ce match d'exception et les équipes sont même demandeuses pour l'accueillir. Mais des villes comme Tampa Bay ou Los Angeles n'ont pas de réel intérêt pour moi à ce spectacle : le hockey est un sport d'hiver et le froid un élément qui ajoute au spectacle (José Théodore a eu une grande popularité avec sa tuque lorsqu'il garda les buts du Canadien contre Edmonton en 2003). D'autre part, cet événement attire les grands médias américains mais les Canadiens voudraient bien organiser ce match. Aucune équipe canadienne n'a participé à la classique hivernale.

Flyers contre Rangers : un classique classique.

Cette année, ce match n'aura pas lieu le 1er janvier mais le 2. Pourquoi ? Parce que le 1er se joue la dernière journée de la saison régulière de la NFL et les ligues n'ont pas pour habitude de se concurrencer les évènements médiatiques (quand les matchs All-star ou le Super Bowl se jouent, c'est à une heure avancée que les matchs de saison régulière se disputent).

Le personnel prépare la patinoire au Citizen Bank Park de Philadelphie. On prévoit une température de 5°C et du vent (35/40 km/h) au cours du match.


Le duel de la classique est aussi un classique : au Citizen Bank Park, antre des Phillies, les Flyers de Philadelphie reçoivent les Rangers de New York. Il y a dix jours, les Rangers s'étaient imposés en saison régulière. Le match a son importance : dans la division atlantique où évoluent les deux formations, les Rangers sont premiers avec 50 points et les Flyers seconds avec 48 unités. Samedi, un match des anciens entre les deux équipes a été remporté par les Flyers 3-1 devant 45000 personnes !

Cet événement est donc désormais bien inscrit dans le calendrier des amateurs de sports en Amérique du Nord. Il contribue à maintenir une certaine popularité au hockey même si on peut déplorer qu'il reste circonscrit au nord-est des Etats-Unis, là où la plus grande partie des franchises NHL existent.

Pour les amateurs de spectacle hivernal, rendez-vous lundi 2 janvier à partir de 13 heures sur la côte est, 19 heures en France.

PS. Le 6 janvier dans ce même stade, l'équipe école des Flyers (les Phantoms d'Irondack) affronte celle des Capitals (les Bears d'Hershey). Le Fenway Park accueillera plusieurs matchs au niveau scolaire et même de hockey féminin. Enfin le 15 janvier, les équipes NCAA d'Ohio State et de Michigan s'affronteront au Progressive Field de Cleveland. Le succès de ces manifestations est tel qu'il se multiplie même en KHL, la ligue continentale de hockey russe, on a prévu un tel événement. Mais la Russian Classic a été annulée cette année car l'équipe du Lokomotiv Yaroslav devait y participer et qu'elle ne dispute pas la saison après la catastrophe aérienne qui a décimé toute l'équipe le 7 septembre dernier.

8 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Les Canadiens finiront bien par obtenir une organisation non ?

Tarswelder a dit…

Ce n'est pas la priorité de la NHL, qui vise le marché américain. La classique héritage servira d'équivalent. Le Canadien jouera soit à Edmonton, soit à Calgary. Peut-être aura-t-on des matchs avec les Jets et les Canucks.

Et qui sait si une franchise retourne à Québec.

Tarswelder a dit…

Match reporté à 15 heures/21 heures à cause de la météo.

Gin Tonic a dit…

Y avait canicule ??...

Tarswelder a dit…

Non. Le vent !!!

Gin Tonic a dit…

Ca parait plus normal...

Tarswelder a dit…

Le lien pour le match ii : http://fr.justin.tv/biscuit_goglu#/w/2352312944

Elfe a dit…

Victoire finale des Rangers 3-2 contre les Flyers de Guillaume.