samedi 24 décembre 2011

La NBA commence à Noël ! Si si !

Après 6 mois d'un feuilleton pathétique, la NBA reprend ses activités le 25 décembre. David Stern avait mis la pression et malgré une rupture qui paraissait définitive début novembre, le patron de la ligue a forcé tout le monde à un accord et menaçant d'une annulation de la saison si elle ne reprenait pas à Noël.






Certes, on a trouvé un accord, certes les propriétaires ont gagné, en réduisant la part des joueurs de 57 à un peu plus de 50% des revenus, mais le mal reste profond. Le salaire moyen du joueur NBA est de 5 millions de $, soit la moyenne la plus élevées des quatre grandes ligues. La faute est due aux nombreuses exceptions salariales au "salary cap" (plafond salarial), qui gonfle la masse sans pénaliser les franchises à cause du dépassement. Le système économique n'a pas été repensé. Les gros marchés attireront toujours les joueurs et même si Stern essaie de limiter la concentration des stars (comme il l'a fait en bloquant l'arrivée de Chris Paul aux Lakers). Tout ça pour ça : les fans frustrés, des gens mis au chômage pour une querelle de forme plus que de fond.

David Stern, le patron de la NBA. Après avoir mis fin au conflit, par la menace, comment arrivera-t-il à mettre en place un nouvel équilibre des forces ?


Quoiqu'il en soit la saison reprend en ce jour de Noël avec 5 matchs alléchants : New York Knicks - Boston Celtics, Mavericks Dallas - Miami Heat (l'affiche de la dernière finale NBA), LA Lakers - Chicago Bulls, Oklahoma City Thunder- Orlando Magic et l'attractif Golden State Warriors - LA Clippers (du tandem Chris Paul-Blake Griffin).

Les favoris.

On retrouve à peu près les mêmes noms que l'an passé :
* Le champion en titre, Dallas, aura du mal à conserver son bien mais rien ne dit qu'il n'y arrivera pas. Malgré le départ de leur pivot Tyson Chandler pour les Knicks, ils ont enregistré une belle arrivée avec Lamar Odom des Lakers, élu meilleur 6è homme en 2011. L'âge est un facteur négatif, pour les Mavericks d'autant plus que le calendrier (66 matchs en 4 mois) multiplie les soirées consécutives où les équipes joueront.

Il y a quelques jours, Dirk Nowitzki recevait le titre de sportif de l'année en Allemagne. Le MVP des Finales 2011 sera-t-il capable de conduire à nouveau Dallas vers le sommet ? Ce sera difficile mais pas impossible.


* Le Heat de Miami fait figure encore une fois d'épouvantail. Certes, la haine à l'égard de la franchise sera moins grande mais le vécu collectif sera meilleur. Derrière le trio LeBron James- Dwayne Wade-Chris Bosh, il faudra encore et encore impliquer l'équipe et c'est bien là le problème, surtout si les deux premiers cités se ratent dans le dernier quart-temps comme contre Dallas.
* Les Lakers de Los Angeles ont encore le statut de favoris mais les temps ont changé : le sweep contre Dallas a marqué les esprits et Phil Jackson n'est plus là. Un nouveau coach, Mike Brown, qui n'a jamais réussi à faire gagner Cleveland malgré LBJ, aura du pain sur la planche. Sans compter le vieillissement des cadres et les genoux chancelants de Kobe Bryant.
* Les Bulls de Chicago ont échoué en finale de conférence est malgré le meilleur bilan de la NBA. La faute à l'absence d'un deuxième arrière qui aurait soulagé le MVP 2011 Derrick Rose. La solution viendrait du shooteur Richard Hamilton, qui traînait sa misère à Detroit. Si c'est le cas, Chicago retrouvera les finales NBA.

Les outsiders.

Ils sont plus nombreux, notamment parce que certaines équipes ont vu leur statut réévalué :
* Les Celtics de Boston sont capables de gagner un titre mais leur équipe vieillit et c'est bien là le problème. Avec ce calendrier, les verts se concentreront plus pour les playoffs.
* Les Knicks de New York sont ambitieux avec leur paire Anthony-Stoudemire, soutenue par Tyson Chandler qui fera le boulot sous la raquette. La légèreté de leurs lignes arrières m'empêche de les voir plus haut qu'une demi-finale de conférence.
* Les Spurs de San Antonio sont dans le même cas que Boston : les cadres vieillissent et il n'y a pas eu de recrutement. Selon Tony Parker lui-même, la dernière chance est passée l'année dernière.
* Les Trail Blazers de Portland ont une belle équipe malgré la guigne qui poursuit la franchise (Brandon Roy a pris sa retraite à 27 ans, Greg Oden toujours blessé). Nicolas Batum en est même un remplaçant de luxe. Mais s'il y a le talent (Alridge, Wallace...), il manque quelque chose pour aller plus haut.
* Le Thunder d'Oklahoma City continuera sa progression cette saison, même si on pointe les difficultés de cohabitation dans le jeu entre Kevin Durant et Russell Westbrook. Néanmoins, Oklahoma se qualifiera sans trop de souci.
* J'ai hésité à mettre le Magic d'Orlando dans ce groupe, tant il semble probable que l'équipe va exploser encore une fois. Le meilleur pivot de la ligue Dwight Howard veut partir et le Magic ne le laissera pas s'en aller sans rien comme cela a été le cas avec Shaquille O'Neal en 1996. Il n'y a pas eu de renfort et Orlando travaille plus à échanger Howard qu'à gagner sérieusement un titre.

Les animateurs.

Ce sont des équipes qui n'ont pas d'espoirs de gagner un titre mais qui peuvent aller en play-offs et créer la surprise :
* Les Grizzlies de Memphis. L'équipe a créé l'exploit en sortant les Spurs au premier tour. Il y a un vrai potentiel dans cette franchise mais on attend la confirmation.
* Les Hawks d'Atlanta. Un peu comme dans les courses de chevaux, les Hawks sont bien cotés mais pour être placés. Ils n'ont pas les moyens d'aller plus haut qu'un premier tour (voire un deuxième comme la saison dernière).
* Les Clippers de Los Angeles. La grosse cote. Et pour cause, l'arrivée de Chris Paul a donné un axe meneur-intérieur séduisant avec Blake Griffin. L'échange du meilleur meneur de la ligue a coûté cher aux Clippers mais cela pourrait envoyer la franchise en playoffs même si ce n'est pas gagné. En tout cas, on verra souvent la franchise inconnue de LA dans les programmes.

Chris Paul (de dos) et Blake Griffin (de face) forment le nouveau tandem attractif de la NBA. La combinaison du meilleur meneur et du joueur le plus spectaculaire de la ligue permettra-t-elle aux Clippers de durer à Los Angeles ? Deux victoires en présaison contre les Lakers semblent indiquer que l'équipe est prête à créer la surprise.

* Les Denver Nuggets. Sur le papier, ils peuvent aller en playoffs mais comme trois de leurs joueurs sont en Chine et que la ligue chinoise ne veut pas les libérer avant mars, la chose se fera difficile.
* Les 76ers de Philadelphie ont étonné en 2010-2011 mais confirmeront-ils ? Etant donné la faiblesse de la conférence est, ils peuvent.
* Je crois plus dans les Pacers d'Indiana, qui ont fait un bon recrutement, et qui présentent une équipe séduisante.
* Terminons par les Bucks de Milwaukee. Excellents en 2010, ils n'ont pas confirmé en 2011 à cause des blessures. Si Bogut est en état, si Jennings retrouve un peu d'efficacité, Milwaukee peut s'extraire d'une conférence où deux places sont largement à prendre.

Les prospects.

Ce sont des équipes dont on attend mieux, peut-être même une qualification en playoffs :
* Les Rockets de Houston sont en tête de cette liste. Ils ont les moyens de se qualifier mais ils ont deux obstacles majeurs : l'absence de réel leaders malgré de bons éléments (Lowry, Martin, Scola) et l'arrivée de Kevin McHale comme coach, qui ne m'a jamais fait impression.
* Les Golden State Warriors. Une belle équipe sur le papier, surtout la traction arrière Ellis-Curry qui est la plus rapide de la NBA. Mais l'équipe doit apprendre à défendre, sans compter que Monta Ellis est accusé d'harcèlement sexuel. Ce sera dur parce que la conférence ouest est très dense.
* New Jersey Nets. En 2012, l'équipe déménagera à Brooklyn et le contrat de leur meneur star Deron Williams expirera. Pour garder le second et rentabiliser le déménagement, les Nets ont besoin d'une bonne saison et de montrer à Willliams qu'ils ont de l'ambition. C'est pourquoi ils montent un échange avec Orlando pour récupérer Dwight Howard. Pour le moment, ce projet est en suspension. Quant aux résultats, lorsqu'on sait qu'il a fallu chercher le Turc Okür, qui n'a pratiquement plus joué depuis plus d'un an, pour reléguer Johan Petro sur le banc comme pivot...

Ceux dont on n'attend pas grand-chose.

Elles viennent de très loin mais n'ont pas d'espoir sérieux de gagner quoi que ce soit :
* Les Wizards de Washington. Deux Français évoluent dans la franchise : Kévin Séraphin, dont j'espère que les coachs ont regardé ses matchs en Espagne, et Ronny Turiaf. JohnWall sera le meneur de cette franchise dont le principal défaut est de ne pas défendre. Sinon, tout peut arriver.
* Le Jazz d'Utah en a fini avec une époque, celle du pick and go de Jerry Sloan. L'équipe est à reconstruire ; elle a du potentiel mais c'est très insuffisant.
* Les Cavaliers de Cleveland ont obtenu les premier et quatrième choix de la draft 2011 (Kyle Irving et Tayylor Thompson). C'est une base pour repartir mais l'équipe aura du mal à éviter les 50 défaites.
* Même chose pour les Pistons de Detroit qui eux vont quelque part sans qu'on sache la route.
* Les Timberwolves du Minnesota ne gagneront pas beaucoup de matchs mais ils seront attractifs. Avec leur star Kevin Love, ils lanceront dans le bain l'Espagnol Ricky Rubio dont on attend beaucoup mais qui a connu pas mal de ratés depuis un an.
* Les Kings de Sacramento devraient mieux faire qu'en 2011, si tout va bien.
* Les Suns de Phoenix ne sont plus attendus. Ils sont en pente inversée bien qu'ils aient encore le serveur de caviar en chef, Steve Nah, mais qui prend de l'âge.
* Les Raptors de Toronto arriveront-ils à gagner 10 matchs cette saison ? Pas sûr tant l'équipe est difforme.
* Les Hornets appartiennent à la NBA. Pour qu'ils soient vendables, on a fait payer le prix du transfert de Chris Paul aux Clippers. Mais s'il y a du talent, il n'y a pas beaucoup de bonheur.
* Terminons ce tour d'horizon par les Bobcats de Charlotte, où Boris Diaw jouera pivot. Les difficultés financières ont contraint Michael Jordan à échanger ses meilleurs joueurs. L'équipe misera sur ses deux rookies (Kemba Walker vainqueur d'une infâme finale de championnat NCAA et Bismarck Biyombo) mais ce n'est pas suffisant. Peut-être qu'on verra un jeu un peu plus offensif.






10 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Ca pourrait être l'année de Miami non ?

Aloïs 06 a dit…

Avec le 5 actuel des Clippers, je les placerais parmi les favoris. Paul, Billups, Butler, Griffin et Jordan ça a de la gueule et peut d'équipe peuvent se vanter d'avoir un tel équilibre. Avec les Bulls, les Clippers ont le plus beau 5 majeur de la NBA.

Tarswelder a dit…

L'effectif des Clippers est juste dans la rotation. Et jouer avec deux meneurs peut avoir ses inconvénients. Avec un calendrier resserré, l'endurance va jouer un grand rôle.

Je fais de Miami (beurk !) mes favoris mais bon, ils ont quand même pas mal de trous.

Jaelinho a dit…

Super présentation Tars.
Je n'y connais pas grand chose mais les Bulls peuvent revenir en finale de conférence non ? ça ferait un gros match contre le Heat.
Pour la conf' Ouest je vois pas de favori qui se dégagne à part Dallas. Et puis si les Lakers peuvent dégager vite, moi ça me va.

Tarswelder a dit…

Attention à OKC qui monte, qui monte.

Il n'y a pas de super favori dans l'Ouest mais c'est tellement homogène que ce sera très dur.

Elfe a dit…

Bon en fidèle Bostonien je ne surprendrais personne en soutenant les Celtics

Go les C's !!!

Tarswelder a dit…

Cette année ce sera très dur !

Tarswelder a dit…

En tout cas ça a commencé très fort :

les Knicks battent les C's en toute fin de match. Le Heat qui explose Dallas chez eux (y'avait +30 à la fin du troisième quart-temps). Les Bulls qui gagnent chez les lacustres, les Clippers qui gagnent et le Thunder qui bat Orlando.

Gin Tonic a dit…

C'est ce que je disais, ça devrait être l'année du Heat.

Elfe a dit…

Comme tu dis Tars les Celtics vont avoir beaucoup de mal cette année. 3 matchs - 3 défaites c'est dur comme entame de saison. J'espère que les choses vont un peu s'améliorer après les fêtes.